Accueil > Créer son site Web : les pièges à éviter

Créer son site Web : les pièges à éviter

Entreprendre.fr

Qu’il s’agisse d’une création ou d’une refonte, un porteur de projet en ligne se heurte bien souvent à des difficultés méthodologiques relatives à la technicité du sujet et à sa dimension multifactorielle. Voici comment surmonter les difficultés inhérentes à ce type de projet.

Les techniques et outils du digital évoluant très rapidement, il y a parfois peu de différence entre la refonte et la création d’un site. En effet, dans certains cas, notamment lorsque la technologie choisie s’avère obsolète ou qu’elle n’a fait l’objet d’aucune mise à jour, il s’avère alors plus simple et moins coûteux de créer un nouveau site. Refonte ou création, voici les éléments clés.

 

1. L’analyse préliminaire des besoins

Il est important de définir les objectifs du site, les cibles, la ligne éditoriale, les besoins fonctionnels… Un site doit être considéré comme un outil assurant une ou plusieurs fonctions. Un site étant un moyen, il doit être parfaitement adapté à des besoins clairement définis.

 

Avant même de s’intéresser à des considérations visuelles, ergonomiques, techniques... il est impératif de s’engager dans cette étape préparatoire qui déterminera le reste. Les questions à se poser : quelles devront être les fonctionnalités du site ? Quels services rendra-t-il ? À qui ? Des questions auxquelles il est nécessaire de répondre de façon claire et détaillée.

 

En outre, mieux vaut maîtrisier les processus métier, notamment pour un site de e-commerce, en identifiant les clients, la manière de les atteindre, les arguments pour se distinguer de ses concurrents, les contraintes particulières liées à l’activité du site… l’évaluation de l'ensemble des ces points permet une conception au plus juste.
 

2. Garder la main

Attention aux ASP (logiciels en mode locatif) et autres formules de location et leasing dissimulées ! Le site doit appartenir exclusivement au porteur de projet ou à l’entreprise, qui doivent donc avoir accès au code source. C’est la seule façon de pouvoir récupérer les sources, la base de données... mais aussi de faire évoluer le site selon les besoins à tout moment.

 

Mieux vaut éviter les prestataires qui vendent un service purement généraliste sur la base d'un abonnement. Pas question également de s’enchaîner à un prestataire ! Il convient en effet de conserver liberté et autonomie.

 

3. Multiplier les intervenants

La création ou la refonte et le déploiement d'un site adapté à un projet n'est pas simplement l'affaire de quelques clics ! Cela requiert de la réflexion, de l'expérience, des compétences multiples et pointues, dont certaines sont transversales : organisation, gestion de projet, communication, marketing, ergonomie, intégration, éditorial, sécurité, hébergement et administration systèmes, référencement et positionnement...

 

Un prestataire unique a peu de chances de réunir toutes ces compétences. Il convient donc de privilégier les prestataires capables d’expliquer les différentes problématiques, les choix possibles, leurs avantages et leurs inconvénients… et de recommander les spécialistes correspondants. Enfin, il est également important de former à Internet une ou plusieurs personnes qui seront capables de modifier le site.

 

4. Un budget à la hauteur

La réussite sur Internet implique quelques efforts : humains, intellectuels… et donc financiers. Or, dans la jungle des offres relatives à la création ou la refonte de sites, on trouve tout : des prestations exorbitantes aux solutions quasi gratuites. Pas facile par conséquent de s'y retrouver et d'établir un scénario à la fois réaliste et raisonnable.

 

Pour autant, la réussite à un coût ! Car un site, comme tout outil de communication et de vente, ce n'est pas qu’un environnement technique. Pour se différencier, il est important de miser sur un contenu de qualité, utile et convaincant. L’investissement doit donc être calculé par rapport au coût/bénéfice.
 

5. Le référencement dès la conception

Pour davantage d’efficacité, il est préférable de réfléchir au référencement dès la conception. Cela permet en effet de choisir judicieusement les rubriques, de produire un rédactionnel optimisé, de maximiser le code source… Sans cette réflexion préalable, on prend le risque de rater sa cible !

 

6. La sécurité : une priorité
Si aucun site ne peut garantir une sécurité à 100%, il est essentiel de minimiser le risque de hacking ou de vol de données. Une intrusion, un piratage… peut avoir un effet désastreux sur l'image de l’entreprise et causer des dommages ainsi qu'à vos clients. Les outils de sécurité doivent donc être fiables, testés, éprouvés et à jour !

 

L'hébergement doit également être sécurisé. Enfin, l’administration du site doit être confiée à des personnes compétentes et autorisées utilisant des postes de travail sûrs, des mots de passe forts… La plupart des CMS open source sont en effet des systèmes bien connus des pirates informatiques qui finissent par trouver des failles de sécurité.
 

7. Attention au rapport visuel/contenu

C’est l’expérience utilisateur et le service rendu qui doivent primer ! Un bon site doit être attractif pour les utilisateurs. L'ergonomie, la disposition, l'organisation de l'information, la simplicité d'utilisation, la conformité aux standards et aux bonnes pratiques sont autant de points capitaux.

 

Pour autant, tout site doit apporter aux utilisateurs un service rapide et utile, rendre une image de l’entreprise conforme et positive, en mettant en avant ses atouts et ce qui la distingue de la concurrence. Une information juste, ciblée, actualisée, des fonctionnalités pratiques… sont bien plus importants que des choix de couleurs, de textures, de polices de caractères...
 

8. Définir les périmètres d'intervention

Une proposition commerciale Web est également une proposition technique, une solution que le ou les prestataires se proposent de mettre en œuvre pour répondre précisément aux besoins exprimés (dans un cahier des charges, via un questionnaire ou lors d'un entretien), sur chacun des sujets suivants :

- Travail rédactionnel (éditorial) ;

- Visuel du site (logo, charte graphique, photos, vidéos…) ;

- Insertion de fonctionnalités ;

- Référencement ;

- Hébergement ;

- Maintenance et mises à jour...

Pour définir clairement le périmètre d'intervention de chaque acteur, il est nécessaire de répondre à la question «qui fait quoi ?».

 

9. Miser sur l’évolution
Il est important de faire évoluer les fonctionnalités et le contenu de site, en fonction de l'actualité de l’entreprise, des nouveaux projets, des nouvelles attentes des utilisateurs… Ainsi, la mise en ligne du site n'est pas un aboutissement, mais un commencement ! Se doter d'outils permettant de mesurer le comportement des visiteurs s’avère désormais indispensable : quels sont les pages, les produits les plus visités ? Quels mots clés saisit-on dans le moteur de recherche ? Quelles sont les actions qui apportent du trafic ? Quelles sont les demandes des visiteurs… Aujourd’hui, un site doit impérativement permettre d'interagir avec ses clients !

NOTRE KIOSQUE
En ce moment
A lire aussi
RECEVEZ
NOS DERNIERS
ARTICLES EN DIRECT
REJOIGNEZ LA COMMUNAUTE DES ENTREPRENEURS :