Accueil > Quelles perspectives pour le marché immobilier ?

Quelles perspectives pour le marché immobilier ?

Entreprendre.fr

Olivier Alonso, président et fondateur de Solvimo et président d’Avis-Immobilier, analyse le marché immobilier.

Quels sont les enseignements à tirer de l'année 2015 ?
En 2015, le nombre de transactions réalisées en France est estimé à 792.000, en hausse de 12,5%, comparé à 2014. Nous pouvons donc noter un véritable rebond du marché immobilier. Un bilan positif qui s’explique notamment par les taux d’intérêts qui ont été relativement bas en 2015 et qui sont même descendus à 2%.

 

Par ailleurs, les banques ont demandé un apport plus faible que les années précédentes, celui-ci se situant entre 5 et 10% sur une période de 20 ans. Le marché immobilier français s’est donc très bien porté en 2015 avec une stabilisation des prix, un délai de vente moyen de 98 jours et une augmentation des ventes dans le neuf (plus de 115.000 transactions) grâce aux dispositifs de la loi Pinel et au PTZ.

 

Enfin, nous avons enregistré une baisse des investisseurs sur la région parisienne due à l’encadrement des loyers et à la taxe des logements vacants qui a freiné les opérations et l’ardeur des investisseurs.

A quoi faut-il s'attendre en 2016 ?
Les chiffres du marché de l’immobilier 2016 s’annoncent stables avec 800.000 transactions prévues dans les prochains mois. Une constance qui devrait se retrouver également pour les prix, les taux d’intérêts et les délais de vente. Les ventes dans le neuf seront encore en augmentation en 2016, toujours grâce aux dispositifs de la loi Pinel et au PTZ.

 

Néanmoins, les opportunités seront moins nombreuses sur ce marché. Deux évolutions animeront le marché lors des prochains mois : le nouveau dispositif PTZ avec un financement à hauteur de 40%, intéressant mais assez contraignant car il nécessite la mise en oeuvre de travaux pour 25% du coût total.

 

La médiation de la consommation instiguée par le gouvernement pour résoudre les litiges est également à noter. Une nouveauté qui obligera les professionnels à indiquer les coordonnées d’un médiateur sur tous les documents juridiques. Le secteur est d’ailleurs en train de s’organiser pour répondre à cette notification, annoncée il y a seulement quelques mois par le gouvernement.

NOTRE KIOSQUE
En ce moment
A lire aussi
RECEVEZ
NOS DERNIERS
ARTICLES EN DIRECT
REJOIGNEZ LA COMMUNAUTE DES ENTREPRENEURS :