Accueil > Les indiscrets de Robert Lafont / Avril 2018

Les indiscrets de Robert Lafont / Avril 2018

Entreprendre.fr

1er mars 2018
Jean-Christophe Fromantin veut faire de la France un showroom des produits du terroir !
L’image éculée de paysans en mal de progrès a du plomb dans l’aile. Emmanuel Macron, au Salon de l’Agriculture, a raison de les appeler « entrepreneurs de l’alimentation ». J’ai pu m’y rendre et une chose frappe: la multiplication de labels ou de marques de terroir à l’instar des Volailles fermières du Gers, Porc noir de Bigorre ou Oignons des Cévennes. Nos entrepreneurs agriculteurs ont saisi le message! L’avenir passe par la transformation et la valeur ajoutée avec tout ce que cela implique : regroupement de producteurs, labels, marketing, packaging, traçabilité, qualité bio, distribution...

 

Pourquoi ne pas faire de notre pays, toujours numéro un du tourisme, comme le suggère le dynamique député-maire de Neuilly Jean-Christophe Fromantin, un showroom grandeur nature d’agrotourisme, avec dans chaque département des maisons de terroir de spécialités à visiter. Après l’oenotourisme, place à l’agrotourisme, une véritable opportunité ! La start-up monbeauterroir.com surfe déjà sur la tendance. En Nouvelle Aquitaine, de nombreuses PME ont saisi le filon. Quelques exemples : la Maison du Jambon de Bayonne ou la Laiterie des Fayes (Limousin), qui fédèrent les producteurs locaux, en ouvrant sa boutique d’usine de produits bio. À suivre de près.

 


20 mars 2018
Rugby : Jacques Brunel délivre une belle leçon de management
Guy Noves est meilleur technicien, mais Jacques Brunel, plus madré et proche de ses joueurs, leur a redonné confiance et goût de l’offensive. Cela fait des années, malgré quelques défaites sur le fil, que l’on n’avait vu nos Coqs déployer d’aussi belles attaques. En économie comme en sport, l’essentiel est de tisser de la confiance et de l’esprit de conquête pour relever les défis... Les plus compétents ne sont pas les meilleurs managers ; l’essentiel est que la machine avance dans la bonne direction.


16 mars 2018
Présidents : dites-moi comment ils traitent leur femme, je vous dirai comment ils traitent le pays !
La formule n’est pas que boutade. Après tout, au pied de la lettre, Hollande n’a pas très bien traité (c’est le moins que l’on puisse dire), successivement Ségolène Royal puis Valérie Trierweiler... Maldonne, incompréhensions, promesses : un peu comme il l’a fait avec les citoyens ensuite. Sarkozy, épris de Cécilia, n’a pas su la retenir à l’Élysée ! Elle est partie le jour de son intronisation, même si, comme me le confiait l’ancien ministre des PME Frédéric Lefebvre, elle avait convenu, bien des mois avant, de le quitter. Ne pas avoir su se l’attacher, une peu comme avec les électeurs qui l’ont déserté 5 ans après l’avoir élu triomphalement, Des déclarations, des gestes, pas assez d’actes...

 

Chirac, séducteur de tous les instants aux conquêtes multiples et éphémères... sauf avec Bernadette qui, seule, aura bénéficié des fastes de la fonction. Cela laisse de belles photos et un formidable engagement contre la guerre en Irak. Mitterrand, autre époque, prince de l’équivoque se repaissait de ces situations troubles qui, lot quotidien de la politique aussi bien que celles de séduction... Florentin sachant séduire ceux qui l’ont côtoyé... Séduire, sans forcément améliorer leur sort. Ainsi va le monde. N’entendons-nous pas que ce que nous voulons bien entendre ?

 

 

1er mars 2018

Fabienne Delahaye, passionaria du Salon du Made in France, ne touche pas d’aides

Ex-Directrice des Salons chez Vivendi (groupe Tests), cette diplômée 3ème cycle de Paris Dauphine, en avait assez de faire des tableaux Excel « avec l’impression de bosser plus pour le paquet cadeaux, que pour le produit ». Après Prosearch, elle lance pour son compte, le Salon du Taxi (en1998), celui du marketing-Direct et le SIMI (Salon de l’immobilier d’entreprise, revendu au Moniteur). En 2012, elle à l’idée du MIF, premier Salon de Made in France, un cri du coeur.

