Accueil > #Foodtech : à qui va profiter la chute de TakeEatEasy ?

#Foodtech : à qui va profiter la chute de TakeEatEasy ?

Cyril Garnier, DG de SNCF Développement

Cet été, la scale-up belge de livraison TakEatEasy a mis la clé sur la porte faute de trouver des investisseurs. A l’inverse, son concurrent Deliveroo, en levant 275 millions de dollars est devenu une licorne. Uber Eats démarre, Amazon prépare son entrée sur la livraison. A qui profite la chute des belges ?

En France AlloRestau reste le leader…

Grace aux analyses d’inside.onecub.com, il est de possible de regarder dans le rétroviseur l’évolution de ce marché depuis début 2016 :




Il faut donc noter qu’AlloResto reste toujours un leader solide, avec une communauté digitale installée et qui progresse. En mai, Deliveroo prennait la deuxième place du podium, reléguant TakeEatEasy à la troisième place, mais avec un écart assez faible.

TokTokTok et Foodora restent 4eme et 5eme, avec des à-coups dans leur croissance.

TakeatEasy explose en plein vol et malgré une dynamique de recrutement de clients très bonne.

 

 

Comme le montre Inside.onecub.com,  ce sont foodora et Deliveroo qui recrutent la communauté de TakeEateasy (ainsi qu’une partie de leurs chauffeurs), contrairement à TokTokTok qui ne semble pas profiter de l’arrêt de TakeEatEasy.

 

Si Deliveroo, qui ne manque pas de moyens financiers, recrute la quasi totalite du portefeuille de takeEateasy, alors mécaniquement il devrait rapidement frôler et dépasser AlloResto.

Il est clair qu’avant la montée en puissance de Uber Eats, et éventuellement des services Amazon, une clé de réussite est la conversion des anciens clients de TakeEatEasy. 

 

Il faut aussi surveiller les Popchef, Nestor et Frichti …

N’oublions pas que d’autres acteurs de traiteurs à distance se développent et proposent de la restauration chaude, livrée au domicile (et surtout au bureau) : PopChef, Nestor  et Frichti  se disputent un même créneau et réinventent le plateau repas professionnel, par des menus chauds livrés en moins de 30 minutes. 

 

La compétition entre ces trois là donne pour l’instant un léger avantage à PopChef, mais une dynamique de recrutement qui semble plus forte chez Frichti et Nestor.

 

 

Ces acteurs ne se contentent pas d'être des plateformes de livraison de pizzas et kebabs, ils veulent réinventer complètement le métier du restaurant. Ils attaquent chacun des niches, le repas du midi, la valeur d'un ticket restaurant, le bio, la qualité chef "français"... mais avec la volonté de construire des modèles complets, et pas juste l'uber du fast food. Ils doivent maitriser la recette, la fabrication et la livraison avec des points  de chauffe en relais.

 

Les fonds nécessaires à cette croissance sont aussi importants, mais la proposition de valeur est bien meilleure !

 

 

 


L'auteur

 

Cyril Garnier est directeur général de SNCF Développement, la filiale de développement économique et de soutien à l'entreprenariat de SNCF. Depuis 5 ans, SNCF Développement a accompagné 300 entreprises, créatrices de 1000 emplois. 1000 nouveaux emplois drevraient être créés dans les 2 prochaines années.

 

Parmi ces entreprises, 55 start-ups remarquables réinventent l'économie par le digital : Mésagraph, Tektos, Simplon, Centimeo, Onecub, Maporientation, RogerVoice, Wattmobile font partie des pépites du portefeuille de SNCF Développement.

 

NOTRE KIOSQUE
En ce moment
A lire aussi
RECEVEZ
NOS DERNIERS
ARTICLES EN DIRECT
REJOIGNEZ LA COMMUNAUTE DES ENTREPRENEURS :