Accueil > Consommation : profitez des taux bas pour acheter

Consommation : profitez des taux bas pour acheter

Entreprendre.fr

Des taux au plancher, des prix stabilisés, le retour en force du prêt à taux zéro… c’est le bon moment pour concrétiser ses projets d’acquisition.

Le taux le plus bas est descendu à 1,85% sur 20 ans, en baisse par rapport à janvier 2016. Sur les autres durées, c’est la stabilité. Dans l’ensemble, la tendance est à environ 2% sur 20 ans, mais on peut encore espérer mieux.

 

La période est, en effet, propice aux emprunteurs, car les banques ont des objectifs à atteindre. Elles sont donc à la recherche de nouveaux clients, alors même que la renégociation des crédits en cours se réduit.

 

à lire aussi


Pouvoir d’achat immobilier : 15 m² de plus à Nantes et à Marseille Pour une mensualité constante de 1.000 € sur 20 ans, il est possible d’emprunter actuellement 196.935 € au taux de 2,04% (hors assurance). C’est près de 20% de plus qu’en 2012, lorsque le taux moyen était à 4,05% sur 20 ans. L’effet taux, conjugué à la baisse des prix intervenue depuis 2012, permet d’acheter plus grand sans s’endetter davantage : 15,77 m² à Nantes, 14,72 m² à Marseille, 10,43 m² à Lyon… Une chambre en plus !

Perspectives de taux : retournement pendant l’été. Les experts anticipent une stabilité des taux pendant tout le 1er semestre. À partir de juillet 2016 toutefois, avec une croissance et une inflation orientées à la hausse, la BCE pourrait commencer à relever par étape son taux directeur, actuellement au plancher (0,05% depuis octobre 2014). Cela entraînerait une hausse des taux des prêts immobiliers. Pour ces derniers, le pronostic est de 2,46% dès juin 2017. Une hausse sensible, certes, mais qui laisserait le crédit encore très abordable.

PTZ version 2016 : à ne pas manquer ! Depuis le début de l’année, les primo-accédants disposent d’un nouveau prêt sans intérêt plus largement accessible, plus généreux et plus facile à rembourser. Condition : l’achat doit être assorti de travaux pour un montant représentant au moins 25% du coût total de l’opération. Avec ces nouvelles conditions, il devrait donc être possible de signaturer 2 fois plus de PTZ qu’en 2015 (120.000 contre 55.000 l’an dernier). Ainsi, dans de nombreux cas, l’enveloppe financière dont dispose un ménage pour acquérir augmente de 10 à 15%.

 

Assurance emprunteur : à négocier ! À la négociation du prêt et à la demande de PTZ s’ajoute la recherche de l’assurance emprunteur la plus avantageuse. Les mesures mises en place à la suite de la loi Hamon pour faire jouer la concurrence entre assureurs commencent enfin à porter leurs fruits.

NOTRE KIOSQUE
En ce moment
A lire aussi
RECEVEZ
NOS DERNIERS
ARTICLES EN DIRECT
REJOIGNEZ LA COMMUNAUTE DES ENTREPRENEURS :