Accueil > Pourquoi la French Tech impressionne le monde entier

Pourquoi la French Tech impressionne le monde entier

Entreprendre.fr

En janvier, les start-up françaises ont une occasion unique pour s’imposer d’emblée à l’international. Le CES de Las Vegas est en effet  une vitrine exceptionnelle pour la French Tech.

Pas de doute : avec 160.000 visiteurs, 3.500 exposants, 20.000 nouveautés, 185.000 m2 de salon et 5.000 médias, le CES (Consumer Electronics Show ) de Las Vegas est devenu le salon incontournable des industries numériques. Chaque année y sont lancées les dernières nouveautés en électronique, informatique, télécommunications, e-santé, objets connectés... autant de secteurs au coeur de l’innovation.

 

French Tech et Start-up made in France

À côté des entreprises majeures telles que Qualcomm, Samsung, Withings, Sony..., les jeunes pousses, regroupées à l’Eureka Park, l’espace dédié aux start-up, profitent de la vitrine. L’année dernière, la fourchette connectée Hapifork d’Hapilabs (qui vous aide à manger mieux et moins vite), la lampe Holî de FiveFive (lampe bluetooth multicolore contrôlée par smartphone qui s’adapte à vos envies) ou la brosse à dents connectée de Kolibree (qui surveille vos dents contre le tartre, les caries...) ont fait sensation !

 

à lire aussi

 

Fait remarquable : sur les 70 innovations présentées en ouverture du CES, 10 étaient d’origine française, dont Aura (Withings), June (Netatmo), Mother (Sen.se), MiniDrone (Parrot).

 

French Tech, star du CES

Et oui, la France était le 1er  exposant de l’espace dédié aux startup en 2014... et ce sera encore le cas en 2015, avec la présence de 120 start-up tricolores (80 lors de la dernière édition), sur les 350 de l’Eureka Park. Une belle reconnaissance pour les pépites de la French Tech encore en mal de notoriété !

 

Belles levées de fonds pour les start-up françaises

À la clé, une renommée internationale, des pré-commandes... ou encore de très belles levées de fonds, à l’image des 23,5 M€  de Withings, fondée en 2008 par Éric Carreel et Cédric Hutchings, qui écoule désormais 90% de ses objets connectés (pèse-personne, hors de France, dont 50% aux États-Unis).

 

Et elle n’est pas la seule à avoir profité du CES ! On peut citer Netatmo (fondée en 2011 par Fred Potter, 4,5 M€  levés) et ses stations météo, ses thermostats... ou Parrot qui renoue avec la croissance grâce à ses ventes de produits grand public (drones et objets connectés, +130%), qui représentent désormais plus de la majorité de son CA (235 M€ ). Qui a dit que notre économie n’avait pas d’atouts !

NOTRE KIOSQUE
En ce moment
A lire aussi
RECEVEZ
NOS DERNIERS
ARTICLES EN DIRECT
ABONNEZ-VOUS
Abonnement
REJOIGNEZ LA COMMUNAUTE DES ENTREPRENEURS :