Accueil > Managers : comment s'imposer face à une nouvelle équipe

Managers : comment s'imposer face à une nouvelle équipe

Entreprendre.fr

Les 100 premiers jours d’un manager à la tête d’une nouvelle équipe sont cruciaux : il doit non seulement asseoir sa crédibilité auprès de collaborateurs parfois réticents au changement, mais aussi les impliquer dans son nouveau projet et mettre en place son plan d’action.

En prenant la tête d'une nouvelle équipe, le manager dispose de quelques semaines pour construire les bases d’un leadership durablement efficace. «Le manager doit faire preuve de curiosité et aller chercher l’information au préalable. Il doit s’interroger sur les spécificités du métier de ses futurs collaborateurs, sur leurs résultats passés et sur les difficultés qu’ils rencontrent.

 

Montrer qu’on est informé du contexte présent est important pour gagner leur confiance», souligne Rémi Juët, consultant en management.

 

1. Découvrir son nouvel environnement

Lorsqu’un manager arrive à un nouveau poste, il est deux points essentiels à ne pas négliger : savoir observer et savoir écouter. En effet, cette période est indispensable pour prendre du recul, appréhender la situation avec un regard nouveau, comprendre la culture et les interactions entre les uns et les autres afin d’éviter les impairs.

 

2. Rester soi-même

Il ne sert à rien de chercher à endosser un costume, une posture ou des valeurs qui ne vous ressemblent pas. C’est en restant fidèle à vous-même et aux principes de management qui vous animent que vous réussirez à susciter l’adhésion et la confiance de vos équipes. Votre curiosité et votre ouverture aux expériences des autres doivent vous permettre de construire des relations durables. Commencez par vous intéresser à votre «qui » avant votre «quoi» et votre «où». «Souvent, l’obstacle central ne réside ni dans la structure, ni dans les process internes, encore moins dans l’envie manifestée par les uns et les autres de bien faire à un moment donné, mais bien dans le profil des collaborateurs et des managers, dans cette alchimie de valeurs qui pourraient éventuellement les animer. Tout collaborateur ou manager que nous soyons, nous ne nous inoculons pas de nouvelles valeurs au gré des circonstances, nous les partageons ou non», témoigne Stéphane Flahaut, consultant, dans L’entreprise humaniste.

 

3. Expliquer sa stratégie

Puisque 78% des collaborateurs estiment que la capacité du manager à faire partager sa vision est essentielle pour eux, après avoir fait connaissance avec vos nouveaux collaborateurs, éclairez-les sur votre projet d’entreprise. Plus votre communication est claire et transparente, plus les équipes s’approprieront facilement votre vision. Partager avec elles les objectifs à atteindre contribue à la mobilisation et la motivation de tous ceux qui appréhendent souvent le changement.

 

4. Montrer rapidement des résultats

La meilleure manière de se lancer, c’est d’arrêter de parler et de commencer à agir. Il s’agit donc d’initier des premières actions. C’est par l’exemplarité de votre leadership que vous réussirez à asseoir votre crédibilité. Même si celle-ci s’acquiert dans la durée, il est important d’obtenir rapidement des résultats.

 

La mobilisation des collaborateurs

Dans tous ces défis liés à l’arrivée dans un nouvel environnement de travail, le manager doit mobiliser ses équipes. Dans ces 100 jours cruciaux, il s’agit d’entraîner les collaborateurs dans une dynamique enthousiaste. Il existe pour cela une méthode signée par un expert de l’accompagnement des dirigeants, Marc De Wilde, qui l’explique sur son site First 100 Days.

 

Étape 1 : donner du sens

Après avoir observé et fait ses premiers pas dans l’entreprise, le manager doit s’efforcer de donner du sens aux projets de l’équipe, en leur faisant savoir :

- quelle est leur mission fondamentale. Faire découvrir à l’équipe entière quel est leur objectif, en quoi leur travail est utile ;

- quelles sont leurs valeurs indéfectibles. Rappeler les valeurs qui sous-tendent leurs actions ;

- quelle est leur vision. Rappeler l’engagement commun qui les motive.

Cette étape permet au manager de poser des bases solides au groupe.

 

Étape 2 : donner de l’autonomie

«Le meilleur manager est celui qui sait trouver les talents pour faire les choses, et qui sait aussi réfréner son envie de s’en mêler pendant qu’ils les font», déclarait Theodore Roosevelt. Alors pour permettre la réussite de chaque talent au sein d’une organisation, il est important au préalable de reconnaître chacun individuellement. Pour ce faire, le manager doit mettre en place 3 actions :

- mise en place de règles claires. Chaque collaborateur doit se voir définir ses missions, sa place dans la hiérarchie, son périmètre d’action… ;

- support constant de la hiérarchie. Chacun doit sentir qu’un dialogue franc et ouvert est possible avec son management ;

- feedback régulier et constructif. Chacun doit sentir que le manager porte attention aux points positifs comme négatifs de son travail.

 

Étape 3 : donner de la reconnaissance

La dernière étape consiste à donner l’énergie nécessaire aux collaborateurs pour avancer, afin qu’ils ne se découragent pas. Le manager doit donc mettre rapidement en place :

- un système de récompense équitable ;

- des encouragements spontanés et continus ;

- des défis ambitieux mais réalistes.

 

«Fêtez chaque petite victoire qui vous permet d’atteindre vos objectifs. Le jour où vous devenez un leader, votre travail est de diriger des personnes déjà géniales, et de les faire devenir fantastiques», conseillait Jack Welch, ex-dirigeant de General Electric. De quoi créer un environnement dans lequel la performance et l’apprentissage se combinent, en permettant aux membres d’une équipe de s’ajuster en permanence, pour créer une vraie valeur ajoutée.

NOTRE KIOSQUE
En ce moment
A lire aussi
RECEVEZ
NOS DERNIERS
ARTICLES EN DIRECT
ABONNEZ-VOUS
Abonnement
24/06/2017
Créer sa #startup ou l'apprentissage du risque https://t.co/lazVOK8WFj #Entrepreneur https://t.co/bor6hBTxVU
24/06/2017
Miraxess veut inventer le futur du PC – https://t.co/iid99bMI8G https://t.co/peHfbdbNTB
24/06/2017
[Infographie] E-santé : les 6 start-up à suivre – https://t.co/6Dvc8cAUkM https://t.co/DBdKSK33AQ
24/06/2017
Optique : Axos révolutionne la basse vision – https://t.co/P3dSW5A5ey
24/06/2017
[Guide] Apprendre à #manager la diversité https://t.co/0jHmyahSHk #Management #RH https://t.co/4y6rNXE4IW
24/06/2017
Chauffeur Privé, vrai concurrent de Uber ? – https://t.co/WU8Lzyx7um https://t.co/Jw9rhY0dmi
24/06/2017
Le robot Leka séduit les investisseurs – https://t.co/uKfyRCn5Fr https://t.co/NDD9h8DOZv
24/06/2017
Les plateformes de crowdfunding se diversifient – https://t.co/KtTFPuNASE
24/06/2017
Oodrive, pionnier du cloud professionnel – https://t.co/MxdtLRyG6R https://t.co/RJmN5LbHxb
24/06/2017
Muriel Reus : « Mon engagement est celui de la société civile ! » – https://t.co/6ioWyKmWdF https://t.co/B6J8fpNJcq
REJOIGNEZ LA COMMUNAUTE DES ENTREPRENEURS :