Accueil > Accor : une machine de guerre !

Accor : une machine de guerre !

Entreprendre.fr

Accor, le 1er opérateur hôtelier français déploie un appétit monstre ! Quelques 1.088 hôtels franchisés ont ainsi été séduits par les marques prestigieuses de l'enseigne.

 

.

Chez Accor (Sofitel, Pullman, Mercure, Novotel, Ibis, HotelF1...), la franchise se développe à un rythme effréné. Le groupe (5,6 Mds€ de CA) compte déjà 1.088 hôtels franchisés sur ses 4.144 établissements répartis de par le monde, soit 82.172 chambres, et 18.600 collaborateurs, dont 14.000 salariés dans les franchises.

 

De quoi réjouir Gilles Larrivé, 49 ans, directeur de la franchise «Ce secteur se porte très bien, et progresse devant l'appétit insatiable des investisseurs. Aujourd'hui, en France, nous ouvrons 40 hôtels par an ! Et plus de 90% de notre croissance se fait grâce à la franchise. Nous avons d'ailleurs bien plus de demandes que d'ouvertures et devons refuser beaucoup de demandes».

 

En 2016, le groupe a ainsi ouvert 38 hôtels en franchise. Un succès qui s'explique par une stratégie engagée depuis plusieurs décennies… il y a déjà 50 ans. «Accor est l'un des premiers groupe hôtelier à avoir misé sur la franchise pour son développement, au début des années 70», commente Gilles Larrivé, qui a passé 10 ans chez Accor Asie Pacifique et 10 ans chez Accor Europe.

 

Mais d'autres facteurs viennent appuyer ce succès auprès des hôteliers indépendants. «Pour un entrepreneur, le 1er critère est de s'appuyer sur la notoriété d'une marque connue. Et chez Accor, Ibis reste de loin la marque qui présente le taux de notoriété le plus important de toute les chaînes hôtelières de l'Hexagone !».

 

Adoptez le Ibis Style

Avec son Ibis Styles (ex All Seasons), sa dernière trouvaille, Accor mise ainsi sur des chambres à petits prix mais à l'esprit design. La marque se positionne ainsi sur le milieu de gamme, permettant aux hôtels un «taux d'occupation qui grimpe de 8 à 10 points». Pour Gilles Larrivé, cette notoriété s'explique par une «corrélation entre la performance de la marque, la taille du réseau et une bonne visibilité».

 

La marque Ibis n'est pas en reste puisqu'elle concentre à elle seule 307 hôtels franchisés, soit 80% du réseau. «Ibis est en effet notre marque la plus franchisée». Ibis est également la marque qui comporte le plus de multi-franchisés. «Les franchisés renouvellent d'eux-mêmes leurs contrats et leur confiance. Plus des ⅔ des ouvertures se font avec des personnes déjà franchisées chez nous».

 

Si l'enseigne préfère miser sur ses marques abordables, c'est surtout parce que le luxe «requiert un savoir-faire différent qui doit être parfaitement maîtrisé par l'opérateur», indique Gilles Larrivé. Ce qui n'a pas empêché le géant hôtelier de racheter début avril VeryChic, plate-forme digitale de vente privée d'hôtels et séjours de luxe et haut de gamme.

 

Créée en 2011 par Nicolas Clair, Hervé Lafont et Charles Decaux, VeryChic (valorisée 30 M€), forte de plus de 5 millions de membres, propose plus de 4.000 ventes privées par an dans plus de 3.000 hôtels dans une quarantaine de pays. Cette acquisition intervient après une série de rachats (notamment l'Américain Travel Keys, un mini Airbnb de résidences de luxe en février) pour faire face à la concurrence de Airbnb et de grandes centrales de réservation en ligne comme Booking.com.

 

Un réseau hyper performant

Pas de surprise, les conditions d'entrée pour les futurs franchisés sont classiques. Un contrat de 12 ans (10 ans pour les renouvellements), «une durée nécessaire» pour Gilles Larrivé, qui rappelle que l'investissement immobilier est important. Le ticket d'entrée s'élève ainsi à 500.000 € et comprend notamment la redevance de marque, le marketing, la distribution, la technologique...

 

En échange, le franchisé s'appuie sur un réseau leader qui lui apporte structuration (centrale de réservation, système de fidélisation…), accès à la formation (pour développer l'expertise des collaborateurs dans le domaine du management et de la distribution), donnant accès à «tout le savoir-faire hôtelier», sans oublier le référencement sur la plate-forme numérique et digitale.À la clé ? Des hôtels florissants !

 

«Le rôle d'un franchiseur n'est pas de promettre un CA. En revanche, nous garantissons un modèle économique qui a fait ses preuves, avec une marge significative sur un marché défini. Le bénéfice pour le franchisé est une performance nettement supérieure à nos compétiteurs et opérateurs hôteliers». Pour autant, le groupe ne se repose par sur ses lauriers. «Le fait d'être leader ne signifie pas que nous avons le monopole», souligne Gilles Larrivé.

 

«Nous sommes dans un secteur dynamique et concurrentiel, ce qui nous oblige en permanence à séduire les franchisés». Objectif d'ici 5 ans ? «Continuer d'accompagner nos partenaires pour développer leur business et accroître leur patrimoine», et renforcer le programme de fidélisation avec «le club Accor», l'un des programmes de fidélité les plus performants du monde qui favorise la distribution directe et compte plus de 100 millions de membres !

NOTRE KIOSQUE
En ce moment
A lire aussi
RECEVEZ
NOS DERNIERS
ARTICLES EN DIRECT
REJOIGNEZ LA COMMUNAUTE DES ENTREPRENEURS :