Accueil > Les indiscrets de Robert Lafont / Juin 2018

Les indiscrets de Robert Lafont / Juin 2018

Entreprendre.fr

7 juin 2018

L’Entrepreneur de l’année illumine le Roussillon et les patrons méritants

Du jamais vu à Canet-en-Roussillon (66), ce 7 juin, où sont réunis plus de 600 chefs d’entreprises et décideurs des Pyrénées- Orientales pour la remise des trophées des Étoiles d’Entreprendre, et celui de l’Entrepreneur de l’année 2018. Vous saurez tout sur cette cérémonie dans notre prochain numéro… tant nous avons peu l’occasion de célébrer nos patrons et entrepreneurs de terrain, qui font l’économie d’aujourd’hui. À la rédaction d’Entreprendre, cela fait 35 ans que nous sommes à leurs côtés, délibérément ! Ils peuvent continuer à compter sur nous. Nous restons une exception dans le panorama de la presse économique. Et c’est tant mieux…


31 mai 2018

Frichti, Klaxoon, Voodoo : ces dizaines de millions qui se déversent sur nos start-up !

L’économie s’accélère... le mot est faible. Il y a 20, voire 30 ans, impossible de trouver 10 000 euros pour monter sa boîte… Aujourd’hui, nos créateurs s’en donnent à coeur joie. La start-up rennaise Klaxoon (150 salariés), qui bouscule l’organisation de réunion à distance (sur smartphone), lève deux ans après son lancement la bagatelle de 60 M€. Frichti qui capte 43 millions d’euros pour livrer des repas fait maison (à lire dans ce numéro). Ou les nouveaux princes parisiens du jeu vidéo sur mobile Voodoo, qui 4 ans après sa création, trouve 200 M€ avec Goldman Sachs. BlaBlacar va bientôt pouvoir aller se rhabiller . Ils auraient tord de s’en priver… Avec une telle manne financière, nos entrepreneurs doivent viser haut, loin et fort et s’adresser au monde entier. Puisque c’est ce que les investisseurs aiment le plus…


22 mai 2018

Macron en défendant les riches, défend aussi les pauvres…

Cette phrase d’un entrepreneur pas si fortuné que cela me résonne encore en tête… Tant il est vrai qu’il serait facile, pour le Président, de faire comme tous ses prédécesseurs depuis Pompidou. À savoir, de tomber à bras raccourcis sur nos entrepreneurs, et en particulier, ceux qui font fortune. De l’impôt sur les plus-values de Giscard, à l’ISF de Mitterrand, sans parler de Hollande et de son impôt à 75%... Macron a le mérite de ne pas vouloir en rajouter, et mieux, d’oser supprimer l’ISF… C’est courageux, car impopulaire… C’est la raison pour laquelle on peut lui en savoir gré d’autant qu’au final, cette décision ne peut avoir que de bonnes répercussions pour l’économie et donc les plus pauvres…


25 mai 2018

French Tech : business as usual !

Sylvia Gallusser, la responsable du French Tech Hub de San Francisco (USA), nous explique au moment du magnifique succès de Viva Tech, qui devient de plus un challenger pour le CES de Las Vegas, l’incroyable montée en puissance de nos entrepreneurs aux USA. «Ils sont bien plus pros et armés au plan marketing et financier qu’il y a quelques années… Ils doivent miser sur la santé, l’informatique ou l’Intelligence Artificielle. Regardez Front, avec une idée toute bête (une boîte mail à partager), les deux Frenchies viennent de lever 54 M€». Et sur la façon de faire du business ? «Aux USA, c’est plus carré, on ne mélange pas tout… Les gens sont accessibles… On vous laisse une chance, mais il ne faut pas la rater. À la fin du rendez-vous, vous êtes fixé, c’est oui ou non»… «La bàs, cela ne s’arrête jamais, on a 24 heures maximum pour répondre, week-end ou pas !». La France semble sur la bonne voie ? «Macron change la donne !» Si c’est notre américaine qui le dit…


