Accueil > Handicap : en finir avec les règles douloureuses ?

Handicap : en finir avec les règles douloureuses ?

Entreprendre.fr

Notre système de pensée actuel nous indique ce qu’il est politiquement correct ou non de faire et de dire. Ses règles établies deviennent douloureuses et handicapantes pour notre avenir ainsi que celui de nos enfants et de notre nation.

Handicap ou talent unique à dévoiler ?

Avec tout le respect, la compassion envers ceux d’entre nous qui sont différents de par leur mobilité réduite, leur mal ou leur non voyance, ou leur retard mental, pour beaucoup, en regardant les jeux paralympiques, la notion de handicap s’est transformée instantanément en son opposé : la découverte de talents multiples.

 

De l’athlète sans bras qui nage plus vite que la plupart d’entre nous, au joueur de tennis de table qui tient sa raquette avec la bouche et fait son service en lançant la balle avec son pied, les athlètes paralympiques nous ont tiré de nombreuses larmes d’inspiration.

 

Grâce à eux, on en vient à se demander si, ce qui servirait vraiment la personne, ce qui devrait être un défendu comme un droit, ne serait pas plutôt de transformer le handicap d’un individu en un talent ou une habileté unique, plutôt que le cantonner à « être handicapé » et simplement reconnu comme tel. Car cela l’enferme dans un statut social, et le limite à priori dans son évolution et dans ses perspectives de vie.

 

Si quelqu’un doute encore que chacun peut transformer son handicap, ou tout du moins faire tout pour tendre vers cet idéal, je vous suggère de visionner les liens sur Utube de Nick Vujicic. Malgré son infirmité, sa vie devient extra-ordinaire, son existence devient un symbole, un véritable médicament pour ceux qui se plaignent des petites choses du quotidien. Nick a une raison de vivre, même et surtout car il est différent, car il a fait de son « handicap » une vraie force. Une force qui réveille et révèle celle de ses auditeurs.

 

à lire aussi

 

Quel modèle suivre dans notre système social et éducatif ?

Doit-on continuer à penser que tout le monde devrait être « normal » ? Que nous sommes des victimes au fur et à mesure que nous nous éloignons de cette normalité ?

 

Ou bien devrions nous voir en quoi il n’y a pas de handicaps absolus, mais qu’il existe des situations qui, plus elles sont difficiles voire insupportables, plus elles sont l’objet d’un dépassement de soi, d’une révélation d’un destin unique, source, à terme, d’une inspiration aussi profonde que l’est le « handicap » initial.

 

Cela semble utopique ?

Ce qui ne l’est pas c’est qu’en tant que personne différente, handicapée, la vie est très pénible et que toute voie de liberté envisagée, tout chemin inspirant vers lequel avancer, change la vie de la personne, c’est en soi une voie de guérison.

 

Se concentrer sur la peur ou sur la satisfaction ?

A choisir entre « être handicapé » et « avoir fait quelque chose d’extra ordinaire grâce à son handicap », peut être qu’il n’y pas beaucoup à hésiter ? Et cela est valable pour tous !

 

Ce n’est pas notre culture !

Les règles établies et douloureuses d’aujourd’hui ne nous poussent pas à faire quelque chose de nos différences. L’école nous pousse à rentrer dans le moule de la norme.

 

L’aide véritable serait de pousser à la transformation du handicap relatif et unique dont nous sommes tous doté, en force unique. La pseudo aide qui prétend défendre la faiblesse des personnes différentes, les enfermes aussi dans des situations qui ne leurs proposent pas l’évolution qu’elles méritent. En cela, à l’échelle individuelle ou celle de la nation,  se sont des règles douloureuses et limitantes ; un crime contre l’humanité des personnes ?

 

Nicolas Proupain
Auteur de « Devenez ce que vous êtes », « Les Nouveaux Droit de l’Homme »
Informations et contacts sur www.trouversavoie.com

NOTRE KIOSQUE
En ce moment
A lire aussi
RECEVEZ
NOS DERNIERS
ARTICLES EN DIRECT
REJOIGNEZ LA COMMUNAUTE DES ENTREPRENEURS :