Accueil > Les indiscrets de Robert Lafont / Mars 2018

Les indiscrets de Robert Lafont / Mars 2018

Entreprendre.fr

21 février 2018
Wauquiez veut-il devenir Trump ?

Tout sauf un naïf, le nouveau champion des Républicains ! Son discours brut enregistré (en catimini ?) par les étudiants de l’EM Lyon (dirigé par un certain Bruno Bonnell, député LREM) colle à sa nouvelle stratégie du parler vrai, tant prisée des médias. Après une émission réussie sur France 2, le président d’Auvergne-Rhône-Alpes s’est aperçu que le côté bon élève ne suffisait plus. Pour émerger, il faut faire le buzz (à la Trump ?), franchir les lignes jaunes... Là, c’est réussi !

 

On n’a jamais autant parlé de Laurent Wauquiez. Et dans quelques années, en 2022, on sera passé à autre chose... Bien joué ! Au fait, sur le fond, on n’a pas répondu aux questions : ni sur le terrorisme, ni sur le financement occulte des syndicats. C’est là-dessus aussi que la presse devrait marteler.

 

21 février 2018

La réforme SNCF à grand train ! 


Je ne sais pas si le gouvernement ira jusqu’au bout de son projet de réforme de la SNCF, qui, selon la ministre Elisabeth Borne, coûte chaque année (statut, retraites...) quelques 14Md€ aux contribuables. Mais s’il y parvient, il aura marqué un grand point dans la mise à niveau de nos infrastructures. Sans parler du tabou. Un vrai précédent à marquer d’une pierre blanche, qu’aucun président de la Vème (De Gaulle compris), n’avait réussi jusque-là! 

 

21 février 2018 
Avec Valérie Pécresse, Alexandra Dublanche mène le développement de l’Ile-de-France au pas de charge

 

Elle a beau être leader économique en Europe et 4ème dans le monde avec 1,3 million d’entreprises, elle doit continuer sur sa lancée. À 35 ans, la nouvelle vice-présidente de la région, ex-entrepreneuse passée par l’ESCP et Harvard, connait son sujet... «Nous avons déjà relocalisé 3000 emplois post-Brexit et nous en attendons 10000 d’ici 2019. L’enjeu est important. Mais le premier handicap, ce n’est pas les charges, mais les lycées internationaux... Il faut doubler les sections...». Et Saclay, la future Silicon Valley leader en Europe ? «Un formidable projet si nous arrivons à nos objectifs en matière de transports... Nous allons y créer le premier centre de recherche sur l’intelligence artificielle sur 70000 m² ».

 

Génial, et l’industrie, vous qui avez été consultante, deux ans, pour McKinsey en Allemagne ? «Il y a plus de 250 ETI industrielles en Ile-de-France... Nous voulons les valoriser, simplifier les procédures, investissons 400M€ dans un programme industrie 4.0 et un accélérateur de PME. Il faut vite former 25000 apprentis industriels. (...) Mais tout reste à faire... Il n’y avait même pas de fichiers des entreprises sous Jean-Paul Huchon... J’ai demandé à la CCI Paris, mais ils ont le leur, et n’ont pas voulu nous le fournir... »

 

Cela se passe comme cela entre organismes publics et consulaires... Mais à la fin, c’est le contribuable qui paye!!! (itv sur EntreprendreTV) 

 

15 février 2018
À 77 ans, Jean-Pierre Bansard plus

 entrepreneur que jamais ! Il aura tout fait : des magasins d’usine à la relance de Solex, avec Grégory Trebaol, de l’hôtellerie (InterContinental, avenue de Wagram), à l’immobilier (Marché aux Puces-Paul Bert). Sous les lustres dorés du Georges V, le nouveau sénateur des Français de l’étranger m’explique comment il entend bousculer « justement ce train de sénateurs de la haute assemblée. (...) C’est lent même si le travail est important. Avec les frais, on nous donne 10000€ par mois... J’ai tout les déplacements gratuits... C’est la République qui paye ».

