Accueil > Pourquoi autant de cadres créent leur propre entreprise

Pourquoi autant de cadres créent leur propre entreprise

Entreprendre.fr

Nous connaissons tous autour de nous des collègues qui quittent l’entreprise pour créer leur propre société. Leurs motivations sont variées et leur prise de risque est bien réelle. Enquête sur un vrai phénomène de société.

Les créateurs d’entreprise bénéficient aujourd’hui d’une excellente réputation globalement. Ils créent de l’emploi et osent là où nombreux sont ceux qui reculent. Une réputation qui n’est pas usurpée, car se lancer est loin d’être facile. Si vous êtes cadre en entreprise et vous posez vous aussi cette question, voyons ensemble les arguments qui permettent de peser le « pour » et le « contre ».

 

à lire aussi

 

Créer son entreprise : les inconvénients

Faisons-nous l’avocat du diable et écoutons d’abord les arguments qui votent en faveur du salariat et de la continuité. • La retraite Le mot est lâché : la retraite est dans tous les esprits, du moins dans celui des salariés de plus de 40 ans, et même parfois auparavant. Il est évident qu’un emploi salarié permet de bénéficier de cotisations automatiques, donnant droit à une retraite.

Et si l’on a la possibilité d’être promu, cela permet de profiter de caisses assimilés cadres, cadres, etc. Un argument important, même si l’on sait que la retraite de base n’est pas vraiment une motivation suffisante pour rester dans le salariat. C’est essentiellement lorsque l’on occupe un poste relativement haut que le salaire et tous ses avantages finissent par compter. En tant qu’indépendant, il est parfois difficile de cotiser surtout dans les débuts, et nombreux sont ceux qui se plaignent du système social RSI. Il faut donc tenir compte du fait qu’il faudra prendre des dispositions pour pouvoir investir ailleurs, ou prendre une assurance privée. 

La sécurité. La sécurité est souvent invoquée comme argument en faveur du salariat. Pourtant, pour ce qui est du poste en luimême, on peut parler de sécurité pour la fonction publique, le privé étant de plus en plus aléatoire. On ne peut cependant nier que la situation d’un salarié est plus sécurisante que celle d’un indépendant, surtout s’il s’agit d’un gérant non salarié qui ne pourra même pas prétendre au chômage

La régularité financière. Certains ne peuvent pas vivre sans avoir une somme fixe qui tombe régulièrement voire mensuellement. Psychologiquement d’abord, mais aussi financièrement car le fait d’avoir un emploi salarié stable permet aussi de pouvoir argumenter auprès des banques pour bénéficier d’un emprunt. Un élément très important bien évidemment, lorsqu’il s’agit de s’équiper dans la vie ou d’acheter un bien immobilier.  

 

La routine. Si certains parlent de la routine comme d’une véritable plaie, d’autres trouvent qu’elle a du bon, voire qu’elle est excellente pour le moral et surtout bien moins stressante que tout autre choix. Sans oublier que la vie de famille joue en faveur de cet argument, avec des horaires réguliers le matin et le soir, du moins pour nombre de salariés, ce qui permet de s’occuper des enfants et d’avoir une vie de famille plus facilement.

 

à lire aussi

 

Créer son entreprise : les avantages


L’indépendance.
Là aussi, le mot est lâché. L’indépendance est parée de toutes les vertus. Et il faut dire que pour ceux qui en ont tâté, il est difficile de revenir en arrière. Savoir que l’on dispose de la liberté de son emploi du temps par exemple est un avantage énorme. Souvent purement psychologique à vrai dire, car les entrepreneurs sont plutôt des gens débordés. Peu importe, le fait de n’avoir à en référer à personne si une urgence se présente, y compris personnelle, est une grande satisfaction. Il est bien normal que cela soit un argument majeur dans le choix qui conduit à se mettre à son compte. Cela peut aussi faciliter d’une certaine façon la vie de famille en s’organisant pour avoir des horaires permettant de voir les enfants par exemple, quitte à travailler encore un peu une fois qu’ils sont couchés.  

 

La fierté. Les créateurs d’entreprise sont unanimes : ils sont fiers d’eux-mêmes et d’avoir trouvé le courage de se lancer. Si l’affaire est un succès, cela va de soi, car on peut aussi céder à un peu d’autosatisfaction. Mais même si l’on n’a finalement pas réussi, l’aventure est toujours riche d’expériences. Et cela permet de valoriser ses qualités y compris pour retrouver un poste salarié. Même si la mentalité n’est pas aussi ouverte que dans les pays anglo-saxons, peu à peu les recruteurs finissent par reconnaître que le profil des entrepreneurs est parfois ce qui manque dans les entreprises privées. Il arrive aussi que l’on soit quasiment « obligé » de se mettre à son compte car l’on ne trouve aucun autre emploi salarié. Mais cela n’empêche pas d’être fier de soi pour avoir eu le courage de tenter l’expérience.  

Suivre ses aspirations. Les entrepreneurs témoignent souvent du fait qu’ils sont heureux d’avoir pu suivre leurs aspirations, parfois rapidement, parfois après maintes hésitations. Certains ont ainsi suivi un projet présent depuis des lustres dans leur tête, d’autres ont enfin pu partir s’implanter à la campagne, respecter leur engagement écologique à travers le concept de leur entreprise, se passionner pour leur nouveau restaurant ou commerce, prendre enfin le temps de mener une vie plus saine… Peu importe, cette nouvelle vie correspond à un désir généralement profonde et qui a mûri jusqu’à la concrétisation. Rappelons que peu nombreux sont ceux qui passent à l’acte.

Le rêve. Lorsque l’on est indépendant, on peut aussi dire que l’on préserve une part de rêve. Un langage bien peu économique, mais qui n’est pas si déplacé. Bien plus que dans la situation du salariat, être à son compte signifie connaître de nouvelles réalités, pas toujours faciles. Cependant, la réussite peut être au bout du chemin. Peut-être cela demandera-t-il des années, un peu de vache enragée, un changement de concept, voire la naissance d’une nouvelle aventure et société ?

Peu importe, le rêve est toujours proche. Et c’est bien connu, pour ceux qui se lancent, passer enfin du rêve à la réalité en donnant vie à son projet est souvent la plus belle des expériences et la plus riche des aventures. Alors, salariat ou entrepreneuriat ? Si vous choisissez de créer votre boîte, c’est clair, vous allez véritablement changer de vie !

NOTRE KIOSQUE
En ce moment
A lire aussi
RECEVEZ
NOS DERNIERS
ARTICLES EN DIRECT
REJOIGNEZ LA COMMUNAUTE DES ENTREPRENEURS :