Accueil > La vidéo, levier de la stratégie digitale

La vidéo, levier de la stratégie digitale

Ignacio Morales

La vidéo représente près de 70% de toute la consommation Internet ! C’est dire si l’intégration de la vidéo dans une bonne stratégie digitale est désormais indispensable, d’autant que cela augmente l’engagement et la performance du taux de clic.

La vidéo s’impose de manière croissante dans les stratégies de communication digitale. Les derniers chiffres sont éloquents : un spectateur regarde en moyenne 32 vidéos en ligne, 100 millions de personnes visionnent des vidéos chaque jour, une vidéo augmente l’engagement de l’internaute de +300% !

à lire aussi

 

On ne peut plus nier aujourd’hui que, parmi les contenus que proposent les entreprises, c’est la vidéo qui remporte la préférence des internautes à 76%.

 

Elle est aujourd’hui devenue essentielle pour rendre une stratégie de contenu digital dynamique et virale. Non seulement elle met en situation les messages de manière vivante mais elle est plus facilement mémorisable et joue souvent la carte de l’entertainment, ce qui est plus interpellant qu’un simple article… Enfin, en 2019, les trois quarts du trafic mobile mondial seront du contenu vidéo.

 

La vidéo au service du business

Comment exploiter au mieux le canal vidéo pour se faire connaître, acquérir du trafic qualifié, transformer ses visiteurs en clients et les fidéliser ? Surtout, quelle histoire raconter, qui va produire, quelle durée, quel coût, quelle diffusion ?

 

1. La vidéo doit vous faire passer devant vos concurrents
Internet est devenu l’endroit stratégique pour parler et faire parler de son entreprise parce qu’il est désormais  incontournable dans le parcours d’achat des consommateurs : prise de renseignements sur une offre, comparaison entre deux produits, lecture de témoignages d’autres acheteurs…

 

La meilleure technique pour inciter les internautes à consommer son offre plutôt que celle d’un concurrent est aujourd’hui la vidéo. Grâce à elle, vous avez en effet 50 fois plus de chances d’apparaître en première page sur Google. Et plus votre marque est visible, plus elle est présente à l’esprit de votre audience et plus elle a de chance d’être adoptée.

 

La vidéo est un média riche parce qu’elle propose des images qui parlent à votre audience. Elle permet de se construire une identité, de donner une personnalité singulière à une marque et de se différencier de ses concurrents.


2. La vidéo donne de la valeur à votre offre
Pour valoriser une offre, l’image est le meilleur vecteur. Quand on sait que les articles qui contiennent des images sont 94% de fois plus consultés, on comprend pourquoi la vidéo est encore plus efficace. Impactante et rassurante, elle expose les bénéfices d’un produit ou d’un service en le rendant vivant, tout en facilitant la compréhension.

En outre, l’image instaure une relation de confiance avec les consommateurs, qui sont 96% à trouver que la vidéo est une véritable aide dans le processus de décision d’achat. Enfin, une vidéo réduit les taux, les clients étant conscients de ce qu’ils achètent grâce à la démonstration.


3. La vidéo favorise l’engagement
La vidéo n’est pas seulement un média captivant, c’est aussi la forme de contenu la plus demandée et la plus partagée par les internautes sur les réseaux sociaux. YouTube est d’ailleurs le 2ème site le plus consulté au monde !

La vidéo est particulièrement appropriée pour déployer une communication interactive et susciter l’engagement des internautes. 77% des consommateurs considèrent ainsi qu’une entreprise qui diffuse des vidéos en ligne est plus engagée auprès de ses clients.

 

Que veulent les consommateurs ?

«Pour être perçues positivement sur les écrans digitaux, les entreprises doivent s’adapter aux différents écrans et aux différentes plates-formes de diffusion, à la fois en termes de contenu et de type de relation proposée», indique Pierre Gomy, DG de Millward Brown France (Étude MillwardBrown sur les comportements des Français face aux contenus vidéo).