 

Il ne fait pas cela pour cela, mais cela le surprend. Le Pdg du Groupe Cible, après avoir développé le site pour expatriés French Planète, s’apprêtait à lancer une chaîne de restauration rapide à base de poulets. Il termine avec ce conseil : « Les chefs d’entreprises ne doivent pas faire tout que pour l’argent. Ils ont intérêt à cultiver des réseaux informels d’échanges et d’amitié. C’est là qu’on apprend le plus!» (interview sur EntreprendreTV)  
 

 

22 février 2018
Avec DS, Yves Bonnefont redonne le goût du luxe à l’automobile française

« Tous les voyants sont au vert. Notre modèle DS 7 Crossback est en tête de tous les tests. Nous reprenons les codes de luxe appliqués à la voiture. Quand on évoque luxe : on cite Chanel, Hermès, Dior... que des marques française Il n’y a aucune raison que cela ne s’applique pas à la voiture». D’autant que nos constructeurs n’ont pas été en reste dans le passé (Delage, Delahaye, Facel Vega...), que des champions du haut-de-gamme. En sortant de studio de Sud Radio, Yves Bonnefont ne nous dit pas que DS prépare une berline…

 

Mais c’est comme si c’était fait. Une bonne nouvelle, la marque d’avant-garde est de retour, et totalement made in France. « Toutes les DS vendues dans le monde seront produites en France, pour l’instant à Mulhouse ». Tout le monde ne peut pas en dire autant, même si Renault lance aussi une usine Alpine à Dieppe, dans le fief historique de la marque. (interview sur EntreprendreTV) 

 


9 février 2018 
Le Pdg de Whaller convainc Bolloré de créer un Facebook européen sécurisé  


 Avec sa plate-forme de réseaux sociaux privatisés, étanches, sans pubs et exploitation de données, Whaller surfe sur une vague. Le CA se fait en louant les logiciels, (3€/mois/utilisateur en moyenne). À 35 ans, Thomas Fauré, Centrale Lille, qui «s’ennuyait» comme intégrateur biométrique chez Safran, a bien fait de franchir le cap...

 

Il créé un Facebook européen, à l’image du moteur de recherche français Qwant (avec l’allemand Springer), parti à l’assaut de Google; et de fustiger « la perte de souveraineté numérique de l’Europe... On a fait la courte échelle aux GAFA largement adossés au Pentagone, avec une capitalisation dépassant 3500 Mds de dollars au lieu de faire comme les Chinois, (qui ont leurs champions avec Baïdu ou Ali Baba). Google n’investit pas en France... Il investit la France, pour exploiter nos ressources !». Le message est clair. Selon lui, «il n’est pas trop tard. Internet est à l’âge de pierre... Regardez IBM, ils étaient où, et ils sont où aujourd’hui? Ne nous laissons pas impresionner. J’en appelle à un Davos européen du numérique... Il y a urgence ».

 

Le petit poucet Whaller (800K€ de CA, 10 salariés, 200000 utilisateurs, 8000 réseaux) est loin des 2 Milliards d’utilisateurs de Facebook, mais peut compter sur le soutien visionnaire de Vincent Bolloré (20% des actions pour 2M€). «J’ai mis un an à le convaincre... Je n’ai pas lâché... Vincent est formidable... Quand il se met dans les détails, il devient impitoyable... Son groupe est une machine de guerre, avec des circuits de décision ultra-courts... même si chez Vivendi, il s’est servi de moi pour déstabiliser certains pontes... C’est intelligent, un vrai séducteur stratège... ».

 

À côté, le journaliste Frédéric Jaillant en remet une couche : « Bolloré préfère, on l’a vu à Canal, quelqu’un de loyal à quelqu’un de compétent. La folie, c’était d’oser s’adresser à lui». Citizen Fauré interrompt : « Mais si vous ne pensez pas que vous allez réussir, alors, ne vous lancez pas ! ».

 

9 février 2018

 Sans faire de bruit, Aramis Auto, en route pour devenir le 1er site marchand

 La réussite tient parfois à une rencontre ! Nicolas Chartier, ESSEC et Guillaume Paoli, Esc Bordeaux, se sont associés en 2001 au début de l’ère d’internet, après s’être connus dans une start-up. 17 ans plus tard, Aramis Auto est devenu leader de la distribution auto sur internet avec 435M€ de CA (550 salariés), et ils visent le milliard dans les 5 ans. Contrairement à beaucoup de start-up vedette, ils ont constitué de zéro une pépite de 120M€ de CA sans lever le moindre centime pendant 8 ans et sans en perdre non plus depuis... Ensuite, ils ont levé 30 M€ même si l’entrée de PSA (75% du capital) change la donne. Leur volonté de ne pas se disperser et « de rester au contact du client » devrait inspirer certains entrepreneurs plus obnubilés à lever de l’argent qu’a faire du chiffre d’affaires. À Arcueil (92), Nicolas et Guillaume partagent le même bureau et leur obsession est de renforcer en permanence la qualité de service. 6 millions de voitures se vendent chaque année en France (un marché de 35Md€) et ils ont tout pour devenir le premier site marchand français. Chiche.

