Accueil > D-Vine : la start-up qui veut changer notre façon de consommer le vin

D-Vine : la start-up qui veut changer notre façon de consommer le vin

Entreprendre.fr

Un bar à vin chez soi pour déguster de grands crus au verre ? C'est l'objectif de la D-Vine qui veut devenir la Nespresso du vin. 

Jeune entreprise nantaise créée en 2012 par Thibaut Jarrousse, 34 ans, Jérôme Pasquet, 33 ans, et Luis Da Silva, 42 ans, 10-Vins s’est spécialisée dans la fourniture de «vin au verre».

 

à lire aussi

 

Ces trois passionnés ont quitté leur emploi dans de grands groupes pour se lancer. «En 8 ans chez Yves Rocher, j’ai occupé plusieurs postes dans différentes filiales, pour un confortable salaire, comme Jérôme et Luis dans d’autres grands groupes», explique Thibaut Jarrousse. Mais leur passion pour le vin et leur esprit d’entreprendre sont les plus forts. «Une fois la bouteille ouverte, seule la moitié du chemin est faite !».

 

10-Vins : un bar à vin à la masion
Le trio imagine un bar à vin à la maison pour consommer bons vins et grands crus, achetés sur leur site au prix propriété. «Nous avons souhaité rendre accessible le meilleur à des amoureux du vin qui, comme nous, ne sont pas experts ! L’explosion du vin au verre au restaurant et l’engouement pour la qualité à la maison nous ont convaincu qu’il existait un marché», explique Thibaut Jarrousse. Leur bar à vin d’un nouveau genre avec lequel le client consomme à domicile a convaincu consommateurs (2.000 clients et plus de 20.000 flacons vendus) et investisseurs (500.000 € levés en 2014 auprès de la business angel nantaise Bamboo et 2 business angels parisiens).


10-Vins : industrilaisation de la D-Vine

Cette levée de fonds a permis de finaliser la R&D et l’industrialisation de la D-Vine, et l’ouverture d’un showroom sur l’île de Nantes. «C’est notre laboratoire de distribution et “d’expérience client”. Ouvert en octobre 2014, il nous permet de générer du CA et de gagner en réassurance auprès de nos partenaires et clients», témoigne Thibaut Jarrousse, qui nous dévoile une prochaine ouverture parisienne...


D-Vine, la Nespresso du vin

Quant à D-Vine (prononcez «divine»), cette «Nespresso du vin», qui a nécessité «plus de 4 longues années de recherche», une innovation à la pointe de la technologie qui reconnaît le vin contenu dans le flacon et le sert dans les conditions optimales de dégustation en moins d’une minute, elle bénéficie pour sa commercialisation du financement participatif. Vendue à terme 299 €, elle est disponible en précommandée à 249 € sur Ulule.


à lire aussi

 

Objectif ? «Livrer les premières pré-commandes de D-Vine et boucler notre levée de fonds de 800.000 €», indique Thibaut Jarrousse, qui essaye de garder 1 jour de repos en famille par semaine. Avec l’ambition de vendre 20.000 D-Vine d’ici 2018, qui aideront également la vente de flacons, et l’ouverture de filiales pilotes dans au moins 2 villes à l’international, le trio gagnant prévoit d’atteindre 10 M€ de CA d’ici 3 ans.

NOTRE KIOSQUE
En ce moment
A lire aussi
RECEVEZ
NOS DERNIERS
ARTICLES EN DIRECT
REJOIGNEZ LA COMMUNAUTE DES ENTREPRENEURS :