Accueil > Immobilier : Saint-Malo sera bientôt la station balnéaire de Paris

Immobilier : Saint-Malo sera bientôt la station balnéaire de Paris

Entreprendre.fr

En 2017, Saint-Malo sera à 2h15 de Paris grâce à la nouvelle ligne LGV. Résultat : le marché de la résidence secondaire devrait connaître un fort essor.

Pour Alain Gautron, président de la Chambre des Notaires d’Ille-et-Vilaine et notaire à Saint-Malo, le marché de la résidence secondaire est un marché à part entière, avec des acquéreurs de plus en exigeants (confort, isolation, surface, travaux…) et intraitables pour l’emplacement. La proximité (de la résidence principale, d’une gare, d’un port, des commerces, de la plage…) est rarement négociable.

 

à lire aussi

 

Votre région est-elle prisée pour l’achat d’une résidence secondaire ?

Alain Gautron : Nous constatons un véritable intérêt pour notre Côte d’Émeraude. Nous l’avons observé encore lors de la “marée du siècle”. Cet intérêt est encouragé par la LGV programmée pour 2017. Saint-Malo sera alors à 2h15 de Paris et deviendra ainsi la station balnéaire la plus proche en train de la capitale. La ville l’a anticipé, notamment par la rénovation du quartier de la Gare et la création du centre culturel.

 

Les acquéreurs peuvent-ils trouver leur bonheur ?

 

Alain Gautron : L’engouement se traduit par la bonne santé de la construction, de nombreux programmes neufs sont en cours ou en projet sur Saint-Malo et Dinard. Les acquéreurs choisissent leur résidence secondaire dans la perspective de s’y retirer au moment de la retraite et privilégient les logements neufs qui bénéficient de tout le confort. Dans l’ancien, sur des communes comme Saint-Lunaire ou Saint-Briac, nos acquéreurs ont souvent un rapport affectif avec les lieux où ils souhaitent investir. Ils sont donc prêts à attendre et à mettre le prix dès que la maison rêvée se présente. Nous ne faisons pas ce constat sur Saint-Malo.

 

Où sont les bonnes affaires ?

 

Alain Gautron : on assiste à une reprise sur le marché des biens autour de 600.000 €, à condition qu’ils soient bien situés, c’est-à-dire proche du littoral. Aujourd’hui, de bonnes opportunités se présentent sur des maisons entre 250.000 et 350.000 € dans les zones prisées et centrales telles que Saint-Servan, Paramé ou Courtoisville.

NOTRE KIOSQUE
En ce moment
A lire aussi
RECEVEZ
NOS DERNIERS
ARTICLES EN DIRECT
REJOIGNEZ LA COMMUNAUTE DES ENTREPRENEURS :