Accueil > Comment la start-up Monsieur Chaussure réveille un secteur endormi

Comment la start-up Monsieur Chaussure réveille un secteur endormi

Entreprendre.fr

En lançant Monsieur Chaussure il y a 4 ans, cet entrepreneur dans l'âme passé par Agoranov (incubateur public d’entreprises innovantes) et fondateur en 2010 de Zamensis, spécialisé en ingénierie et solutions marketing pour points de vente, a démontré qu’il était possible de stimuler un secteur jusqu’alors endormi grâce à un concept novateur.

 «Je me suis intéressé à un vieux métier tombé en désuétude : la cordonnerie», témoigne Charles Bellanné, 31 ans. Amoureux des beaux souliers et exaspéré de ne pas trouver de produits de qualité, il rêvait d'ouvrir un magasin en ligne de produits d’entretiens mais aussi des boutiques physiques.

 

à lire aussi

 

Si le site (700.000 € de CA) est aujourd'hui leader en France avec plus de 38.000 clients dans plus de 50 pays séduits, tous passionnés de belles chaussures, le dynamique trentenaire a dû prendre son mal en patience pour disposer d'un point de vente physique. L’ouverture réussie de la première boutique à Paris, en 2015, a enfin permis à l’enseigne d’atteindre un nouveau palier dans son développement.

 

Et grâce aux produits vendus, reconnus par les experts, et à la notoriété de la plate-forme e-commerce, la boutique a su trouver sa place dans l’écosystème Monsieur Chaussure, en devenant bénéficiaire dès sa première année d’existence. «Nous nous sommes d'abord concentrés sur l’activité e-commerce. Désormais, nous voulons lancer le premier réseau national de cordonneries, en propre puis en franchise, et redonner une nouvelle vie à un vieux métier».

 

Pour cela, Monsieur Chaussure a fait appel à la plate-forme Smart Angels pour lever 500.000 €. Après une 1ère phase de pré-collecte réussie de mi-juillet à mi-septembre, avec plus 300 investisseurs intéressés et une intention d’investissement de 450.000 €, la 2ème phase de collecte continue jusque fin novembre.

 

Objectif ? Le développement de 55 cordonneries d'ici 2019 (3 boutiques en propre dès 2017, 4 boutiques en propre et 48 en franchise sur 2018/2019) mais aussi l'internationalisation du site. De quoi devenir une référence «grâce à un réseau d’une centaine de boutiques d’ici 5 ans dont 10% en propre et le reste en franchises», avec un positionnement haut de gamme et en jouant sur la complémentarité entre magasins physique et site en ligne. Un modèle vertueux.

NOTRE KIOSQUE
En ce moment
A lire aussi
RECEVEZ
NOS DERNIERS
ARTICLES EN DIRECT
REJOIGNEZ LA COMMUNAUTE DES ENTREPRENEURS :