Accueil > Faut-il suivre religieusement le politiquement correct ?

Faut-il suivre religieusement le politiquement correct ?

Nicolas Proupain

Serions nous endoctrinés dans une religion hasardeuse? Quelle que soit la période de l’histoire, les religions ou les modèles politiques ont marqué de leur veto, ce qu’il est bien de faire ou non. Etre libéral dans le modèle soviétique, ou communiste lors de la chasse aux sorcières aux USA, l’hérétique est condamné à des peines plus ou moins violentes. Les représailles pouvant aller du rejet social, jusqu’aux extrêmes violences de l’inquisition, ou plus récemment aux actes de terrorisme. Or, ne sommes nous pas aujourd’hui victime d’une nouvelle forme de religion, celle des adeptes du politiquement correct ? Où tout est rapidement catalogué, jugé puis aveuglement promu ou détruit, dans un emballement sans retour en arrière ni modération possible.

S’opposer au dogme ?

Si par le passé, celui qui s’oppose à la doctrine en place subit des châtiments, aujourd’hui celui qui s’oppose à ces croyances perd sa place ou se fait descendre.

 

On l’a vu avec François Fillon, il ne fait apparemment rien d’illégal, les autres élus font de même, mais la machine s’accorde à le condamner. Qui va s’essayer à le défendre ? Ce n’est pas à propos d’un programme économique valide, mais de ce qu’il est politiquement correct de faire ou non. Emmanuel Macron se trompe dans ses déclarations d’ISF mais cela passe mieux le filtre. Pourquoi ? Comment ?

 

Qui juge ce qui est bien ou mal ?

C’est à se demander… Plein d’orgueil, nous nous ventons d’être très respectueux de la démocratie, mais nous condamnons le résultat pleinement démocratique du Brexit ! Nous condamnons fermement le choix des Américains et l’élection de Donald Trump. La machine de la critique s’emballe et là… qui va trouver le moindre quoi que ce soit de positif à Mr Trump ? Au Brexit ? Personne ! Les loups hurlent ensemble.

 

Mais qui sommes nous pour juger ? Surtout que nous sommes très mal placés !

Le peuple français avait voté « Non » au référendum européen en 2005, un processus de vote démocratique exemplaire certes, mais leur choix n’a pas été respecté et le projet a été ratifié en 2007.  Très fiers de ne pas être dans un système du « tais toi », nous sommes dans un système du « cause toujours ».

 

Comment faire pour que le politiquement n’importe quoi cesse ?

Comment agir pour que cette religion inconséquente cesse de défendre des absurdités voire de cautionner des actes criminels? Il est bien de promettre un revenu universel à tous et mal de réussir son entreprise et de gagner de l’argent. Les aprioris sont faciles, biens ancrés, les riches sont méchants et les pauvres gentils, c’est aussi niais que cela ! Cela tire les Français vers le bas.

 

Ce n’est l’intérêt de personne, mais tout le monde abonde dans ce non sens. On interdit les voitures d’avant 1996, on fait porter des vignettes de couleur, selon des critères de pollution alors que les voitures dites propres sont justement alimentées par des centrales qui produisent encore plus de particules fines ou sont un risque nucléaire. Certes ceux qui prennent les décisions dans les grandes villes déplacent les problèmes vers la province… bien qu’en cas de problèmes nucléaires ces distances ne seront pas suffisantes !

 

Bref, on empoisonne les gens avec des sermons scientifiquement infondés et ridicules… comme toute religion obscure qui se respecte. Mais les solutions de fond, les nouvelles stratégies économiques qui feraient évoluer notre société ne passent pas le filtre du dogmatiquement correcte. Au fait qui dicte ces dogmes ? Sont ils bons pour nous ? Serait il souhaitable de les faire évoluer ?

 

Nicolas Proupain
Auteur de « Devenez ce que vous êtes », « Les Nouveaux Droit de l’Homme »
Informations et contacts sur http://www.trouversavoie.com/

NOTRE KIOSQUE
En ce moment
A lire aussi
RECEVEZ
NOS DERNIERS
ARTICLES EN DIRECT
REJOIGNEZ LA COMMUNAUTE DES ENTREPRENEURS :