Accueil > Duffort vend ses voitures haut de gamme malgré la crise

Duffort vend ses voitures haut de gamme malgré la crise

Entreprendre.fr

Duffort, installé à Port-Marly dans les Yvelines, est un groupe singulier dans le paysage économique français. Créée en 2003, l’entreprise s’est très vite fait une place remarquée dans l’automobile haut de gamme, au point de devenir le 1er distributeur français pour les marques Jaguar et Land Rover, et de prendre en 2012 une participation à hauteur de 60% dans le groupe JFC Automobiles, pourtant 5 fois plus grand.

 

à lire aussi

 

Son succès, le groupe le doit en partie à un business model original : sécuriser le développement de son coeur de métier, l’automobile, en investissant dans d’autres activités, notamment l’immobilier de prestige et la prise de participations dans des entreprises à fort potentiel au travers de son activité «Family Office». Des choix stratégiques et financiers cohérents qui lui permettent d’afficher 240 M€ de CA.

 

Duffort résiste à la crise

«Notre entreprise a résisté à la crise grâce à sa trésorerie conséquente et à des structures en place depuis longtemps. Pour autant, résister ne signifie pas qu’il n’y ait pas eu de dommages collatéraux. Ces derniers ont eu pour conséquence de ralentir notre croissance externe, de consommer une partie de notre trésorerie structurelle et de réduire nos capitaux propres de 4%», indique Arnaud Duffort, 42 ans, président du groupe.

Pour cet homme exigeant, «la plus grande difficulté a été de mettre en place des actions pour faire face à un environnement économique difficile, alors même qu’une partie de ces actions a un résultat à long terme. Le premier enseignement à en tirer, c’est que la trésorerie reste le nerf de la guerre. Le second, c’est qu’il est nécessaire de créer une relation très proche avec ses partenaires bancaires et financiers».

 

Duffort se positionne sur le secteur du lixe

Celui qui mène ses affaires comme un sprinteur n’a pourtant pas cessé d’investir. Clairement positionné sur le secteur du luxe, le groupe a progressivement investi dans l’immobilier de prestige et le «Family Office». Pour autant, dans les 2 prochaines années, le groupe «va faire une “pause” dans sa croissance externe.

D’abord, pour un retour sur les investissements de ces 3 dernières années. Ensuite, pour se préparer à un nouvel essor dès janvier 2016», explique celui qui, fort de 16 concessions, espère, à l’horizon 2015, «distribuer 5.000 véhicules neufs et plus de 5.000 véhicules d’occasion».

NOTRE KIOSQUE
En ce moment
A lire aussi
RECEVEZ
NOS DERNIERS
ARTICLES EN DIRECT
REJOIGNEZ LA COMMUNAUTE DES ENTREPRENEURS :