 

« Nous avons laissé tomber l’industrie... S’il y a de bons ingénieurs en France, c’est par ce qu’il y avait une industrie... Il n’y a pas d’innovation sans industrie». Le plaidoyer est convaincant. Fabienne Delahaye, pourrait être fille d’Arnaud Montebourg, elle a réponse à tout. Et le problème des charges sociales ne lui pose pas question : « Vous croyez que Toyota se serait installé à Valenciennes, s’il n’y avait pas trouvé son intérêt ? ». Et la voilà repartie sur son cheval de bataille et les PME made in France : Bioseptyl (dentifrice) Bleu Forêt (chaussettes), Cristel (casseroles) ou Thiers (couteaux). Son Salon (60000 visiteurs, 450 entreprises sur 15000 M€) n’est-il pas le plus grand événement du Made in France? Ayant lieu du 10 au 12 novembre 2018, Porte de Versailles, il n’est soutenu ni par Business France, ni par les CCI. C’est peut-être par ce qu’elle n’a aucune aide, qu’elle réussit aussi bien. Voir sur Entreprendre TV.

 

 

16 mars 2018

Coca Cola, Mac Do, Vivendi : le savoir-vendre plus important que le savoir-faire

L’ex-dirigeante de Vivendi, Agnès Touraine, a beau jeu de rappeler qui si Jean-Marie Messier avait bien 15 ans d’avance sur la convergence des médias ; cela ne suffit pas. Reste à savoir acquérir et conserver des clients. Qu’a de plus Netflix aujourd’hui par rapport au français Molotov, à part les moyens financiers et donc commerciaux ? Si Mac Donald est leader, ce n’est pas uniquement par ce que ses hamburgers sont meilleurs que les autres (essayez ceux de Big Fernand). C’est aussi parce que ses emplacements et le rapport qualité/prix sont bien au rendez-vous. Autre exemple, observez les moyens promotionnels exceptionnels que met Coca Cola pour rester leader mondial. Rester le premier est aussi difficile que le devenir !

 

 

7 mars 2018

Comme Dyson, l’avenir est aux permanents innovateurs

James Dyson, l’inventeur de l’aspirateur sans sac, rappelle a raison que plus que «l’idée, l’important est de bien la développer et surtout au bon moment ». À rapprocher de la phrase de Jean- Claude Decaux, roi de l’abribus qui insiste sur « la qualité de service » plus importante, selon lui, que l’originalité du produit Dyson (4Md€ de CA, 900M€ de résultats avec 3000 ingénieurs) fait partie de ces inventeurs devenus entrepreneurs mythiques dans le lignée des Jean Mantelet (Moulinex), Elon Musk (Tesla), voire Marcel Dassault. De tels innovateurs technologiques ont encore un boulevard à condition «d’innover au bon moment ». Et Dyson d’annoncer l’aspirateur sans fil ou le LED qui dure 40 ans ! Quand on commence à innover ; on a du mal à s’arrêter. Le succès appelle le succès, la créativité appelle l’innovation. Faire chaque jour comme si on lançait dans la vie!

 

 

8 mars 2018

Le conseil du rugbyman anglais Jonny Wilkinson pour réussir dans la durée

L’ouvreur du Quinze de la Rose et du RC Toulon (quatre tournois des Six Nations) a tout gagné, et quand il délivre une leçon de persévérance, elle s’applique au business. «La question avec la France n’est pas de savoir si elle peut gagner un match, même contre les All Blacks. Le problème c’est plutôt : est-ce que qu’elle peut le faire à chaque fois ? Il faut comprendre pourquoi on n’est pas capable de le faire, de le refaire et de le refaire. Il n’y a jamais de hasard. Un point devant ou un point derrière ? Il y a toujours une raison. C’est cette question qui est essentielle. Il ne faut pas se la poser juste le samedi mais à chaque minute»(1). Persévérance, analyse, détermination, régularité : il n’y a pas que les exploits qui comptent !

 

 

6 mars 2018

L’ex-patron de Business France, veut doubler le nombre de nos exportateurs

Ancien président de la Coface, François David, a des solutions pour doper nos exportations : « demander à une société d’information commerciale (l’ex-Coface Service, devenu Ellisphère) d’analyser les caractéristiques des exportateurs, région par région et recenser les entreprises non encore exportatrices qui pourraient l’être. On devrait repérer plusieurs dizaines de milliers de candidats. Les directeurs régionaux du ministère des Finances pourraient organiser dans chaque capitale régionale une réunion d’information à destination de ces « prospects ». Présentant par un panorama des pays à risque et des pays cibles, et par la présentation des aides à l’export. Avec des entretiens particuliers entre entreprises et responsables de cette nouvelle Team export pour examiner les cas concrets. Bref, du contact, du sérieux, du terrain. Je prends le pari qu’en trois ans, on passera de 100000 à plus de 150000 exportateurs». On commence quand ?

