Accueil > Des costumes sur-mesure moins chers grâce à la 3D

Des costumes sur-mesure moins chers grâce à la 3D

Entreprendre.fr

Les Nouveaux Ateliers est la première marque de costumes et chemises sur-mesure accessibles, pour homme, grâce à une technologie unique de prise de Mesure 3D. 130 000 costumes ont déjà été vendus !

Prises de mesures, conseil, patronage, fabrication... un costume sur mesure coûte cher en raison du temps et de la main-d’oeuvre qu’il nécessite. En 2010, fraîchement diplômés de l’Essec, François Chambaud, 27 ans, et Nicolas Wolfovski, 26 ans, décident de créer une cabine 3D qui prend 200 mesures du corps en moins d’une seconde et les transforme en patron automatique, permettant ainsi de baisser considérablement le prix d’un costume, taillé au millimètre près.

 

à lire aussi

 

«La prise de risque était triple», explique Nicolas Wolfovski, dont les 5 ans passés à Shanghai dans le cadre de son cursus ont permis au duo d’installer sur place sa propre usine de confection. «Nous avons pris un risque financier, en mobilisant toutes nos économies et en empruntant à nos familles et amis ; un risque conceptuel car ne sachant pas si cette idée de cabine 3D plairait aux consommateurs ; un risque opérationnel car la Chine est un pays très différent de la France».

 

Déjà  130 000  costumes

 

Quatre ans après le grand saut, les deux jeunes loups ont réussi leur pari : 8 boutiques Les Nouveaux Ateliers ont déjà vu le jour (5 à Paris, 1 à Lille, 2 franchises au Luxembourg et à Strasbourg), 130.000 costumes (à partir de 290 €) et chemises (à partir de 49 €) ont été réalisés pour un CA 2014 en hausse de 50% par rapport à l’année précédente. «Désormais, nous ambitionnons de nous développer en Grande- Bretagne, au Bénélux, en Allemagne et au Moyen- Orient», confie Nicolas Wolfovski.

 

Il faut savoir oser

 

«Avec François, c’est grâce à la confiance quasi aveugle que nous avons l’un dans l’autre que nous avons pu nous lancer. Après avoir bien mûri son projet, il faut savoir oser, comme lorsqu’on a peur d’aborder une fille !», plaisante le jeune entrepreneur. «Bien s’entourer et avoir une petite part d’inconscience», c’est cela, selon lui, la clé d’une prise de risque réussie.

NOTRE KIOSQUE
En ce moment
A lire aussi
RECEVEZ
NOS DERNIERS
ARTICLES EN DIRECT
REJOIGNEZ LA COMMUNAUTE DES ENTREPRENEURS :