Pour maximiser l’impact des vidéos et ne pas être perçues comme intrusives, notamment lorsqu’ils s’agit d’une publicité, les marques doivent être fortes, parler au bon moment de sujets qui intéressent les consommateurs, et leur proposer des contenus créatifs.

- Des contenus de qualité, délivrés au bon moment. Les Français de moins de 45 ans acceptent d’être ciblés par la publicité, à condition de ne pas se sentir traqués*. Les Français acceptent mieux le ciblage publicitaire au profit des marques qu’ils aiment, qu’ils suivent ou de leurs centres d’intérêt. À l’inverse, ils acceptent difficilement un ciblage fondé sur l’historique de leurs recherches ou sur la géolocalisation, des données considérées comme trop personnelles.

- L’importance du contexte. La réceptivité des consommateurs est plus forte lorsqu’ils ont du temps libre, dans les transports ou à la maison, qu’une contrepartie leur est offerte, qu’ils ont le contrôle sur le lancement d’une vidéo publicitaire (click-to-play) ou sur sa diffusion (skippable).

- Le contenu est roi. La créativité est, de loin, le premier facteur qui pousse un consommateur français à regarder une publicité vidéo plus longtemps que les quelques secondes imposées. L’humour (32%), un scénario captivant (29%), une musique attractive (28%) sont les principaux ingrédients cités.

 

Vidéo et réseaux sociaux

Facile à visionner sur tous les supports, à insérer dans un article et même à partager sur n’importe quel réseau social, la vidéo a su s’adapter à la mobilité et aux différents modes de consommation des internautes. Si vos vidéos peuvent être publié sur différentes plates-formes, il peut être intéressant de comparer leurs points forts.

 

- Facebook Video. En moyenne, plus de 500 millions de personnes regardent chaque jour des vidéos sur Facebook Video (soit 8 milliards de vidéos visionnées quotidiennement). Et ces chiffres devraient encore croître cette année avec le lancement de Facebook Live, qui utilise moins de données que la version classique, ce qui lui permet donc d’offrir une expérience utilisateur optimale dans les zones à faible bande passante. Concernant le format vidéo, Facebook Lite permet d’améliorer le temps de téléchargement. D’après le réseau social, plus de 100 millions de personnes ont d’ores et déjà accès à Facebook Lite.

 

- YouTube. La plate-forme compte plus de 1 milliard d’utilisateurs, lesquels regardent plusieurs centaines de millions d’heures de vidéos, avec plus de 4 milliards de vues/jour. En France, YouTube revendique 27,64 millions vidéonautes uniques qui visionnent en moyenne 47 vidéos par mois. Enfin, plus de la moitié des vues provient d’appareils mobiles.

 

- Instagram. Le réseau social indique que le temps passé par les utilisateurs à regarder des vidéos a augmenté de 40% ces 6 derniers mois. Instagram propose d’ailleurs des nouveautés : vidéos de 60 secondes (contre 15 secondes auparavant), compteur de vues… Enfin, Instagram dispose également des applications Boomerang (qui permet de créer de très courtes vidéos de 3 secondes) et Hyperlapse (pour créer des vidéos en timelapse).

 

- Twitter. 82% des utilisateurs du réseau social regardent des vidéos sur Twitter, dont 90% sur mobile. Surtout, 37% de ces vidéophages voudraient voir plus de contenus vidéo relatifs aux marques. Twitter est principalement utilisé par les internautes pour découvrir du contenu vidéo plutôt que de rechercher quelque chose de spécifique comme c’est le cas sur YouTube. Enfin, les vidéos postées sur Twitter génèrent plus d’engagement que le partage de vidéos tiers : 2,5 fois plus de réponses, 2,8 fois plus de Retweets et 1,9 fois plus de Favoris.

NOTRE KIOSQUE
En ce moment
A lire aussi
RECEVEZ
NOS DERNIERS
ARTICLES EN DIRECT
REJOIGNEZ LA COMMUNAUTE DES ENTREPRENEURS :