Accueil > Les Dîners Décideurs by Entreprendre / Mai 2018

Les Dîners Décideurs by Entreprendre / Mai 2018

Entreprendre.fr

Chaque deuxième lundi du mois, « Chez Françoise », nous organisons un dîner-débat avec un ou des leaders d’opinion. En ce lundi 9 avril 2018, nous avons eu le plaisir de partager un moment avec Thierry Saussez.

 Paraphraser les « bizarre, bizarre » de Louis Jouvet en évoquant Thierry Saussez et sa passion, sa vision de l’optimisme est bien en dessous de la réalité. De sa réalité. C’est devenu sa vie. Sa source de vie, sa raison de vivre, d’espérer en un Monde meilleur. Sa mission sur terre, lui qui est un « communiquant » dans l’âme, qui a communiqué pour tous les hommes politiques qu’il a servi !

 

D’Edgar Faure à Nicolas Sarkozy en passant par Jacques Chaban-Delmas, Pierre Messmer, Raymond Barre, Jacques Chirac, Alain Juppé, Edouard Balladur… en évitant François Hollande (on se demande bien pourquoi ?). Bref : plus de quarante ans de communication politique qu’il poursuit d’ailleurs confidentiellement et discrètement pour notre actuel Président.

 

Puis, un jour, après avoir bataillé sous le quinquennat de Nicolas Sarkozy contre l’administration française, omniprésente et omnipotente, la prise de conscience qu’il fallait lutter contre la morosité ambiante.

 

Lutter contre l’oxymore qu’évoquait Jean d’Ormesson « 80% des français se déclarent heureux dans leur vie personnelle et les mêmes 80 % constituent le peuple le plus pessimiste du Monde ».

 

Résoudre, ou tenter de résoudre cette question : qu’est-ce qui crée la confiance et qu’est-ce qui crée la défiance ?

 

C’est vrai que le marxisme, la lutte des classes, le système éducatif (qui, à tout le moins, ne libère pas la créativité), les médias - souvent anxiogènes - sont potentiellement des raisons objectives, historiques et culturelles qui ne favorisent pas l’optimisme et la joie de vivre !

 

D’où ce constat de Thierry Saussez : « les français subliment la confiance dans la sphère de proximité et dépriment volontairement la défiance dans la sphère collective »… Cela en ferait un des peuples les plus râleurs au monde…

 

Jules Renard ne disait-il pas « Ce n’est pas le tout d’aller bien, il vaut mieux que les autres aillent mal ! ». Et c’est vrai que l’on regarde souvent ceux qui vont encore plus mal, comme pour se contenter d’aller un peu mieux qu’eux… Cela ne tire pas vers le haut ! Action/réaction débouche sur l’ardent besoin de trouver des solutions. Des remèdes. C’est la naissance de la psychologie positive. Notre meilleur médicament : c’est nous.

 

La pensée positive déclenche toute une série de remèdes internes… Et, pour Thierry Saussez, il y a autour de nous des milliers de choses quotidiennement positives. Un beau paysage, un mot chaleureux, un regard affectueux, un sourire. Un enfant sourit 300 fois par jour. Un adulte 30. Quelle belle marge de progression !

 

Trois réflexions/actions fondamentales :

• L’optimisme, c’est fait pour quand ça ne va pas ;

• Ne pas être des optimistes béats mais lucides ;

• Il faut passer à l’action et s’engager.

 

C’est la somme des engagements individuels qui fera « bouger les choses ». L’objectif est de faire de nos bonheurs individuels un bonheur collectif… C’est le propos du Printemps de l’Optimisme que Thierry Saussez a créé en 2013 après avoir écrit en 2011 son « Manifeste pour l’Optimisme »

 

Pour lui, l’optimisme est une « hygiène de vie » personnelle, il faut se l’imposer en exemplarité. On est à un grand tournant de l’Histoire du Monde. Les menaces, les risques sont bien là, identifiés, mais il faut les affronter. Ce sont aussi mille opportunités que l’on doit exploiter. Sans craintes. Avec force et enthousiasme.

 

C’est le mot d’Oscar Wilde qu’il rappelle : « Visez toujours la lune, car même quand vous la ratez, vous atterrissez dans les étoiles ! » et, pour finir avec une note de dérision, ce mot de Bernanos : « Les pessimistes sont des imbéciles malheureux, les optimistes sont des imbéciles heureux »…

 

Et de l’optimisme, Thierry Saussez, en ce soir de grèves des cheminots, de mise au ralenti de toute notre économie et de notre humeur négative, ses mots nous ont rassérénés et confortés dans cette justesse du propos du philosophe Alain : « Le pessimisme est d’humeur, l’optimisme est de volonté ». A relire tous les matins jusqu’à ce que joie s’en suive…

 

 


Hervé & Laurence Lassalas

Président et Vice-présidente de Pluriclub

 

Comment participer aux Dîners Décideurs avec Entreprendre organisés par Pluriclub ?

S’inscrire par mail sur herve.lassalas@gmail.com

 

Prochains Dîners Décideurs tous les deuxièmes lundis du mois de 20h à 22h30 :

 

14 mai : Jean-Claude Girot, Commissaire Général du Mondial de l’Automobile

11 juin : Franz-Olivier Giesbert, Journaliste et écrivain

2 juillet : Sur le thème de la réussite des femmes africaines et antillaises (intervenantes pressenties : Laura Flessel, Eunice Barber, Christine Aron, Elisabeth Moreno, Christine Kelly et notre amie Monique Miégemolle…)

10 septembre : Christian de Boissieu, Président délégué du Conseil d’Analyse Economique

8 octobre : Gilles de Robien, ancien Ministre de l’équipement et de l’Education Nationale

12 novembre : Nicolas Davoust, Président fondateur du réseau « Gens de Confiance »

NOTRE KIOSQUE
En ce moment
A lire aussi
RECEVEZ
NOS DERNIERS
ARTICLES EN DIRECT
REJOIGNEZ LA COMMUNAUTE DES ENTREPRENEURS :