Accueil > Airbus investit 200 millions d'euros

Airbus investit 200 millions d'euros

Entreprendre.fr

Nouvelle année record pour Airbus ! Avec 6.400 commandes, soit 9 années de production, rien d’étonnant à ce qu’Airbus poursuive ses investissements : 200 M€ pour ses sites de Nantes (Bouguenais) et Saint-Nazaire (Montoir-de-Bretagne), contre 92 M€ en 2015.

Ce sera donc 100 M€ pour le site de Montoir-de-Bretagne près de Saint-Nazaire. En effet, le succès de l’A320, un avion allégé, équipé de nouveaux moteurs, avec un rayon d’action transatlantique, est tel que le géant européen doit augmenter sa cadence de production, de 42 exemplaires par mois à 50 fin 2016 puis 60 en 2019. Même constat pour l’A350.

 

à lire aussi

 

Le site nantais recevra également 100 M€, toujours pour assurer la montée des A320 Neo, dont le premier exemplaire a été livré en septembre dernier, et A350 version 1000, dernier long courrier de la gamme.

 

Ces investissements record doivent permettre notamment à l’avionneur de développer de nouveaux process et construire un nouveau bâtiment dédié à la logistique. Cette production en surchauffe ravit Fabrice Brégier, P-DG du groupe (60,7 Mds€) qui prévoit en 2016 la livraison de 650 appareils, dont 50 A350, 28 A380 et 505 A320, contre respectivement 14, 28 et 491 en 2015.

 

Derrière, les PME sous-traitantes, qu’elles soient spécialisées dans l’outillage ou la réalisation de pièces ou de sous-ensembles, se frottent les mains, s’investissant à plein pour soutenir ce rythme de production élevé. Une quarantaine d’entre-elles sont même adhérentes de Néopolia, le plus important réseau d’entreprises industrielles des Pays de la Loire, et un CA cumulé de 300 M€.

 

«Nous avons un volume de production exceptionnel avec une visibilité minimale de 5 à 8 ans», confirme Nicolas Derouault, vice-président de Neopolia, en charge du secteur aéronautique.

 

Qu’ils soient en Pays de la Loire ou ailleurs, les sous-traitants, notamment de rangs 2, 3 et 4, acteurs incontournables des programme de l’avionneur, ont le sourire, à l’image de Creuzet Aéronautique (96 M€ de CA) à Marmande (47) qui produit des éléments du train d’atterrissage, Segula Technologies (20 M€ de CA) à Nanterre (92) qui fournit des planchers ou Aviacomp (4 M€) à Toulouse (31) pour la réalisation des trappes d’accès aux réservoirs.

NOTRE KIOSQUE
En ce moment
A lire aussi
RECEVEZ
NOS DERNIERS
ARTICLES EN DIRECT
ABONNEZ-VOUS
Abonnement
REJOIGNEZ LA COMMUNAUTE DES ENTREPRENEURS :