30 mai 2018

Louis Thannberger en veut au MEDEF de ne jamais parler de la bourse des PME

Déjeuner au Pichet à Paris avec le pape de l’introduction en bourse, le bouillant patron d’IPO N°1 qui regarde avec distance la prochaine l’élection du président du Medef : « je n’ai jamais entendu un patron des patrons, même Pierre Gattaz, vanter le financement des PME par la bourse… » Pourtant, selon lui : «la cotation est le seul espace de liberté qui reste à un entrepreneur face à l’emprise des banques ou des fonds… » Pour l’ex-banquier lyonnais, l’homme qui, avec Tapie, a convaincu Aulas d’aller dans le foot : « la grande affaire, reste la question de la liquidité ». Thannberger, qui rencontre personnellement des centaines d’entrepreneurs chaque année, dresse un constat sans concession : « Sans culture, les riches ne sont que des pauvres, mais avec de l’argent » : (tiré d’un poète péruvien). Pour ce philosophe qui s’ignore «L’argent, cela ne sert à rien, mais cela calme… ». Jalousé par un système bancaire qu’il connaît de l’intérieur pour y avoir travaillé, il profite de sa liberté de parole : « On a le droit d’avoir tort avec tout le monde, mais jamais celui d’avoir raison tout seul » (rires)… Et d’avertir les chefs d’entreprise : « lorsqu’on n’a plus envie d’accélérer, alors il faut partir ». Pour lui, ce n’est pas demain la veille !


24 mai 2018

Terminal 2, aéroport de Nice-Côte d’Azur : le diable est dans le détail !

C’est l’un de nos plus beaux aéroports, moderne, parfaitement équipé et tourné vers l’international … Pourtant, quand vous arrivez pour prendre un vol, dans le hall 2, pas un panonceau pour indiquer les départs… On ne parle que des arrivées… Étrange, je m’inquiète auprès d’une l’hôtesse : « Monsieur, les départs sont situés au premier étage », Pourquoi n’est ce pas signalé au rez-de-chaussée ? « On signalera votre remarque à la Direction. » Je ne dois pas être le seul à l’avoir remarqué… Et ce n’est toujours pas rectifié. C’est à ce genre de détails, que se jauge un management… Dans une PME, le garde-fou, c’est le PDG ou le Président. Il inspecte au hasard et tombe souvent sur le détail qui tue… Comme dans les grands hôtels. À la recherche de la perfection ! Je me souviens, à ce sujet, de la phrase de Philippe Savry, un entrepreneur passionné qui a fait de sa passion (l’hôtellerie de charme dans des châteaux historiques) un business florissant (5 châteaux, 13 M€ de CA)… Un jour, je le croise, accroupi dans les parterres de son établissement des Vaux-de-cernay dans la vallée de Chevreuse (91)… Que faites vous là Philippe ? «Rien, je fais le jardinier ; cela me permet d’entendre les remarques des clients…» Y a-t-il quelqu’un pour entendre les remarques des clients à l’aéroport de Nice ? Apparemment, c’est le problème… J’aurai pu aussi vous citer le maître chef de Vonnas, Georges Blanc qui, par un matin, ne manque d’aller saluer l’ensemble de ses collaborateurs… Une bonne habitude et aussi une exigence.


18 mai 2018

Pierre Jost (France Routage) : la modestie de ces industriels dont on ne parle jamais

À 52 ans, ce diplômé maîtrise d’arts graphiques, fait partie de ces industriels français discrets mais qui contribuent grandement à notre prospérité économique. En 15 ans, il a repris pas moins de 12 PME pour le construire leader national avec le Groupe France Routage (40 M€ de CA, 350 salariés, + 0,6M€ de résultats), tout en restant indépendant (60% du capital). «La consolidation dans des secteurs pointus s’avère être une bonne stratégie à suivre en misant sur la robotisation, et la digitalisation ». Pour mieux intégrer le personnel, il a crée son propre centre de formation d’apprentis ; un formidable parcours avec 500 millions d’expéditions pas loin devant l’imprimeur Maury (160 millions) ou le Mayennais Imaye.


