Accueil > Qui sont les créateurs français de start-up ?

Qui sont les créateurs français de start-up ?

Entreprendre.fr

Frédéric Rensonnet, directeur chez Atlays, revient sur les créateurs de start-up en France. Qui sont-ils? Comment travaillent-ils ? Quelle vision ont-ils du management de leur entreprise ?

Existe-t-il un profil type du start-upper ?

 

Frédéric Rensonnet : En France, c’est souvent un jeune homme parisien issu d’une école d’ingénieur ou de commerce, qui crée une spin-off, se lance après un parcours professionnel ou par nécessité de créer son emploi. À coup sûr, c’est une personne persévérante, agile et dotée d’une grande ouverture d’esprit. Il apparaît plus aisé de n’être le fils de personne puisque l’on n’a rien à perdre et rien à prouver à sa famille.

 

L’échec est alors possible et même souvent source d’une aventure entrepreneuriale. Plutôt extraverti, le start-upper aime l’innovation et la prise de risques. Il recherche une activité stimulante au travers de laquelle il peut exercer sa créativité librement. L’entrepreneuriat au féminin se développe fortement ces dernières années, avec des attitudes et des croissances d’entreprises plus saines.

 

 

Quelles sont les erreurs des start-uppers ? Comment les éviter ?

 

Frédéric Rensonnet : Leurs erreurs peuvent naître de leurs qualités : ils doivent apprendre à maîtriser leurs impulsions autant que leurs émotions, et contrôler leur anxiété. Ils doivent prendre garde à ne pas brûler leur cash trop vite, tentation irrésistible après une levée de fonds.

L’astuce ? Être le premier client de sa start-up. Ainsi, dans les moments difficiles, on peut se raccrocher à sa propre expérience pour affiner les fonctionnalités de son concept. Idéalement, il ne faut pas avoir de plan B car il ne protège pas de l’échec mais, au contraire, vous y précipite. Comment ne pas baisser les bras face à un business naissant qui piétine lorsque l’on a une solution de repli ?

 

 

Comment éviter la «solitude» de l’entrepreneur ? Peut-on et doit-on partager les décisions stratégiques ?

 

Frédéric Rensonnet : Le start-upper doit savoir s’entourer d’une équipe compétente à qui il peut faire confiance. D’où l’intérêt de recruter des profils pointus ou expérimentés. Mieux vaut éviter  les amis, même disponibles. L’entrepreneur doit partager sa vision, y compris stratégique, pour obtenir l’adhésion du groupe, mais aussi écouter chacun des membres de l’équipe et se nourrir de leur réflexion. En revanche, il doit être le seul à décider.

Enfin, il doit expliquer ce qu’il va faire et faire ce qu’il a dit. Il peut également compter sur certains prestataires : avocat, experts-comptables… En dehors de l’entreprise, le meilleur moyen d’éviter la solitude de l’entrepreneur est d’intégrer un réseau de dirigeants avec qui partager, qui est aussi un levier de business.

 

 

Quelles sont les tâches à déléguer impérativement ? Et celles qu’ils faut «soigner» prioritairement ?


Frédéric Rensonnet : L’entrepreneur doit déléguer les fonctions supports, RH, comptabilité, qualité... et se concentrer sur son modèle de business, sa stratégie, sa trésorerie et son équipe. Il doit en effet veiller à ce que son entreprise soit solvable tous les matins et se poser les questions suivantes : “Est-ce que j’encaisse assez et à date ? Suis-je en capacité de payer mes factures ?”.

 

Existe-t-il un management qui facilite le développement d’un start-up ?


Frédéric Rensonnet : 
Je ne suis pas certain qu’il y ait une recette de management pour développer sa start-up. Certaines personnes sont nées avec la motivation sans qu’elles aient besoin d’encouragements. Dès lors, en éliminant les facteurs de stress et en faisant en sorte que les collaborateurs se sentent à l’aise dans leur entreprise, ils se concentrent moins sur l’environnement de travail et davantage sur les tâches à accomplir, pour une meilleure performance et inventivité. Typiquement ce que Google a mis en place.

NOTRE KIOSQUE
En ce moment
A lire aussi
RECEVEZ
NOS DERNIERS
ARTICLES EN DIRECT
ABONNEZ-VOUS
Abonnement
19/01/2017
Le leveur de fonds, un outil parmi d'autres ? https://t.co/tCkvlgu6qU
19/01/2017
Pierre Chavin, un domaine unique https://t.co/7OP1xfLoup
19/01/2017
illiCO travaux, l'agitateur de la rénovation https://t.co/kYeuqEE4qU
19/01/2017
Financement : Lever des fonds est un choix stratégique https://t.co/RrWgyq9PZg https://t.co/m4lsbyrNUP
19/01/2017
Management : la communication écrite doit devenir une priorité dans les entreprises https://t.co/szHxJF2hcF https://t.co/mM46cWN10n
19/01/2017
Wistiki : l'application pour retrouver ses objets perdus fait un carton https://t.co/FwBac7imxM https://t.co/B42wPajuIp
19/01/2017
Qui se cache derrière le vin français dont raffole Francis Ford Coppola ? https://t.co/naNjIbM1mi https://t.co/4bweQG28Lr
19/01/2017
“Il y a une vraie demande sur les vins à faible degré d'alcool” https://t.co/pofgnDHD1M https://t.co/oG5CLBwHEE
19/01/2017
[#InboundMarketing] Hubspot présente l'étude de cas @MBandScott_ >> https://t.co/4I0m8Tb87t https://t.co/1axLM6VW5x
19/01/2017
The Keepers, la consigne XXL https://t.co/3ZWXS9wTi2 https://t.co/0ySrCyWhpw
REJOIGNEZ LA COMMUNAUTE DES ENTREPRENEURS :