Accueil > Clara Gaymard, le leadership au féminin

Clara Gaymard, le leadership au féminin

Entreprendre.fr

Énarque, présidente de General Electric (GE) France depuis 2006 et... maman de neuf enfants : Clara Gaymard élue présidente du Women’s Forum se bat pour que les femmes puissent accomplir les carrières qu'elles méritent au sein des entreprises.

Clara Gaymard, cinquante-cinq ans, ancienne élève de l'ENA, diplômée de l'IEP de Paris et des universités de Paris I-Panthéon Sorbonne et Paris IV-Sorbonne, est présidente de General Electric (GE) France depuis 2006, présidente de GE pour la région Europe du Nord-Ouest et responsable pour le groupe des relations avec les gouvernements au niveau international.

 

à lire aussi

 

Elle est par ailleurs présidente de la Chambre américaine de commerce en France. Magistrat à la Cour des comptes, elle a été auparavant sous-directeur chargée de l'appui aux PME et de l'action régionale à la direction des relations économiques extérieures au ministère de l'Economie et des Finances, puis ambassadeur itinérant délégué aux investissements internationaux en France et présidente de l'Agence française pour les investissements internationaux.

 

La richesse d’un parcours hors-norme

Son impressionnant parcours professionnel l’est encore plus quand on apprend qu’elle est l’heureuse maman de 9 enfants, dont un adopté. Mais revenons au début de son histoire personnelle. Née le 27 janvier 1960 à Paris, Clara est la fille de Jérôme Lejeune, médecin, généticien et découvreur de l'origine chromosomique du syndrome de Down et de l'interruption volontaire de grossesse. Après l’IEP et l’ENA, elle entame son parcours au cabinet du maire Jacques Chirac, puis à la direction des relations internationales. Son mari, Hervé Gaymard, l’homme politique français avec lequel elle a neuf enfants, ex-ministre de l’Economie du gouvernement Raffarin, est toujours député UMP et président du conseil général de Savoie.

 

Clara Gaymard dispose d’une véritable aura dans le monde des affaires et de la haute fonction publique, surtout depuis qu’elle préside la branche française du grand groupe industriel américain, General Electric. Rappelons que GE est une entreprise américaine et internationale de haute technologie, possédant 32 filiales sont réparties dans plus de 140 pays. La filiale française du groupe emploie quant à elle 11 000 salariés et totalise un chiffre d’affaire de 8 milliards d’euros.

 

Clara Gaymard, une intermédiaire de choc

 Christophe de Margerie, le PDG de Total récemment décédé, disait d’elle : «Elle a réussi à créer un lien personnel entre Total et Jeff Immelt. Clara n’a pas son pareil pour organiser des réunions, voire des dîners. Si j’ai quelqu’un que je veux inviter, je l’appelle et elle arrange», tout en la décrivant comme une femme «souriante, enjouée, très organisée, sous un air apparent de détachement».

 

Même son de cloche du côté de Laurence Parisot, ancienne dirigeante du Medef : « Clara est une excellente intermédiaire puisqu'elle connaît bien le monde des finances, ainsi que les hauts fonctionnaires de l'administration et le monde politique français. »

 

Pas étonnant alors que le comité des actionnaires du Women’s Forum réuni en décembre dernier ait décidé de nommer à l’unanimité Clara Gaymard Présidente du Women’s Forum, suite à la démission de Véronique Morali. « Je remercie chaleureusement Publicis Groupe pour sa confiance. J'espère continuer sur la lancée du travail déjà fait et faire du Women’s Forum le lieu où l'avenir se construit et s'imagine grâce au regard, à la volonté et à l'action des femmes », a déclaré la présidente de General Electric France.

Au service de la cause féminine

Rappelons que le Women’s Forum, qui a fêté son dixième anniversaire en 2014, a suscité de nombreuses initiatives, comme le « Cartier Women’s initiatives awards »,  les CEO Champions, les « Rising Talents » en partenariat avec Egon Zehnder, Eurazeo and IESE Business School, « Women for change » en partenariat avec la Orange Foundation et beaucoup d’autres. Cet évènement, créé par Publicis Groupe, rassemble des milliers de participants chaque année sur plusieurs continents et va continuer en 2015 son expansion à Dubaï, en Asie et en Amérique Latine.


Avec Christine Lagarde et Salma Hayek

Pour son dixième anniversaire organisé à Deauville, Christine Lagarde, patronne du FMI, Salma Hayek, actrice, productrice et co-fondatrice de la campagne « Chime for Change » pour la défense des droits des filles, ainsi qu’ une délégation de femmes exceptionnelles du Mexique (entrepreneuses, artistes, scientifiques…) ont figuré parmi les invitées de prestige. Pendant trois jours, on y a parlé carrière des femmes, environnement, innovation, partage digital ou répartition des richesses dans le monde… Une belle manière de faire résonner la voix et la vision des femmes de toute la planète.  

 

Selon Véronique Morali, précédente présidente du Women’s Forum : « Le pari était de susciter une envie chez les femmes de tous horizons de créer un dialogue permanent. Oser parler de tout, anticiper les questions de demain, faire résonnance : nous nous sommes en permanence rapprochés du terrain pour affiner notre force de proposition, être levier de transformation ».

 

Autant d’objectifs que Clara Gaymard est bien décidé à relever au nom de toutes les femmes, en énumérant les qualités essentielles du leadership au féminin : « le sens de l’écoute, le goût du travail en équipe et aimer les gens avec qui vous travaillez. […] Cela veut dire les aider à grandir. »

A lire sur Info et Savoir : Femmes : sortir du harcèlement sexuel ou moral !

NOTRE KIOSQUE
En ce moment
A lire aussi
RECEVEZ
NOS DERNIERS
ARTICLES EN DIRECT
REJOIGNEZ LA COMMUNAUTE DES ENTREPRENEURS :