 


14 février 2018
Le journaliste Didier Testot veut parler autant des PME que du CAC40

Qui s’intéresse aux PME ? Les politiques en parlent, mais à part quelques médias, les Echos et Entreprendre en tête, qui ? Même le premier hebdo économique français (Challenge, pour ne pas les citer) publie parfois des numéros entiers sans la moindre référence à notre tissu de moyennes entreprises.

 

Un constat que déplore avec raison Sophie de Menthon, l’infatigable patronne du mouvement Ethic. Certes, BFM ou Sud Radio (le mercredi à 19h en partenariat avec Entreprendre) ont saisi le filon. Prenez Didier Testot, cet ancien journaliste financier, créateur en 2009 d’un site de vidéos économiques, se rend souvent à des conférences de presse de chefs d’entreprises. Contrairement à ce que l’on croit, il est de plus en plus seul... Avec internet, et les réseaux sociaux, on aurait pu croire l’inverse...

 

Comme si la multiplication des sites d’info numériques s’opérait parallèlement à la raréfaction des journalistes sur le terrain... Après tout, le premier employeur privé de France (Sophie Bellon, Pdg de Sodexo), n’a toujours pas été interviewé dans les journaux de 20h!!! (interview sur EntreprendreTV)

 


17 janvier 2018
Balance ton porc : Tom Wolfe sceptique

Le Balzac new-yorkais, Tom Wolfe, inventeur du nouveau journalisme, n’a pas son pareil à 86 ans pour renvoyer à leurs chères études les donneurs de leçon du moralement correct... Ce qu’il dit sur le sujet est frappé au coin du bon sens(1) : «Les hommes s’inquiètent désormais de trouver certaines femmes attirantes. Voilà qu’on se retrouve à s’opposer aux lois naturelles de l’attraction qu’il faudrait désormais ignorer.

 

Personne ne parle de ces femmes, pourtant nombreuses, qui prennent un plaisir considérable à rencontrer sur leur lieu de travail un collègue masculin attirant. Un homme qu’elles n’auraient pas eu la chance de rencontrer autrement. Le monde n’a pas tant changé pour que l’on se mette à proclamer que les femmes ne désirent plus attirer l’attention des hommes, rien n’a vraiment changé, hormis le fait que les femmes disposent d’un puissant outil d’intimidation qu’elles n’avaient pas auparavant. Elles peuvent maintenant remettre à leur place ces hommes dont l’attention est trop extrême ou qu’elles jugent trop vulgaires, écarter un rival sur le plan professionnel ou encore se venger d’un amant “goujat”.

 

Pour inculper quelqu’un d’agression sexuelle, il semble désormais que la seule parole de la femme soit suffisante et certains demandent déjà un renversement du droit qui obligerait l’homme soupçonné à faire la preuve de son innocence ». Pour Wolfe, le politiquement correct devient l’instrument des classes politiques, restons vigilants !

 


12 janvier 2018
Carrefour-Showroomprive : les plus rapides ont gagné !

 

Alexandre Bompard n’a pas perdu une minute après l’annonce de la faillite du sud-africain Steinhoff. Le Pdg de Carrefour a pris tout de suite langue avec Conforama pour racheter les 17% (80M€) d’actions détenues dans la pépite tricolore du e-commerce Showroomprive de Thierry Petit. Pas une seconde à perdre, difficile d’être plus agile ! En décembre, Bompard parle à Alexandre Nodale, Pdg de Conforama France (9000 salariés).

 

Le 12 janvier, l’affaire se conclut. Carrefour met la main sur le concurrent de Vente-privee en déboursant 2 fois moins que le Sud-africain un an plus tôt. Du grand art exécuté en 3 semaines. Le business devient autant affaire de timing que de vision.

NOTRE KIOSQUE
En ce moment
A lire aussi
RECEVEZ
NOS DERNIERS
ARTICLES EN DIRECT
REJOIGNEZ LA COMMUNAUTE DES ENTREPRENEURS :