Accueil > Little Marcel : le big business de la rentrée scolaire

Little Marcel : le big business de la rentrée scolaire

Entreprendre.fr

Avec sa gamme de vêtements à rayures multicolores, la petite entreprise du Graudu-Roi fondée en 2005 par Éric Schieven, 50 ans, ancien commerçant dans le prêt-àporter, est en train de se faire un nom dans le milieu de la mode.

 

Déclinée en tee-shirts et débardeurs mais aussi cartables, bonnets, coques de portable et linge de maison, la griffe, qui compte désormais 26 points de vente en France, a vu son CA bondir de 17 à 30 M€ entre 2011 et 2013. Dès 2016, Little Marcel va se déployer à l’étranger : Benelux, Suisse, Allemagne et Espagne.

 

à lire aussi

 

Comment s’annonce la rentrée scolaire pour Little Marcel ?

Éric Schieven, P-DG de Little Marcel : La rentrée représente pour nous une part non négligeable de notre CA. Dès le mois de juillet, nos ventes d’articles scolaires décollent. Chaque année, cet événement nous permet de réaliser environ 10% de notre CA annuel. Pour la rentrée 2014, nous allons miser sur les promotions car le consommateur actuel est habitué aux prix remisés pratiqués sur le Net. Nous pensons, grâce à cette stratégie, réussir à réaliser un pourcentage de CA identique à celui de 2013.

 

Quels sont les best-sellers, familles de produits les plus vendus à la rentrée ?

Éric Schieven : À la rentrée, nous misons sur les produits-clés qui se vendent le mieux chaque année, à savoir l’indémodable sac à dos pour les plus grands ou encore le fameux cartable à roulette pour les plus petits, mais aussi des déclinaisons de trousses ultra-colorées, de la rayure multicolore au nouveau motif : la version “Tag”.

 

À combien s’élève le panier moyen pendant cette période ?

Éric Schieven : C’est une bonne période pour nous où le panier moyen s’élève en général aux alentours de 45 `, un prix incluant les opérations commerciales de rentrée. À cette occasion, les consommateurs cumulent plusieurs articles, avec l’achat d’un cartable et de la trousse assortie par exemple, ce qui permet d’obtenir un panier plus important.

 

Comment vous préparez-vous à ce type d’événement ? Est-ce comparable aux périodes de soldes ou de Noël ?

Éric Schieven : Pour lancer ce genre d’événement, nous mettons en place une politique marketing spécifique au réseau : corners, vitrines, affichages ludiques... Nous proposons également des opérations commerciales spécifiques pour la rentrée. Sur notre boutique en ligne par exemple, notre home page s’habille rentrée des classes “rétro”.

 

Il est primordial de mettre en avant cette période de vente qui valorise notre gamme enfant également en textile et chaussures, mais qui n’est pas comparable aux périodes de soldes ou encore à Noël en termes de volume.

NOTRE KIOSQUE
En ce moment
A lire aussi
RECEVEZ
NOS DERNIERS
ARTICLES EN DIRECT
REJOIGNEZ LA COMMUNAUTE DES ENTREPRENEURS :