 


6 mars 2018
Presstalis, SNCF, même combat !
Le Quotidien La Marseillaise est au bord de la liquidation et c’est bien triste pour le pluralisme ! Presstalis perd de l’argent avec des coûts exorbitants et ne trouve rien de mieux que de «ponctionner » les poches des éditeurs, y compris ceux qui ont choisi le concurrent MLP, via une décision du CSMP (Conseil détenus de fait par les grands éditeurs). La vérité est que notre système de distribution de presse, issu de la libération, visant à garantir via la loi Bichet la diversité des titres a été dévoyé par un appareil syndical qui, comme à la SNCF, s’est accaparé bien des leviers de commande. N’est- il pas temps de remettre à plat le management de Presstalis en maintenant la loi Bichet car les règles de l’assortiment restent dans les mains d’une technostructure qui favorisera toujours Le Figaro santé à Santé revue, ou Paris Match à Journal de France. Et puisqu’on veut de la transparence, imposons un contrôle strict des invendus... Et surtout, favorisons les ventes. Il y a quelques années, nous avions lancé Le Quotidien du Foot... et tenu presqu’un an ! Le seuil de rentabilité n’était pas loin. Nous avons laissé dans l’affaire quelques plumes (1 M€) mais nos fournisseurs ont été réglés. Ce qui m’a surpris de la part du distributeur monopolistique (pour les quotidiens), pourtant en mal de ventes, c’est qu’il n’a eu de cesse de nous handicaper avec des tarifs dissuasifs. Nous apportions aux kiosques un trafic journalier de quelques 10000 lecteurs qui n’allaient pas chaque matin acheter un journal, c’est dommage... Ce n’est qu’un exemple parmi d’autres, à l’instar de Michel Moulin. Avec le 10 Sport, il a assigné en justice le journal l’Equipe. Les déboires du système de distribution de la presse résultent d’un monde de management où les grands groupes, sous couvert de pluralisme et de système coopératif, font la loi tout en touchant les aides de l’État. Au fait, cela ne vous rappelle pas une certaine SNCF ?


9 mars 2018

Avec Paris initiative Entreprise, Lucien Jibert finance les petits projets

Cela a l’air de rien, mais chaque année, il accorde des prêts d’honneur de 20 à 60 k€ (sur 5 ans) à de nouveaux créateurs d’entreprises parisiens... Avec un budget de 1,3 M€, il contribue à 4000 emplois pour 280 entreprises financées. Le retour sur investissement est formidable. Avec 87% de réussite, le président de Paris Initiative Entreprise reste enthousiaste à 68 ans: « Les chômeurs redonnent un sens à leurs vie... d’autant qu’après, les banques souvent accordent des prêts 5 fois supérieurs ». Président d’un cabinet d’administration de biens (D’Acher, 12 personnes, 1,2 M€ de CA), Président du Palais des Congrès pendant 7 ans, il aimerait dupliquer sur le Grand Paris, et dans d’autres grandes villes : «Il fait toujours dupliquer ce qui marche», conclue-t-il en souriant celui qui marche aux côtés de France Active (Christian Sautter) ou de France Initiative (Louis Schweitzer). Intéressant, car il est souvent plus difficile de trouver 20€ que 2 M€. À voir sur Entreprendre TV.


16 mars 2018
« Il faut faire tout le temps comme si on se lançait dans la vie »
Cette remarque d’un promoteur immobilier m’est resté à l’esprit... J’ai vu trop de patrons s’enfoncer dans le confort et la tranquillité pour ne pas rappeler qu’il n’y a pas de plus grand danger pour une entreprise ou toute autre structure que de s’installer dans la routine. A l’instar d’un champion cycliste, une boîte se doit de pédaler vite et fort sinon elle tombe. Robert Lafont, chaque mercredi

NOTRE KIOSQUE
En ce moment
A lire aussi
RECEVEZ
NOS DERNIERS
ARTICLES EN DIRECT
REJOIGNEZ LA COMMUNAUTE DES ENTREPRENEURS :