Accueil > Pourquoi la franchise a-t-elle autant le vent en poupe ?

Pourquoi la franchise a-t-elle autant le vent en poupe ?

Entreprendre.fr

Chantal Zimmer, déléguée générale de la FFF est de tous les combats qui ont fait avancer le système de la franchise en France et à l’international. Interview.

Comment se porte le système de la franchise en France actuellement ?

Chantal Zimmer : La franchise poursuit sa croissance en France et continue à se positionner comme la première en Europe avec 1 796 réseaux qui se développent avec cette stratégie à fin 2014, représentant plus de 68 000 points de vente pour un chiffre d’affaires de 51,45 milliards d’euros et ce, dans les principaux secteurs de l’économie française.

 

Ce dynamisme repose sur les fondements du modèle, quatre éléments clés vigoureusement défendus par la FFF : l’enseigne mise à la disposition du franchisé par le franchiseur, le savoir-faire, transmis par le franchiseur au franchisé, l’assistance par laquelle le franchiseur accompagne le franchisé dans toutes les phases de son projet et le dialogue au sein du réseau qui favorise l’efficience et l’évolution.


à lire aussi


Peut-on noter des évolutions majeures du secteur cette dernière année ?

 

Les réseaux de franchise intègrent pleinement les évolutions technologiques relatives aux nouveaux enjeux du commerce et des modes de consommation. Le cross-canal, le web to store, la digitalisation des points de vente sont désormais utilisés d’une manière complémentaire entre le commerce physique et online.

Chaque année, la FFF réalise une enquête annuelle sur la franchise en partenariat avec la Banque Populaire et l’institut CSA, permettant de suivre l’évolution de la franchise, ainsi que le profil des franchiseurs et franchisés.

 

L’enquête 2014 laisse apparaître que la stratégie des enseignes s’oriente de plus en plus vers le multi-canal : 43% des franchiseurs interrogés utilisent à la fois la vente sur internet, sur application Smartphone ou par correspondance sur catalogue. Le « web to store » a réalisé une percée considérable et devient un enjeu majeur pour inciter le consommateur à franchir le seuil des points de vente.

 

Selon l'enquête, 87% des franchiseurs déclarent avoir mis en place au moins un dispositif sur leur site internet afin de favoriser le parcours du consommateur dans cette voie. Ils sont 69% à déclarer la mise en ligne d’une présentation de leurs opérations promotionnelles en magasin et 68% à réaliser des actions de promotion de leurs opérations événementielles en magasin. Arrivent ensuite la localisation et les coordonnées de leurs points de vente (67%) ainsi que le Click & Collect avec 28%. Afin de répondre aux attentes de consommateurs hyper-connectés, hyper informés, les stratégies des enseignes doivent sans cesse réinventer le point de vente physique pour le rendre toujours plus attractif.



A quels nouveaux défis sont confrontés les franchiseurs et les réseaux aujourd'hui ?

 

Depuis quelques années, la crise que nous traversons oblige encore plus les réseaux de franchise à innover et anticiper pour faire face à la concurrence et répondre aux nouveaux challenges de la mondialisation du commerce.  35 % des franchiseurs interrogés dans le cadre de l’enquête annuelle sur la franchise estiment que le contexte de crise favorise leur dynamique d’innovation.

 

Le e-commerce oblige les franchiseurs à être toujours plus réactifs car les consommateurs ne veulent pas attendre pour recevoir leurs commandes. Ils doivent investir dans des process de logistique et de livraison performants. Ils doivent proposer des offres de plus en plus personnalisées, à la fois sur les services et les produits.

 

Les franchiseurs doivent s’engager à maintenir un niveau d’informations et de qualité homogène sur tous leurs canaux de distribution, en magasins et online, garantissant ainsi la continuité de leur offre et leur image de marque. Les réseaux sociaux sont intégrés à leur stratégie de communication, ils ne peuvent plus être ignorés. Les franchiseurs doivent informer, réagir, interagir, argumenter auprès des différents membres de ces communautés influentes.

 

Quel bilan avez-vous tiré de la dernière édition de Franchise Expo Paris ?

 

Franchise Expo Paris, qui s’est tenu du 22 au 25 mars, a accueilli plus de 35 000 visiteurs et réuni 530 exposants en 4 jours. Cette 34ème édition a rempli ses objectifs. Organisé par et la Fédération française de la franchise et Reed Expositions, le salon a confirmé sa place de rendez-vous incontournable de la franchise en Europe et à travers le monde avec 30% de visiteurs internationaux en plus.

