Accueil > D-Vine, la Nespresso du vin, vise désormais le marché américain

D-Vine, la Nespresso du vin, vise désormais le marché américain

Entreprendre.fr

Créée par trois amis passionnés d’œnotourisme, la jeune start-up 10-Vins propose une nouvelle façon de boire du vin. Et séduit de plus en plus d'amateurs !

Leur machine révolutionnaire est en rupture de stock ! Baptisée D-Vine, elle reproduit les gestes d’un sommelier, ce qui permet de déguster son vin dans les règles de l’art sans attendre plusieurs heures pour son vin, et fonctionne avec des flacons de grands crus de 10 cl commercialisés par la start-up.

 

«Nous sommes trois amis passionnés d’œnotourisme et souhaitions à la fois rapprocher le consommateur et le vigneron, et  retrouver les conditions de dégustation professionnelles dont nous bénéficions lors des visites de domaines, mais à la maison.

 

Cette qualité professionnelle à domicile, qui existe pour la bière, les sodas, le café… n’existait pas pour le vin, qui reste cher et pas toujours facile d’accès. Nous nous sommes dit qu’il serait dommage que l’idée ne soit pas française !», explique Thibaut Jarrousse, cofondateur avec Jérôme Pasquet et Luis Da Silva de 10-Vins.

 

Un bon démarrage

Le trio, qui travaille sur le concept depuis 2010 assisté par 3 œnologues, a déposé un brevet après avoir développé une vingtaine de prototypes. Depuis, le succès est au rendez-vous.

 

«Les objectifs étaient de vendre au moins la moitié des 500 D-Vine fabriquées pour Noël dernier… et nous avons tout vendu ! Une très bonne nouvelle pour nous. Notre second objectif était d’augmenter le taux de ré-achat, pour appuyer notre business model.

 

Et, là encore, les chiffres sont bons, avec des taux encourageants, puisque 90% des clients sont satisfaits de leur D-Vine et s’en servent régulièrement. Nos deux objectifs clés ont donc été atteints», se félicite Thibault Jarrousse.

 

Et avec un 1er trimestre 2016 sur les chapeaux de roue, la jeune pousse dépasse même son CA prévisionnel, que Thibault Jarrousse ne dévoilera pas. La start-up peut désormais produire une deuxième série de 500 machines, vendues en pré-commande sur le site pour une livraison en juin.

 

Toujours plus loin

Après leur participation au CES de Las Vegas en janvier dernier, le trio s’est arrêté à San Francisco et New York avant de rentrer en France, pour étudier une éventuelle implantation outre-Atlantique.

 

«Nous avons en effet validé la possibilité de proposer la D-Vine aux États-Unis. Mais il faut du temps pour préparer correctement l’internationalisation vers les USA. Nous sommes donc en train d’étudier les différentes possibilités pour un déploiement en 2017. Nous visons en priorité d’installer des concepts stores à San Francisco et à New York», complète Thibault Jarrousse.

 

Sollicité par de nombreux pays européens, 10-Vins travaille déjà au développement d’une offre pour le Royaume-Uni, la Suisse et la Belgique, avant les USA puis l’Asie. «Nous envisageons la commercialisation de 30.000 machines et l’installation de concepts stores au Royaume-Uni, aux États-Unis, en Chine et en Russie d’ici 5 ans».

 

En parallèle, la jeune pousse française étudie les possibilités de développement sur d’autres marchés internationaux par l’intermédiaire de distributeurs.

 

Elle n’oublie pas son premier marché, l’Hexagone, avec la fidélisation de sa clientèle de particuliers et le développement des offres aux professionnels de l’hôtellerie.

Pour accompagner cette croissance planifiée, le trio prépare une prochaine levée de fonds de 1,2 M€ : 300.000 € en financement participatif toujours via la plate-forme Proximea, le reste auprès d’un family office et d’investisseurs particuliers.

 

Pour 2017, «nous prévoyons une autre levée de fonds de 5 M€, afin d’asseoir notre déploiement en Europe. Dans 5 ans, nous espérons avoir ouvert nos concepts stores dans 5 grandes capitales mondiales», insiste Thibault Jarrousse. Un trio passionné qui ne manque pas d’ambition !

 

NOTRE KIOSQUE
En ce moment
A lire aussi
RECEVEZ
NOS DERNIERS
ARTICLES EN DIRECT
REJOIGNEZ LA COMMUNAUTE DES ENTREPRENEURS :