Accueil > Le groupe familial Buton croît dans le chocolat

Le groupe familial Buton croît dans le chocolat

Entreprendre.fr

Buton, basé à Pornic (Loire-Atlantique), est spécialisé dans la fabrication de biscuits, viennoiseries et confiseries, en France et à l'exportation. Buton emploie 700 salariés répartis sur 6 sites de productions localisés dans les Pays de la Loire et en Bretagne et réalise un chiffre d’affaires évalué à près de 100 millions d’euros.

Grâce au rachat de Réauté Chocolat en 2015, dans le cadre d'une procédure de redressement judiciaire, Buton s’est également positionné dans le secteur du chocolat.

 

La gourmandise du groupe Buton pour le chocolat ne s’arrête pas à cette première opération qui l’a mis en appétit : au printemps 2017, Christian Buton s'est également intéressé de près à l’industriel mayennais du chocolat, Monbana.

 

Le rachat : une nouvelle opportunité de croissance

Les négociations exclusives avec Yves Guattari, le président de Monbana, seront de courte durée. A peine un mois après, le groupe Buton, via sa holding Saveurs & Délices, finalisait l’acquisition de Monbana.

 

Le montant de la transaction n'a pas été dévoilé.

La reprise concerne les unités de production de Monbana de Mayenne et d’Ille-et-Vilaine ainsi que le réseau de boutiques mais ne comprend pas la chocolaterie Frédéric (37 salariés), située près de Colmar, dans le Haut-Rhin, rachetée en 2013 à la barre du tribunal de commerce par Monbana.

 

Cet atelier spécialisé dans les moulages en chocolat décorés à la main traversait des difficultés notables depuis quelques temps. Son dépôt de bilan avait suscité une vive polémique en mars dernier suite à la participation d’Yves Guattari à l’émission « Patron incognito » (M6), dans laquelle il s’était fait passer pour un employé belge en stage d’observation au sein de l’entreprise, le président témoignant alors toute sa satisfaction pour les collaborateurs de l’entreprise. La chocolaterie Frédéric sera finalement mise en liquidation judiciaire le 29 août 2017.

 

L'intégration de Monbana se concrétisera à travers la holding Saveurs & Délices au sein d'un pôle confiseries. Ce rapprochement a permis la réunion d’une offre bonbons de chocolats, biscuits et macarons, nougats, calissons (Réauté), napolitains et poudres (Monbana).

 

Pourquoi le rachat de Monbana ?

Le rachat de Monbana constitue une belle opportunité de croissance et de développement  pour le groupe Buton, Réauté et Monbana jouant de multiples synergies sur le marché du chocolat en termes des savoir-faire industriels, de gamme de produits et de maillage du réseau de magasins.

 

« L'offre produits et les secteurs d'activité de Monbana s'inscrivent en parfaite complémentarité avec notre marque Réauté Chocolat, a expliqué le président du groupe, Christian Buton. En outre, l'arrivée de Monbana va contribuer à développer de nouveaux secteurs sur les marchés porteurs à l'export, notamment pour les cafés, hôtels et restaurants. »

Le rachat de Monbana a pour finalité de participer activement à ouvrir de nouveaux secteurs sur les marchés porteurs de l’export, des cafés, hôtels et restaurants et du Food Service.

 

Réauté 

L'entreprise familiale Réauté est née d’une boulangerie fondée en 1954 par Madeleine et Roland Réauté en Mayenne. En 1989, leurs enfants se spécialiseront dans le chocolat et fourniront les épiceries fines parisiennes de renom telles que Hédiard, la Tour d'Argent ou encore Maxim's.

 

Ils créeront ensuite la chocolaterie et inventeront deux spécialités de chocolat emblématiques : Mayottes (praliné amandes et noisettes) et Carats (crème de caramel). Réauté emploie 300 personnes et dispose d’un réseau d’une soixantaine de magasins. Grâce au soutien de Buton, la situation du groupe s’est considérablement améliorée et son chiffre d’affaires est à ce jour estimé à 30 millions d’euros.

 

  Monbana 

Société familiale créée en 1934, le groupe Monbana, installé en Mayenne, emploie près de 300 personnes. Fort d’un réseau de 28 magasins, cet industriel du chocolat réalise un chiffre d’affaires d’environ 50M€. En plus de l’usine de fabrication de chocolat à croquer implantée à Ernée, Monbana s’est doté d’un autre site de production à Saint-Sauveur-des-Landes, en Ille-et-Vilaine.

 

Ce nouveau site est consacré à la production de poudres chocolatées dont des préparations pour milk-shakes et frappés, l'objectif étant de répondre à une demande croissante à l'export, impulsée notamment par la mode des « coffee-shops » aux États-Unis.

 

Spécialisée dans le chocolat en poudre à ses débuts, Monbana s’est diversifiée en explorant la confiserie et la diététique dans les années 50.

 

Aujourd’hui, l'entreprise mayennaise dispose d’une large gamme de produits chocolatés couvrant les différentes possibilités de consommation de ce cet aliment mythique : chocolat à croquer, à boire, à cuisiner, à offrir, à savourer…

Monbana est connu du grand public pour son carré de chocolat qui accompagne délicieusement le café.

 

NOTRE KIOSQUE
En ce moment
A lire aussi
RECEVEZ
NOS DERNIERS
ARTICLES EN DIRECT
REJOIGNEZ LA COMMUNAUTE DES ENTREPRENEURS :