 

Parmi les raisons qui incitent les visiteurs à franchir les portes du salon, 76% souhaitent concrétiser leur projet d’ici un an, un chiffre en hausse par rapport aux éditions précédentes. On assiste également à une augmentation du nombre de visiteurs déjà commerçants qui souhaitent s’orienter vers la franchise (28 % des visiteurs).

 

L’objectif du salon est de favoriser la rencontre entre les réseaux de franchise et les candidats, mais également d’informer et de renseigner sur le modèle et ses spécificités, notamment par l’organisation d’une centaine de conférences et d’ateliers pour créer son entreprise et devenir franchisé. Top Franchise Méditerranée, qui aura lieu à Marseille les 16  et 17 novembre prochains, sera le rdv à ne pas manquer pour ceux qui souhaitent se lancer en franchise dans le sud-est ! Une centaine de réseaux exposants et une vingtaine de conférences seront proposés aux visiteurs.

 


Et de la « Semaine pour entreprendre en franchise » ?

 

Initiée par la FFF en 2010, cette opération nationale est destinée à susciter des vocations  d’entreprendre en franchise en s’appuyant sur les meilleurs ambassadeurs possibles : les franchisés qui se sont déjà lancés !  Du 5 au 11 octobre 2015, des conférences sur la franchise organisées dans les CCI et des portes ouvertes chez des ambassadeurs franchisés des réseaux adhérents à la FFF se tiendront cette année dans de nombreuses villes de France.

 

En 2014, cette opération a réuni 1 000 participants aux conférences et plus de 150 ambassadeurs franchisés. En 2015, nous sommes à nouveau accompagnés par nos partenaires, la Banque Populaire, LCL, Fiducial et Gan Assurances ainsi que Google France qui soutient pour la première fois l’opération.

 

La Semaine pour entreprendre en franchise sera présente dans les villes de Bordeaux, Châlons-en-Champagne, Clermont-Ferrand, Lyon (dans le cadre du Forum franchise organisé le 15 octobre), Metz, Nantes, Orléans, Paris (salon des micro-entreprises), Rennes (JRCE), Tours et Valenciennes. L’opération est à découvrir sur le site internet dédié www.semaine-franchise.com



Sur quels nouveaux enjeux et dossiers travaille la FFF actuellement ?

 

Depuis plusieurs mois, la FFF est mobilisée sur le projet de Loi Macron qui veut contraindre la franchise, remettant en cause ce qui est le fondement même de la franchise : le savoir-faire transmis par le franchiseur au franchisé, en interdisant au franchiseur de protéger efficacement son savoir-faire au moyen d’une clause de non concurrence à la fin du contrat.
 

La FFF s’est assignée plusieurs missions : représenter la franchise, la promouvoir la franchise ainsi que sa déontologie, servir ses adhérents ainsi que pérenniser la franchise et la faire évoluer. Dans le cadre de cette dernière mission, la FFF prépare l’avenir du secteur en menant des recherches qui déterminent les orientations stratégiques et apportent aux franchiseurs et franchisés les outils de leur performance.

 

Chaque année, le Comité scientifique de la FFF commandite  des travaux de recherche à des laboratoires universitaires sur les différentes composantes de la franchise, dont les résultats sont dévoilés lors des Entretiens de la franchise  en novembre. Cette année, les réflexions porteront sur la financiarisation des réseaux de franchise, avec pour thème la “Variabilité des structures capitalistiques franchisantes et incidences sur la gouvernance des réseaux ”.

 

La FFF œuvre pour une professionnalisation chaque jour plus grande du secteur. Comment cela s’illustre-t-il ?

La FFF, par l’intermédiaire de son organisme de formation créée en 2009, l’Académie de la franchise, œuvre en effet pour l’information sur la franchise et la professionnalisation du secteur. Elle forme les franchisés et
(futurs) franchiseurs, et propose depuis cette année, un  stage  « Développer son réseau à l’international ». Exporter son concept fait partie des leviers de croissance potentiels d’un réseau. 

 

Mais si cette démarche relève parfois de l’opportunisme, elle ne sera vraiment profitable que si elle est préparée, organisée et soutenue dans le temps. Ce stage d’une journée a justement pour objectif de guider les futurs candidats à l’export dans ce processus.  Il permettra de décrypter et mesurer les enjeux d’un développement à l’étranger, d’identifier les étapes clés du processus, d’en appréhender les spécificités juridiques, financières, légales, culturelles. Concernant les futurs franchisés, en plus des formations physiques, l’Académie de la Franchise propose depuis cette année, une formation en ligne, dite « e-learning » disponible sur le site www.formation-franchise.com.


