Accueil > Arbotech chamboule le secteur du bâtiment avec ses constructions en bois

Arbotech chamboule le secteur du bâtiment avec ses constructions en bois

Entreprendre.fr

Le projet Arbotech chamboule le paysage du secteur du bâtiment avec des constructions en bois à hautes performances technologiques. Objectif ? L'intégration du bois dans le bâti à hauteur de 20% d'ici 2020.

Pour comprendre la genèse du projet, il faut faire un bond de 2 ans en arrière. Arbonis, (située à Verosvres en Saône-et-Loire, 45 M€ de CA), une filiale de Vinci Construction France (38,1 Mds€ CA) spécialisé dans la construction de bois, doit répondre aux dernières normes du secteur du Bâtiment qui fait l’objet d’une réglementation ambitieuse en termes de performance énergétique et environnementale.

 

En 2015, Epamarne (établissement public d’aménagement de Marne-la-Vallée) et VCF (Vinci Construction France) se rapprochent pour mener un projet d’aménagement au sein de la cité Descartes dans l'Est parisien.

 

«Le projet porte sur la construction d’un ensemble de plus de 22.000 m2, composé de commerces, bureaux, logements et d’un parking. Epamarne souhaitant voir émerger des réalisations bois au sein du Cluster Descartes a demandé à VCF de prévoir au moins une tour en bois de 11 à 12 étages. VCF s’est naturellement tourné vers son entité spécialiste de la construction bois, Arbonis, pour répondre à cette attente», détaille Michel Perrin, 59 ans, directeur technique du projet Arbotech.

 

«Dans un contexte où le bois est de plus en plus prescrit pour ses qualités environnementales, il nous a semblé nécessaire de développer des solutions constructives industrialisées pour répondre aux attentes du marché», explique-t-il.

 

Innovation majeure

Depuis le Grenelle de l’environnement de 2007 et la mise en application de la réglementation thermique de 2012, qui vise à réduire la consommation énergétique et lutter contre le gaz à effet de serre, le matériau bois est de plus en plus prescrit dans les projets de construction. S'il se révèle être un procédé constructif durable de référence, il reste néanmoins peu utilisé dans les bâtiments de grande hauteur.

 

«Il faut en maîtriser le coût car les prix du marché de la construction sont étalonnés sur la base des filières industrielles du béton et de l’acier. Arbonis, en tant que spécialiste de la construction bois de longue date est déjà sur ce marché, et pourra mieux répondre demain aux multiples attentes en menant ce travail indispensable de R&D débouchant sur des solutions constructives bois industrielles et maîtrisées» souligne Michel Perrin.

 

Première étape, la conception au cours de laquelle sont mis au point les procédés constructifs en harmonie avec les contraintes d’usage et les exigences réglementaires. Dans un second temps, le développement consiste à réaliser des campagnes d'essais.

 

Enfin, la phase de construction des démonstrateurs (1,5 an) mettra en application les tests réalisés. Trois produits industriels vont ainsi être créés, tous utiliseront du bois en provenance de forêts françaises et pourront attester d'une rapidité de mise en œuvre ainsi que d'une construction à très faible impact carbone. Les démonstrateurs du projet ?

 

Une résidence étudiante en accession de 11 étages à structure bois, un parking aérien sur plusieurs demi-niveaux de 210 places et un bâtiment de bureau. Les 2 premiers projets seront réalisés sur un emplacement au cœur du Cluster Descartes de la Ville Durable à Marne-la-Vallée, l’un des 9 territoires de projets du Grand Paris.

 

Un projet, trois résultats

Grâce à ces avancés, le projet enregistre des bénéfices triples. Sur le plan environnemental et énergétique, le projet vise à atteindre la réduction d'un quart des émissions totales de CO2 liées à la construction d’immeubles en bois, soit un gain de 1.738 tonnes d’émissions de CO2.

 

«Sur le plan technique, les systèmes constructifs réalisés s’appuieront sur les atouts du bois qui permet une préfabrication la plus poussée possible, en vue de la réduction substantielle des délais de chantier de construction et des nuisances de chantier minimisées associée». Délais, coûts, nuisances, règles incendie, Arbotech entend bien répondre aux enjeux habituels des constructeurs avec ces innovations en proposant des solutions financièrement plus compétitives.

 

Un marché d'avenir

30 emplois seront créés et 300 emplois seront maintenus dans des zones rurales grâce à la localisation des sites de production dédiés au projet. En participant à la dynamique de la filière bois-construction, le projet Arbotech implique le dépôt de plusieurs brevets en lien avec les innovations techniques d'assemblage. Autre ambition : la participation aux objectifs de pénétration du bois dans la construction de 20% à l'horizon 2020.

 

«Ce projet nous procurera une avance concurrentielle sur un marché en pleine émergence. L’appel à projet de l’ADEME représente une opportunité pour consolider notre position : celle d’une entreprise française leader dans le domaine, et rattraper un retard certain par rapport aux voisins européens comme l'Autriche, l'Italie et la Scandinavie, dans un marché qui a vocation à se développer à maturité dans les 4-5 ans à venir» conclut Michel Perrin.

 

 

Le projet ARBOTECH bénéficie du soutien de l’État dans le cadre du Programme d'investissements d’avenir opéré par l'ADEME

NOTRE KIOSQUE
En ce moment
A lire aussi
RECEVEZ
NOS DERNIERS
ARTICLES EN DIRECT
REJOIGNEZ LA COMMUNAUTE DES ENTREPRENEURS :