Accueil > L'investissement en vin : bilan de l’année 2015 et projections 2016

L'investissement en vin : bilan de l'année 2015 et projections 2016

Entreprendre.fr

Au-delà de l’investissement et de la spéculation, il faut bien reconnaitre que 2015 a été riche en événements marquants pour le marché du vin. Le bilan de l’année passée nous permet de dessiner aujourd’hui les grandes tendances de 2016 tant sur le plan de la qualité du vin, que sur les valeurs refuges, les bonnes pratiques et les choix patrimoniaux à effectuer dans sa stratégie de diversification en vin.

C’est quasiment dans la France entière que nos vignerons, négociants et amateurs se réjouissent de cette année qui vient de s’écouler : 2015 sera un très beau millésime !

 

à lire aussi

 

Un autre point à retenir, et non des moindres pour la réussite et la renommée de nos vignobles à l’international, l’Unesco a validé l’inscription de la Champagne et de la Bourgogne viticoles au Patrimoine mondial de l’humanité. Ce sont les « Climats de Bourgogne » ainsi que les coteaux, maisons et caves de Champagne, portés par des personnalités tels qu’Aubert de Vilaine, régisseur de la Romanée Conti, qui portent haut les couleurs de notre vignoble et terroir.


On notera que la Chine a joué un rôle primordial dans nos exportations 2015 et l’engouement du pays pour nos vins ne fait que croître, y compris parmi les classes moyennes.


 On constate également une envolée des capacités de production chinoises.
Selon l’OIV, la Chine qui ne comptait que 4% de la production mondiale de vin en 2000. Elle en totalise pas moins de 11% aujourd’hui et passe donc en deuxième position de la production mondiale, juste derrière l’Espagne qui reste en tête.


Enfin, l’année 2015 a été marquée dans le monde viticole par la disparition de grands maîtres de la l’art de la production de vins tels Anne-Claude Leflaive ou encore Charly Foucault. 


 Bilan du marché du vin en 2015

Malgré un léger ralentissement au cours de cette année, tous les indices de référence restent stables par rapport à 2014.  
Les plus touchés, malgré cette constance, sont les indices composés exclusivement des vins bordelais. Cette impression de recul ou de ralentissement doit néanmoins être nuancée par la vigueur des échanges.


En effet, tant en volume qu’en valeur, les transactions réalisées par l’intermédiaire de la plateforme londonienne Liv-ex ont atteint des niveaux inégalés depuis mars dernier.


De même, la situation est contrastée selon les régions de production.
La Bourgogne affiche, en dépit du contexte général, une belle performance (Burgundy 150 : +2,3% en décembre 2015) après une courte période de consolidation ces derniers mois. Les faibles volumes de production des millésimes 2012 et 2013, en cours de commercialisation, semblent pérenniser cette tendance à la hausse des cours des grands crus de cette région. A contrario, les grandes cuvées de Champagne marquent le pas après plusieurs mois de sensible croissance et s’imposent comme une valeur à suivre et à investir.

 

Autre élément pertinent, l’envolée des cours du Whisky. En effet, le vin n’a pas le monopole de l’investissement et les whiskies présentent un réel potentiel de spéculation  avec les années. Cet or liquide est une chance pour les investisseurs de pouvoir acheter de très beaux flacons et voir leurs cotes augmenter rapidement.

 

Depuis 2010, la rentabilité annuelle des Scotch Malt Whisky est de 15% en moyenne, 15,4% en 2014 (sources World whisky Index). Certaines bouteilles rares, dont des whiskies japonais, connaissent des  progressions encore plus importantes, voir fulgurantes.

Placements en vin : les paris de 2016

 

Gardons à l’esprit que la future campagne de primeur 2016 va voir la côte des Bordeaux encore augmenter compte tenu de la qualité qui s’annonce pour le millésime 2015. Il est donc conseillé de rester sur des choix judicieux et simples.


Les grands Bourgognes restent une valeur sûre avec des vignerons emblématiques tels que Rousseau, Roumier, Coche-Dury ou encore Raveneau pour ne citer qu’eux. Ne sous-estimez pas également le potentiel du Champagne avec de belles signatures comme Egly-Ouriet, Salon, Krug et comme mentionné plus haut les whiskies rares.

 

Un portefeuille d’investissement diversifié avec ces produits permettent d’atteindre des objectifs de rentabilité rapidement. Mais, avant de se lancer, il est fortement recommandé de s’adresser à des experts dans ce domaine (citons ici des sociétés telles que Cavacave Invest’ ou encore Cavissima), qui proposent des performances aux investisseurs initiés à l’échelle internationale, et guident sur les meilleurs arbitrages à prendre, dans cette démarche de diversification patrimoniale.

 

 

Pour en savoir plus :  http://placement.cavacave.com/ 


A PROPOS DE L'AUTEUR 

Stéphane Boukris est un chef d’entreprise et investisseur dans le secteur du numérique. Il est l’un des co-fondateurs du groupe Ametix (12 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2015) qui accompagne les organisations et les hommes dans leur transformation digitale.
Il est lauréat de la BFM Académie en 2008, lauréat des Favoris de la meilleure innovation en 2010 (FEVAD). Ametix a remporté deux fois la médaille d’or des Big Boss du E-commerce en 2014 et 2015.

 

 

 

NOTRE KIOSQUE
En ce moment
A lire aussi
RECEVEZ
NOS DERNIERS
ARTICLES EN DIRECT
ABONNEZ-VOUS
Abonnement
REJOIGNEZ LA COMMUNAUTE DES ENTREPRENEURS :