Ce nouveau format permet de rendre accessible à tous les porteurs de projet une formation sur les bases essentielles de la franchise, quel que soit leur niveau de connaissances sur le sujet. Cet apprentissage interactif, offre une plus grande flexibilité pour les participants grâce à une connexion au bureau ou à domicile. Ils pourront également séquencer leur formation et apprendre à leur rythme sans limite de temps !

 


La franchise est-elle toujours d'après-vous la meilleure façon (et la plus sécurisante) de créer son entreprise en 2015 et pourquoi ?

 

La franchise a dans son ADN les clés de la réussite. Grâce à son organisation, elle permet d’allier les forces et la richesse de l’entrepreneur individuel à la force d’une grande entité, c’est un modèle que l’on qualifie de gagnant-gagnant : le franchisé s’appuie sur son franchiseur pour réussir et vice-versa, chaque entité oeuvre au quotidien pour la réussite du réseau dans son ensemble.

 

En période de crise, l’efficacité de ses composantes et de son organisation est démontrée par les différents indicateurs tels que l’évolution du chiffre d’affaires, l’évolution du nombre de franchisés et la création d’emplois.

 

Les résultats 2014 de l’enquête annuelle sur la franchise confirment la solidité de son modèle économique : des réseaux qui se développent avec des savoir-faire éprouvés, ayant la capacité d’accompagner et d’animer mais aussi d’innover pour répondre aux attentes nouvelles des consommateurs. La relation humaine se positionne au cœur de la franchise et de la réussite : 61% des franchiseurs estiment que la qualité de la relation franchiseur-franchisé est une des clés de succès du réseau, un chiffre qui ne cesse d’augmenter ces dernières années…

 

Quels conseils pouvez-vous donner à un candidat à la franchise qui souhaite rejoindre un réseau aujourd'hui pour créer son entreprise ? Comment doit-il choisir son réseau ?

 

La franchise permet de devenir son propre patron, de devenir un commerçant indépendant mais qui n’est pas isolé. Un candidat à la franchise devra rencontrer plusieurs fois son futur franchiseur et ressentir qu’une vraie relation de confiance s’instaure et qu’ils partagent des valeurs communes. La FFF insiste toujours sur l’importance d’aller à la rencontre des franchisés du futur réseau pour confronter ses interrogations sur l’activité envisagée et vérifier la qualité de la relation franchiseur-franchisé.

 


Quels sont d'après-vous les secteurs les plus porteurs pour se lancer aujourd'hui ?


Les secteurs porteurs en franchise sont ceux qui sont porteurs dans l’économie en  général. Depuis plusieurs années, les services à la personne connaissent de fortes croissances, les services aux entreprises apportent des nouveaux domaines d’activités et la restauration rapide est toujours très dynamique avec la création chaque année de nouveaux concepts spécialisés.



En quoi la franchise participe-t-elle à la dynamisation de l’activité locale ?

 

Premièrement, la franchise crée des entreprises : 68 171 franchisés dont 70% sont d’anciens salariés qui ont créé leur entreprise. En 2014, plus de 3000 entreprises ont été créées, avec des évolutions annuelles depuis 10 ans situées entre 4% et 10%.

Deuxièmement, la franchise crée et sauvegarde des emplois : Un franchisé emploie en moyenne 6 salariés en équivalent temps plein. Bien évidemment les réseaux se développant créent des emplois chez le franchiseur également et les  fournisseurs (emplois indirects).

 

Troisièmement, la franchise dynamise l’activité locale, celle des  villes et centres-villes de toute taille : 51% des implantations en franchise se font dans les villes de moins de 25 000 habitants. Les magasins sont  à la fois en centre-ville, périphérie et centres commerciaux.

 

 

La franchise n’est-elle pas avant tout une merveilleuse aventure humaine ?

 

Oui, tout à fait. La culture réseau en franchise est une culture de l’humain ! La force du réseau résulte de la confiance entre le franchiseur et ses franchisés. La confiance est la résultante du savoir-être des acteurs du réseau basé sur le respect du code de déontologie européen de la franchise promu par la FFF, et donc de la transparence, du respect, de la loyauté et de  l’engagement réciproque.

 

 

Franchise : les sites utiles

Fédération française de la franchise : www.franchise-fff.com

La Semaine pour entreprendre en franchise : www.semaine-franchise.com

L’Académie de la franchise : www.formation-franchise.com

Franchise Expo Paris : www.franchiseparis.com

Top Franchise Méditerranée : www.topfranchisemed.fr

 

 

 

 

 

 

 

 

NOTRE KIOSQUE
En ce moment
A lire aussi
RECEVEZ
NOS DERNIERS
ARTICLES EN DIRECT
ABONNEZ-VOUS
Abonnement
REJOIGNEZ LA COMMUNAUTE DES ENTREPRENEURS :