Accueil > OPCVM : n'oubliez pas SICAV et FCP

OPCVM : n'oubliez pas SICAV et FCP

Entreprendre.fr

Déléguer le choix et la gestion de ses investissements à des professionnels, en mutualisant les risques, une solution qui a sa place dans la constitution de son portefeuille.

Les OPCVM (organismes de placement collectif en valeurs mobilières) sont des portefeuilles de valeurs mobilières (actions, obligations, etc.). Ils sont gérés par des professionnels (sociétés de gestion) et détenus collectivement par des investisseurs particuliers ou institutionnels. Ils peuvent convenir à tout type de profil d'investisseurs. Ils sont gérés par des organismes agréés par  l'Autorité des marchés financiers (AMF).

 

 

 SICAV et FCP

 

Comme les actions et les obligations, les OPCVM peuvent être logés dans différents cadres, dont dépendra la fiscalité applicable : compte titre, PEA ou contrat d'assurance-vie.

 

- SICAV (Sociétés d’Investissement à Capital Variable). Ce sont des sociétés anonymes, avec un conseil d'administration, des assemblées générales, bref une vie sociale, et l'investisseur en est actionnaire.

 

- FCP (Fonds Communs de Placement) et leurs déclinaisons spécialisées. FCPI, FCPR, FCPE, FCIMT… Ces FCP, en revanche, n'ont pas de personnalité morale. Ils sont créés à l'initiative d'une société de gestion et d'une banque dépositaire. L'investisseur en achetant des parts devient membre d'une copropriété de valeurs mobilières mais ne dispose d'aucun droit de vote.

 

Si un FCP est toujours géré par une société de gestion de portefeuille, la gestion des SICAV est en général déléguée à une société de gestion de portefeuille, appelée société de gestion. Si la gestion n'est pas déléguée, la SICAV elle-même est sujette aux règles des sociétés de gestion de portefeuille. Il existe près de 500 sociétés de gestion en France.

 

Si vous souhaitez miser sur l'économie réelle sans avoir à vous soucier du choix des investissements, les solutions de placement collectif sont peut-être faites pour vous.

 

 

 Principes et caractéristiques

 

Les deux produits présentent des caractéristiques similaires et visent à simplifier l'accès aux marchés financiers, sans connaissances particulières. Lorsque vous investissez dans un OPCVM, que ce soit un placement en SICAV ou en FCP, vous confiez vos fonds à un spécialiste qui les gère conjointement à ceux des autres souscripteurs de l'OPCVM.

 

L'objectif de ce professionnel est de faire les bons arbitrages pour maximiser la valeur du portefeuille. Le risque est moindre que pour une action car les portefeuilles sont diversifiés : la hausse de certaines valeurs de l'OPCVM compense la baisse d'autres valeurs.

 

La différence est essentiellement juridique.

 

Une société d'investissement à capital variable (SICAV) est une société anonyme :

 

- cette société émet des actions que vous pouvez acquérir ;

- en investissant dans une SICAV, vous devenez actionnaire et disposez d'un droit de vote aux assemblées générales des sociétés figurant dans le portefeuille ;

- pour réaliser un gain, vous devez vendre vos actions quand leur cours est plus élevé qu'au moment de l'achat.

 

Un Fonds commun de placement (FCP) est une copropriété de valeurs mobilières :

 

- le souscripteur n'est pas actionnaire, mais porteur de parts ;

- en investissant dans un FCP, vous devenez copropriétaire du fonds ;

- pour réaliser une plus-value, vous devez revendre vos parts à un prix supérieur à celui auquel vous les avez achetées.

 

Le capital minimum requis est de 7,5 M€ pour une SICAV, et de 400.000 € pour un FCP. De plus petite taille que la SICAV, le FCP autorise une spécialisation sur une activité économique ou sur un pays en particulier. Cette spécialisation génère parfois une dépendance qui peut accroître le risque potentiel.

 

 

 Les avantages d’un placement en OPCVM

 

Un investissement en OPCVM présente différents avantages. La grande diversité de produits proposés vous permet de trouver la réponse à vos objectifs et au niveau de risque que vous acceptez de prendre. Vous pouvez souscrire des parts ou actions d’OPCVM pour un montant unitaire correspondant à vos possibilités d’investissement.

