Accueil > Navya, navette 100% électrique et sans conducteur

Navya, navette 100% électrique et sans conducteur

Entreprendre.fr

Il n'aura fallu qu'un an à Navya pour développer, construire et vendre son premier modèle de véhicule électrique autonome. Créée en 2014, c'est peu dire si la jeune pousse lyonnaise dirigée par Christophe Sapet avance à grands pas. À 58 ans, celui qui se définit comme un « serial entrepreneur » n'en est pas à son coup d'essai dans les nouvelles technologies.

Diplômé de l'École nationale supérieure de chimie de Paris, Christophe Sapet est l'un des fondateurs d'Infogrames en 1983. Douze ans plus tard, il crée Infonie, l'un des premiers fournisseurs d'accès à Internet en France. «J'ai une vision claire de l'intégration des technologies», souligne-t-il.

 

Une levée de fonds qui atteint 30M€

Après la revente d'Infonie en 2001, il prend une dizaine d'années sabbatiques… jusqu'à Navya. Le pari de l'entrepreneur ? «L'urbanisation croissante dans le monde entraîne de nouveaux besoins en termes de transports propres». En 2015, Navya lance son 1er modèle de transport autonome électrique, l'Arma.

 

Capable de transporter 15 personnes, elle se déploie dans des sites propres ou privés (campus, sites industriels…), la législation ne permettant pas encore à ces véhicules de circuler sur la route. Pour développer une voiture aussi innovante en si peu de temps, Christophe Sapet construit sur des bases solides.

 

«Nous avons simplement récupéré une entreprise pionnière du secteur en difficulté». Innovante, Navya lève rapidement des fonds. «Nous nous sommes lancés avec le fonds Robolution Capital, rejoint par d'autres aux cotés des salariés et de business angels». En octobre dernier, l'entreprise a levé 30 M€ de plus avec l'entrée au capital de deux groupes français, Valeo et Keolis, et un qatari, Group8.

 

Une offre location à venir

500.000 € de CA en 2015, 3,5 M€ en 2016 et une projection à 20 M€ cette année, la croissance est exponentielle, tout comme le nombre de salariés, une centaine répartis entre Paris (R&D) et Lyon (assemblage, test et administratifs). Une offre de location sera prochainement lancée et de nouveaux modèles sortiront d'ici 2 ans.

 

Surtout, la start-up entend continuer son expansion à l'international, où elle réalise déjà 75% de son CA. «Nous sommes présents dans 8 pays et cherchons à nous implanter en Asie et aux USA. Notre force c'est que nos véhicules sont déjà en circulation». La confiance, toujours.

NOTRE KIOSQUE
En ce moment
A lire aussi
RECEVEZ
NOS DERNIERS
ARTICLES EN DIRECT
ABONNEZ-VOUS
Abonnement
26/06/2017
Languedoc-Roussillon : locomotive des vins français – https://t.co/RWnQgHmbW9 https://t.co/EXqNACud7l
26/06/2017
Immobilier : quels prix à Strasbourg ? – https://t.co/4BEjrajQwt
26/06/2017
Alimentation : Poulaillon savoure sa réussite – https://t.co/B1bbdCqBVi https://t.co/XHwQ1Kx2tO
26/06/2017
Le financement participatif moins rentable que le Livret A ? – https://t.co/hgUFnFLjqU https://t.co/wA6nRoRDas
26/06/2017
TechnicoFlor toujours au parfum – https://t.co/PcMoqj1D33
26/06/2017
CIM, cette PME qui travaille sur le premier tramway d’Amérique latine – https://t.co/eqKPgT98u4
26/06/2017
Kerboat Services, première conciergerie pour plaisancier – https://t.co/Lv2K1DGLWV
26/06/2017
Un coffre-fort testamentaire numérique crypté en ligne – https://t.co/qz6z8JAGpe
26/06/2017
Concierge, le bouton connecté qui s'occupe de votre maison en votre absence – https://t.co/bdSG9aG4eY https://t.co/fGAyNmUOpJ
26/06/2017
Poulehouse au secours des poules – https://t.co/ORkFhTFGsb
REJOIGNEZ LA COMMUNAUTE DES ENTREPRENEURS :