Accueil > 5 conseils pour créer un esprit start-up

5 conseils pour créer un esprit start-up

Entreprendre.fr

Les start-up, organisations porteuses d’innovations, inspirent toutes les entreprises, des petits groupes aux multinationales. La raison ? Leur mode de fonctionnement allie ambiance détendue et succès. Quels sont leurs secrets et comment les adapter dans son service ?

Innovation, agilité, équipe soudée, spontanéité, goût du risque et créativité, sans oublier la fameuse convivialité et le décloisonnement du management… autant de qualités vantées, voire convoitées, du mode de fonctionnement des start-up, qui ont révolutionné les pratiques traditionnelles de management et même la conception de l’entreprise.

 

Avec la propagation des nouvelles technologies, les attentes de la nouvelle génération Z et ses pratiques disruptives, les managers doivent repenser leur fonctionnement et intégrer de nouvelles pratiques pour gagner en efficacité. « Je suis intimement convaincu que la réussite d’une entreprise passe avant tout par un mode de fonctionnement stimulant, innovant qui renforce l’esprit d’équipe et qui rend plus réactifs les individus », explique Frédéric Buron, DG d’EmailStrategie. Et s'il n’y avait pas que les start-up à avoir l’esprit start-up ?

 

Ce qui définit ces jeunes pousses performantes n'est donc ni leur âge, ni leurs effectifs, ni leur branche d'activité, ni même des locaux originaux. Ces entreprises novatrices se distinguent surtout par leur flexibilité et leur capacité à susciter l'inventivité et l'engagement des salariés. Une start-up véhicule l'idée que tout est possible, que tout reste à faire. Ce modèle séduit les candidats les plus ambitieux, qui y voient de belles perspectives de carrière.

 

1. Supprimer les niveaux hiérarchiques

Les organisations horizontales où les niveaux hiérarchiques doivent être réduits au strict minimum. Dans les start-up, pas de top ou de middle manager, ni de laborieux process qui ralentissent les prises de décision, diluent les responsabilités et brident la créativité.

 

Aux antipodes des corporations pyramidales, il faut instaurer l'agilité et l'autodétermination. Chaque collaborateur doit être maître de son projet et pouvoir s'organiser comme il l'entend pour le mener à bien. Le manager doit donc faire preuve de confiance et d'écoute, un qualité appréciée par la nouvelle génération.

 

Dans les entreprises pratiquant l’agilité, on ne parle d’ailleurs pas de manager ou de chef de projet mais de leader au service de son équipe et non l’inverse. Trop d’entreprises sont rigides en raison d’un fonctionnement sclérosé trop cadré. Les innombrables procédures mises en œuvre parasitent les processus de changement. D'autant que la rigidité s’accroît avec le poids des années, laissant derrière elle une routine à terme totalement contre-productive.

 

2. Introduire la culture du risque

Un start-up présente la qualité de bousculer son marché à travers des produits et services innovants. Mais innover, cela ne se décrète pas d’un claquement de doigts. En plus d’une bonne idée de base, la start-up cultive un certain goût pour le risque... loin de l'aversion d'une entreprise traditionnelle pour l’échec.

 

Par peur de perdre gros ou par souci de conserver l’acquis, certaines ratent les tournants technologiques majeurs. Car pour débusquer LA bonne idée, il faut en « tester » des dizaines d’autres. Il est donc important d'encourager l’initiative, ce qui implique une relative tolérance à l’échec.

 

3. Abattre les barrières

Les comportements institutionnels ont la vie dure : relations verticales et crainte des managers sont encore l’apanage de beaucoup d'entreprise. Pour changer cela, un seul principe est à suivre : l’ouverture ! En amenuisant les barrières progressivement dressées, par exemple en repensant les locaux.

 

Les jeunes talents sont friands d’open-space afin de pouvoir échanger. Il faut donc créer des lieux de partage au quotidien, laisser les canaux informels se développer et même partager des moments de complicité en dehors des heures professionnelles. La clé de l’esprit start-up est donc de révolutionner l’approche du travail en osant changer !

 

4. Favoriser la convivialité et la participation
Développer un esprit start-up concerne d'abord les managers. Pour parvenir à construire une ambiance de travail agréable inspirée des petites structures innovantes, il leur appartient de proposer et de mettre en place de nouveaux dispositifs pour motiver et mobiliser leur équipe.

 

Les challenges internes peuvent être une option dynamique, propice à l’interaction, mais aussi efficace pour atteindre des objectifs chiffrés... sans oublier de célébrer la victoire.

 

5. Créer un espace de détente
Le stress, l’ennui et l’anxiété sont des phénomènes traversant tous les types d’organisations, des plus petites aux plus grandes. Face à ces problèmes récurrents, les start-up ont trouvé la solution : laisser la détente et le repos prendre place dans l'entreprise !

 

Aucun doute, un salarié détendu est un salarié plus productif. Il est donc recommandé de créer des espaces dédiés pour les moments de détente au bureau, ce qui favorise également les relations entre collègues.

NOTRE KIOSQUE
En ce moment
A lire aussi
RECEVEZ
NOS DERNIERS
ARTICLES EN DIRECT
REJOIGNEZ LA COMMUNAUTE DES ENTREPRENEURS :