Accueil > Création d'entreprise : comment réussir vos premiers mois d'activité

Création d'entreprise : comment réussir vos premiers mois d'activité

Entreprendre.fr

C’est fait, vous avez créé votre entreprise en minimisant les risques. Maintenant, il s’agit de réussir vos premiers mois d’activité. Il paraît que le temps perdu ne se rattrape jamais, mais le fait est que pour un créateur, une chose est sûre : le temps file à la vitesse de l’éclair. Attention donc au risque bien connu de la perte de temps, du « nez dans le guidon » et des erreurs de gestion.

Attention aux multi-tâches

 

L’entrepreneur en solo doit évidemment se charger de plusieurs tâches à la fois : choisir la forme juridique et remplir toutes les paperasseries, répondre aux administrations, faire les comptes ou choisir un comptable, installer son bureau, acheter du matériel, mais aussi constituer son offre, trouver les clients, négocier, ouvrir un nouveau compte bancaire, discuter de facilités de trésorerie, etc. Bref Superman n’est qu’un amuseur public face au jeune créateur.

 

à lire aussi

 

Petites ou grandes, les tâches de toutes sortes se suivent toute la journée, sans compter les difficultés et urgences qui se présentent et exigent un traitement immédiat, ce qui donne parfois au créateur l’impression d’être devenu une bonne à tout faire et surtout d’avoir complètement perdu la maîtrise de son emploi du temps. Pas faux à vrai dire, surtout pour les débuts, mais encore faut-il pouvoir se recentrer. Et pour éviter de perdre pied trop vite, mieux vaut avoir anticipé avant la concrétisation de la création et suivi quelques formations dans les domaines où l’on ne se sent pas vraiment à l’aise.

 

Ainsi, il est important de maîtriser certaines notions tels que fonds de roulement, besoin de trésorerie, choix de régime d’imposition et ne pas se fier systématiquement au choix de spécialistes, sans vraiment comprendre quels sont les enjeux. Faire ces choix avant de se lancer vraiment dans l’action permet alors de se concentrer un peu plus sur les véritables priorités. Avoir organisé les phases de sa création, même s’il y a quelques changements de dernière minute, est la garantie d’un lancement plus serein.

 

Lister les priorités

 

Facile à dire mais moins à faire. Pourtant trois éléments sont primordiaux :

 

1. La mise en place des actions commerciales permettant de décrocher les premiers contrats. Le nerf de la guerre reste le client. Sans client, pas de chiffre d’affaires et l’offre même alléchante ne suffit généralement pas. L’aspect commercial est donc indispensable dans quasiment tous les domaines.

 

Cela passe bien entendu par des moyens différents : négociation directe, moyens marketing pour se faire connaître, ou encore mieux se faire désirer. La force du concept joue évidemment un grand rôle, mais dans le cadre de créations en solo, il faut de toute façon mettre la main à la pâte pour trouver ses débouchés.

 

2. Le respect des échéances fiscales et sociales. Mieux vaut se familiariser avec la TVA, l’IS, l’IR et autre régimes et taxes. Car il est très facile de se retrouver dans des difficultés qui vont provoquer des pertes de temps considérables. Mieux vaut donc payer les échéances en temps et en heure, et ne pas se laisser aller à un stress. A chacun sa façon de faire : avoir un comptable fiable, un calendrier permettant de faire office de rappel, peu importe.

 

Et en cas de difficultés, il est conseillé de ne pas hésiter à anticiper en téléphonant aux administrations concernées qui se montreront bien plus compréhensives qu’en cas de relance classique. Qu’il s’agisse du RSI, de l’Urssaf ou des impôts, anticiper reste primordial. Ce type d’organisme sait parfaitement que la création d’entreprise n’est pas un long fleuve tranquille. C’est souvent le banquier qui est le moins compréhensif.

 

3. Se créer des tableaux de gestion et vérifier régulièrement ses dépenses. Avant la création, certains tableaux de bord doivent être élaborés afin de permettre au créateur d’avoir une vision d’ensemble rapide de son activité. Il est essentiel que certains critères puissent être repérés rapidement. Le suivi global des dépenses en matière de frais fixes, les postes clients et fournisseurs, ainsi que le montant des stocks font partie de ces grands indicateurs.

 

Et bien entendu connaître exactement le prix de revient de ce que l’on vend, qu’il s’agisse de produit ou de service. Si l’un des critères se met au rouge, on peut alors creuser le problème, l’analyser et voir quelle solution peut être adoptée ou pas.

 

 Ne pas se décourager

 

Aujourd’hui, le taux de pérennité des entreprises à trois ans est de 66% (source APCE). Un chiffre plutôt bon qui signifie qu’il convient de rester motivé et concentré, car toutes ces sociétés ont elles aussi connu des difficultés dans les débuts.

L’étude met surtout en avant quatre facteurs positifs jouant en faveur de cette pérennité recherchée par tous les créateurs :

 

- Le secteur d’activité : certains sont évidemment plus faciles d’accès que d’autres, ou plus dynamiques.

 

- L’expérience du dirigeant dans son métier : se lancer dans une activité nouvelle est pour le créateur un risque supplémentaire d’échec.

 

- L’ambition du projet : ni trop ni trop peu, tout est question d’équilibre et de croissance maîtrisée.

 

- Les appuis financiers et la prise de conseil : voici un point essentiel qui ne doit pas être négligé. Les entrepreneurs assistés par des parrains, épaulés par une association ou un investisseur impliqué, ceux qui disposent de bons réseaux ou d’un entourage susceptible de donner des conseils avisés ont plus de chances de sortir vainqueur des difficultés inhérentes à toute création.

 

Enfin, encore et toujours, c’est souvent la motivation et la persévérance de l’entrepreneur qui peuvent faire la différence, disposer d’un bon mental est évidemment un plus, tout le monde ne partant pas à égalité sur ce point en particulier. Se forger un moral de gagnant peut aussi être d’une grande aide, et une bonne santé un allié de poids, car il faut savoir ne pas compter ses heures. Maintenant que vous avez minimisé tous les risques et sécurisé tout ce qui était possible, c’est à vous de jouer et de gagner !

NOTRE KIOSQUE
En ce moment
A lire aussi
RECEVEZ
NOS DERNIERS
ARTICLES EN DIRECT
ABONNEZ-VOUS
Abonnement
REJOIGNEZ LA COMMUNAUTE DES ENTREPRENEURS :