Accueil > Mal de dos : un handicap pour la Sécu et les entreprises

Mal de dos : un handicap pour la Sécu et les entreprises

Briag Maruani

Le « mal de dos » coûte 661 millions d’euros chaque année à la Sécurité sociale et un arrêt de travail sur cinq lui incombe. 

Panique à la sécurité sociale

 

Pour l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), la chiropraxie, médecine douce est l’une des prises en charge efficaces des troubles neuro-musculo-squelettiques.  L’OMS décrit cette profession de santé comme curative et préventive. Estimant que non seulement, elle les traite mais prend également en considération, l’effet de ces troubles sur l’état de santé général. L’accent est mis sur les techniques manuelles, notamment l’ajustement et/ou la manipulation articulaire

 

A la question, la chiropraxie est-elle une nouvelle discipline à la mode ? Philippe Fleuriau le président de l’Association Française de chiropractie (AFC)  sourit, s’esclaffe et répond « oui, si vous estimez que cent vingt-deux ans est une date récente ».

 

Cette thérapie nait aux Etats-Unis en 1895, à Davenport dans l’Etat de Iowa. Daniel David Palmer pratique son premier ajustement chiropratique sur le concierge de l'immeuble où il travaille et malgré le succès de la thérapie, il est emprisonné pour exercice illégal de la médecine.

 

L’attitude d’exclusion sera longtemps identique en France. L’Ordre des Médecins déclare la profession illégale. Il faudra attendre 2002 pour que la loi Kouchner la reconnaisse et l’intègre au code de Santé publique. Toutefois, les décrets d’application ne seront promulgués que neuf ans plus tard. Les chiropracteurs ne sont que mille en France. Quarante pays dans le monde dont douze en Europe attribuent un statut légal à cette profession.

 

 

Pourquoi ce « mal du siècle » empire ? 

 

Mal de dos « mal du siècle » Nicolas Destang explique que les maladies varient selon le secteur professionnel du patient. Dans le secteur tertiaire, les tablettes, ordinateurs et appareils téléphoniques portables génèrent de nouvelles pathologies. Le poste de travail essentiellement statique devant un ordinateur sollicite les cervicales, les épaules, les coudes et poignets. Ce qui peut engendrer des douleurs cervicales, des tendinites d’épaules, du coude, et le fameux syndrome du canal carpien. Les américains ont créé une nouvelle expression pour classer ces pathologies le text-neck.

 

Les personnes dont le métier est « physique » portent des charges lourdes et souffrent plutôt de lombalgies, hernies discales, sciatiques ou cruralgies. Bien que certains puissent également être affectés du syndrome du canal carpien. Notamment, ceux dont les mouvements demandent une force importante dans la main ou encore la manipulation d’outils qui vibrent. Bureau, voiture, transports, le « mode de vie joue également un rôle fondamental dans l’apparition des pathologies.  Le mal de dos est souvent lié à une baisse d’activité physique. Le stress, l’alimentation sont évidemment des facteurs aggravants ». Les douleurs occasionnelles deviennent régulières. La chiropraxie est une médecine complémentaire et intégrative qui peut soulager et empêcher l’aggravation des symptômes liés à ces troubles divers tels des céphalées. Le chiropracteur traite les maux et indique les postures à adopter pour éviter les récidives.

 

 

La prévention un atout pour diminuer les arrêts de travail 

 

L’intervention peut être post-traumatique mais il est possible d’anticiper les risques. Généralement, les patients consultent la première fois car ils présentent des douleurs.

 

« Nous faisons un plan de traitement pour le soulager. Nous pouvons également lui donner des exercices de renforcement musculaire afin de consolider sa posture. Cette phase atteinte, nous parlons de prévention au patient. Le but est d’éviter qu’il ne rechute. Venir chez son chiropracteur 3 à 4 fois par an en prévention est bénéfique pour leur santé. Vous amenez régulièrement votre voiture chez le garagiste pour une révision. C’est de la prévention automobile. Il convient d’avoir la même attitude pour vous » explique Nicolas Destang,  vice-président de l’AFC.

 

La discipline fait du chemin en France. Depuis le début de ce mois de novembre 2017, la première consultation chiropratique au sein d’un établissement hospitalier est devenue une réalité. Une convention vient d’être signée avec le service de Médecine du sport du Professeur Rivière, au sein de l’hôpital Larrey au CHU de Toulouse.

 

La France accuse un gros retard par rapport aux pays nordiques sur la prévention. Toutes les études démontrent pourtant que la prévention fonctionne et coute moins cher à la société. Les entreprises qui proposent à titre préventif des consultations de chiropraxie trois fois par an à leurs salariés ont vu les arrêts maladies diminuer drastiquement. Nicolas Destang et sa structure Back Office Santé ont constaté des baisses de l’absentéisme comprises entre 20 et 59% dans les entreprises françaises ayant intégré ce service de chiropraxie en entreprise.

 

« Soigner les pathologies apparues au travail, leurs causes, guérir mais surtout prévenir. Tel est notre rôle ».

 

NOTRE KIOSQUE
En ce moment
A lire aussi
RECEVEZ
NOS DERNIERS
ARTICLES EN DIRECT
REJOIGNEZ LA COMMUNAUTE DES ENTREPRENEURS :