Accueil > [Tribune] Garder son pouvoir de discernement et ne pas succomber aux effets d'annonces : une nécessité absolue

[Tribune] Garder son pouvoir de discernement et ne pas succomber aux effets d'annonces : une nécessité absolue

Par Michel de Guilhermier, Co-fondateur et Président de Day One Entrepreneurs & Partners

Derrière les effets d’annonces, parfois repris sans discernement, il y a souvent des réalités bien différentes ! À vrai dire, après trente ans dans les affaires, je trouve impressionnant le nombre de personnes qui cherchent à se faire passer pour ce qu'ils ne sont pas, à parler de ce qu'ils n'ont pas réellement réalisé, et à enjoliver très grossièrement la vérité, leur passé et leurs actes.

Concrètement, il faut comprendre qu'il y a des gens prêts à quasiment tout pour gagner de l’argent, déployant la plus parfaite mauvaise foi. D'autres, au-delà de l'argent, sont aussi prêts à tout pour se donner une « consistance », une apparence de légitimité et de notoriété, par exemple en s'achetant des followers twitter !

 

Avant de faire affaire avec qui que ce soit, il faut toujours faire une due diligence la plus approfondie possible sur les hommes et leur passé. Beaucoup de personnes sont tout simplement juste expertes en storytelling et en pipeau. Ils n'ont pas forcément le sens des affaires, la rigueur et/ou l'éthique scrupuleuse qu'on doit absolument exiger quand on s'associe ou qu'on entre en partenariat.

 

Ils confondent aussi parfois les poches de l'entreprise avec les leurs et se servent allègrement au passage sur le dos des actionnaires... Autre remarque, plus l'homme que vous avez en face de vous a du « brillant », mieux il parle, plus il faut se méfier et garder son sens critique et toujours chercher le factuel.
 

Une règle d'or à ne jamais oublier


Par ailleurs, ce n'est pas parce qu'on est diplômé d'une école prestigieuse qu'on est une personne à l'éthique parfaite, cela n'a en fait strictement rien à voir. Une bonne et saine méfiance systématique, un sens critique toujours en alerte, toutes choses complétées systématiquement par une due diligence approfondie (notamment auprès des anciens associés), pourraient vous éviter de coûteuses erreurs...
 

En ce qui me concerne aujourd'hui, dès que j'ai le moindre doute sur l'éthique d'une personne, ou que je perçois les moindres signaux faibles, je ne fais tout simplement pas affaire. Comme disait Barenton : « Ne jamais faire affaire avec quelqu'un qui a moins à perdre que vous si les choses tournent mal ». Une règle d'or à ne jamais oublier.

Les affaires sont intrinsèquement suffisamment complexes pour ne pas en plus se compliquer la vie par une mauvaise association, qui finira mal tôt ou tard. Élaborer des stratégies, chercher à exécuter avec excellence, monter des équipes de top players, ça, c'est passionnant, mais se faire polluer et devoir perdre beaucoup de temps, et parfois beaucoup d'argent, parce qu'on a fait une erreur d'association, ça l'est beaucoup moins…

 

Et dites-vous bien que, quel que soit le pacte qui vous lie à vos associés, si vous avez affaire à une personne de mauvaise foi, vous aurez des problèmes.

NOTRE KIOSQUE
En ce moment
A lire aussi
RECEVEZ
NOS DERNIERS
ARTICLES EN DIRECT
REJOIGNEZ LA COMMUNAUTE DES ENTREPRENEURS :