 

Vous pouvez avoir accès à une large palette d’instruments financiers et de marchés financiers français et internationaux.

L’orientation de placement (objectif et politique d’investissement) est précisée dans le prospectus et le DICI (document d’information clé pour l’investisseur) de l’OPCVM.

 

Les OPCVM peuvent apporter une rentabilité extrêmement élevée comme une large perte. Selon les profils de fonds, leur risque varie et par conséquent leur volatilité. Leur principal avantage  est qu’ils sont entièrement suivis par des gérants professionnels. Par ailleurs, ces fonds sont :

 

-diversifiés. Ils sont composés d’actions, obligations ou liquidités à des pourcentages variables, ce qui permet d'adapter le ratio recherche de performance/risque ;

- disponibles. Il est possible de revendre à tout moment. Le seul désagrément peut être la perte de certains avantages fiscaux spécifiques au type de fonds ;

- automatiquement réinvestis. les dividendes et gains sont réutilisés directement, votre argent ne dort jamais !

- rentables. Hors des risques de crise telles que la crise des subprimes ayant entrainé la plupart des fonds vers des performances négatives, les FCP sont rentables et peuvent atteindre des rentabilités totalement inespérées.

 

Avant d’investir, comparez les OPCVM afin de choisir le produit qui correspond le mieux à vos besoins et à vos objectifs. Il convient de définir tout d’abord :

 

- l’objectif de votre investissement (maintien de la valeur, obtention de revenus complémentaires…) ;

- la durée de placement adaptée à votre objectif et à votre situation personnelle ;

- le niveau de risque que vous acceptez de prendre.

 

 

 Attention aux frais

 

Les frais sont facilement identifiables et comparables dans le prospectus et le document d'information clé pour l'investisseur (DICI) des différents OPCVM.

 

Les principaux frais des OPCVM sont :

 

- les frais d’entrée et de sortie, payés lors de la souscription et du rachat ;

- les frais courants, qui représentent l’ensemble des frais de fonctionnement et de gestion facturés à l’OPCVM net de rétrocessions ;

- éventuellement la commission de surperformance, qui rémunère la société de gestion lorsqu’elle dépasse l’objectif préalablement fixé.

NOTRE KIOSQUE
En ce moment
A lire aussi
RECEVEZ
NOS DERNIERS
ARTICLES EN DIRECT
ABONNEZ-VOUS
Abonnement
24/06/2017
Créer sa #startup ou l'apprentissage du risque https://t.co/lazVOK8WFj #Entrepreneur https://t.co/bor6hBTxVU
24/06/2017
Oodrive, pionnier du cloud professionnel – https://t.co/MxdtLRyG6R https://t.co/RJmN5LbHxb
24/06/2017
Les plateformes de crowdfunding se diversifient – https://t.co/KtTFPuNASE
24/06/2017
Le robot Leka séduit les investisseurs – https://t.co/uKfyRCn5Fr https://t.co/NDD9h8DOZv
24/06/2017
Optique : Axos révolutionne la basse vision – https://t.co/P3dSW5A5ey
24/06/2017
Chauffeur Privé, vrai concurrent de Uber ? – https://t.co/WU8Lzyx7um https://t.co/Jw9rhY0dmi
24/06/2017
Muriel Reus : « Mon engagement est celui de la société civile ! » – https://t.co/6ioWyKmWdF https://t.co/B6J8fpNJcq
24/06/2017
Miraxess veut inventer le futur du PC – https://t.co/iid99bMI8G https://t.co/peHfbdbNTB
24/06/2017
[Guide] Apprendre à #manager la diversité https://t.co/0jHmyahSHk #Management #RH https://t.co/4y6rNXE4IW
24/06/2017
[Infographie] E-santé : les 6 start-up à suivre – https://t.co/6Dvc8cAUkM https://t.co/DBdKSK33AQ
REJOIGNEZ LA COMMUNAUTE DES ENTREPRENEURS :