Accueil > Lending Club, une affaire génante pour le prêt partcipatif

Lending Club, une affaire génante pour le prêt partcipatif

Entreprendre.fr

Emblématique figure du prêt participatif, le français Renaud Laplanche est au coeur d'une affaire qui illustre le besoin d'une nécessaire évolution du financement participatif pour s'imposer comme une alternative aux financements classiques.

La main dans le sac

Démissionné par son propre conseil d’administration, Renaud Laplanche, président de Lending Club, société pionnière et leader américain du prêt participatif en ligne, s’est fait épingler pour non-respect des conditions de risque fixées par la banque Jefferies lors de la revente d’un prêt de 22 M$.

 

à lire aussi

 

Un problème à double entrées

S’ajoute à cela la découverte d’un conflit d’intérêt portant sur un investissement personnel non révélé de Renaud Laplanche dans un fonds dont Lending Club a racheté 15% suivant sa recommandation. Suite à ces révélations, l’action de la société plongeait de plus de 25% à la Bourse de Wall Street. Un coup dur pour un secteur qui représentait 20 Mds€ levés en 2015 dans le monde, relançant le scepticisme entourant les plates-formes de prêts en ligne, qui se sont rapidement développées à travers le monde suite à la crise de 2008.

 

Un mauvais engrenage

Il ne faudrait pas que cette malheureuse affaire renforce le scepticisme des organismes de régulation, entraînant les régulateurs à renforcer les contraintes sur l'ensemble des acteurs du secteur.

NOTRE KIOSQUE
En ce moment
A lire aussi
RECEVEZ
NOS DERNIERS
ARTICLES EN DIRECT
REJOIGNEZ LA COMMUNAUTE DES ENTREPRENEURS :