15 mai 2018

Nicolas Bouzou pointe la réglementation de la RGPD et veut des GAFA européens

L’Europe s’occupe du détail au lieu de se focaliser sur l’essentiel. Ce n’est pas moi qui le dit, mais l’économiste Nicolas Bouzou, fondateur d’Astéres. Il a tellement raison ! «L’Europe a besoin d’un marché unique du numérique, mais pas d’une surréglementation. Les technologies du numérique, de la robotique et de l’intelligence artificielle sont dominées par un duopole sino-californien. Les entreprises qui changent le monde s’appellent Tencent, Alibaba, Amazon, Facebook, Netflix… Aucune n’est européenne. contrairement aux États- Unis et à la chine, l’Europe n’est pas un marché qui permet d’amortir ces investissements capitalistiques ; l’épargne n’est pas suffisamment dirigée vers les fonds propres des entreprises ; et elle se surréglemente avant d’avoir développé sa propre économie».


3 mai 2018

Macron, leader du monde libre ?

Salué par le magazine américain Forbes, comme le «leader du marché libre», certains confrères s’en offusquent. Pour eux, c’est presqu’une injure ! Rassurez-vous chers confrères… Malgré le ses efforts récents, notre pays reste le pays le plus fiscalisé et prélevé de l’économie occidentale… On a donc sacrément besoin d’un libérateur…


14 mai 2018

Montargis a comme beaucoup de nos villes un énorme potentiel

Charmante localité du Loiret de 20 000 âmes, à l’entrée du Gâtinais, suffisamment éloignée de Paris pour avoir une identité… La capitale de la praline (Mazet) a du charme, avec le canal de Briare déambulant au gré des petits ponts métalliques… Avec un peu d’imagination, elle pourrait devenir l’Annecy du Gâtinais, et faire son miel des touristes parisiens en mal de dépaysement. On préfère miser sur la clientèle locale. À la brasserie alsacienne, place de la République, les tilleuls ont été coupés sans être remplacés. Et le serveur, jeune parisien de 18 ans débarqué là depuis septembre, ne connait ni les pralines, et encore moins le musée Girodet, du célèbre peintre de Châteaubriand, Nous ne savons pas exploiter nos points forts… Le maire de Neuilly Jean-Christophe Fromantin, a décidément raison de vouloir transformer notre pays en vaste showroom de produits du terroir !


25 mai 2018

DOM-TOM et Nouvelle-Calédonie, une chance pour la France

Ne laissons pas tomber nos Dom –Tom et notamment la Nouvelle- Calédonie, qui doit voter le 4 novembre sur son appartenance à la République. Mieux, donnons-leur de nouvelles et grandes perspectives… Quelques idées à ce propos développées par l’entrepreneur Gilles Bouchier, président de Talleyrand Invest «Faire de la Nouvelle calédonie (268 000 habitants, 18575 km²) la plateforme géante de maintenance aéronautique pour le Sud-est asiatique et la zone pacifique…

 

Notre savoir-faire en la matière (avec Airbus, Dassault, Latécoère, Dedienne, Nexteam…) est incontestable, notre territoire est fabuleusement situé. Le chiffre d’affaire réalisé en maintenance est souvent supérieur au coût d’un appareil. On peut faire la même chose avec la Guyane pour la zone américaine. «Autre idée» : renforcer l’attractivité touristique de La Réunion, avec une dérogation fiscale pour lutter à armes égales avec sa propre voisine, Île Maurice, ex île Bourbon… N’oublions pas non plus les Antilles, le petit bout de terre de Saint- Pierre-et-Miquelon àa la taille idéale pour servir des paradis fiscal légaux européens à l’instar de Jersey. Ce ne sont que quelques propositions. Il y a tant d’autres. Nos Dom Tom restent une chance pour la France. Et je n’ai pas parlé ici de l’immense domaine maritime de la France dont, bizarrement, seul Jean-Luc Mélenchon semble avoir compris l’importance stratégique  

 

NOTRE KIOSQUE
En ce moment
A lire aussi
RECEVEZ
NOS DERNIERS
ARTICLES EN DIRECT
REJOIGNEZ LA COMMUNAUTE DES ENTREPRENEURS :