Accueil > Pourquoi nos entreprises n'achètent pas Français ?

Pourquoi nos entreprises n'achètent pas Français ?

Entreprendre.fr

En 2015, seulement 14 % des entreprises françaises se fourniront en France ! On pousse les consommateurs à acheter «Made in France» mais les entreprises ne donnent pas souvent l'exemple. La faute à qui ?

Réveillez-vous ! L’intérêt des entreprises tricolores pour l’achat «made in France» est toujours aussi faible. Seulement 14% des acheteurs auront la fibre patriotique en 2015, contre 13% en 2014 (Etude du Cabinet AgileBuyer), autant dire que les chiffres stagnent.

 

à lire aussi


L’ex-ministre du redressement productif a eu beau donner de sa personne, il n’a pas pour autant eu gain de cause chez nos entrepreneurs français !  Indéniablement, le pays présente donc deux visages en matière d’achats «made in France» : un patriotisme faible du côté des entreprises, élevé du côté des consommateurs. Quel paradoxe !

Des secteurs plus patriotes que d’autres
En tête des secteurs qui privilégient le «made in France» pour leurs achats, l’ingénierie et la R&D, pour des raisons évidentes de savoir-faire, et l’agroalimentaire, pour des questions de qualité et de proximité, ce secteur étant fortement influencé par les consommateurs finaux.

 

Acheter Français n'est pas une priorité pour les grandes entreprises

Ce faible esprit patriotique explique-t-il par les contraintes, notamment budgétaires, rencontrées par les PME tricolores pour acheter français ?

Pas vraiment puisque seulement 13% des responsables des achats perçoivent le «made in France» comme trop cher. Olivier Wajnsztok, directeur associé du cabinet Agilebuyer, avance des éléments de réponse : «Dans une économie mondialisée, le marqueur français n’est pas distinctif pour les responsables des achats. Ils recherchent avant tout le meilleur produit, pour son meilleur prix, le service associé ou sa qualité. La notion d’achat français est invisible aux yeux des entreprises, notamment les plus grandes... c’est presque un non sujet d’ailleurs. Et ce n’est en aucun cas une priorité !».

 

Surtout, certains achats ne peuvent pas être effectués auprès d’une entreprise française. « Il existe des secteurs entiers pour lesquels les produits ne sont tout simplement plus fabriqués en France, par exemple pour l’électronique où la production se situe désormais exclusivement en Asie du Sud-Est, à la différence du bâtiment où le service est local», explique le spécialiste. Difficile en effet d’équiper ses collaborateurs d’un portable ou d’un smartphone français !


Pas de BtoB made in France

« Les produits qui nécessitent une importante main d’oeuvre ne sont plus fabriqués en France mais dans les pays où le coût du travail est le moins cher». Et les entrepreneurs ne sont pas les seuls responsables du peu d’achats BtoB patriotiques. La législation française en effet alourdit les contraintes des entreprises. « En France, il est ainsi plus compliqué de se désengager d’un fournisseur historique.

 

De même, le sous traitant du sous-traitant peut obliger le donneur d’ordres à régler la facture devant un impayé persistant. Or, ces contraintes n’existent pas ailleurs ! La législation n’est ni bonne, ni mauvaise, elle laisse simplement une moins grande liberté aux entreprises», note Olivier Wajnsztok.

 

Enfin, soyons réaliste, les français sont plutôt individualistes. « En Allemagne, les entreprises chassent en meute. Elles se regroupent pour attaquer les marchés étrangers. Les PME françaises sont très peu à s’unir pour être plus fortes». Mais les choses peuvent changer, à l’image de ces entrepreneurs qui ont fait le choix d’acheter français prioritairement. quitte à faire un étendard de vente !

NOTRE KIOSQUE
En ce moment
A lire aussi
RECEVEZ
NOS DERNIERS
ARTICLES EN DIRECT
REJOIGNEZ LA COMMUNAUTE DES ENTREPRENEURS :