Accueil > Qui va gagner le match de l'autopartage ?

Qui va gagner le match de l'autopartage ?

Entreprendre.fr

Drivy le leader, OuiCar le challenger et AutoVoisin le nouveau venu : le match entre les acteurs de l'autopartage fait rage dans un marché en plein développement.

Gagnant-gagnant pour les propriétaires, locataires et plates-formes de mise en relation, ce service jusqu’alors confidentiel se développe à grande vitesse.

 

à lire aussi

 

L’économie collaborative a le vent en poupe !
En témoignent la santé insolente des chefs de file comme l’américain Airbnb (site de mise en relation entre particuliers pour la location saisonnière de logements) qui vient d’annoncer un CA prévisionnel de 900 M$, ou le français BlaBlaCar (covoiturage), dont la levée de fonds de 74 M€ il y a quelques mois a fait pâlir de jalousie toutes les start-up de l’Hexagone.

Des réussites qui inspirent les nouveaux acteurs de l’autopartage entre particuliers.

 

Un marché à conquérir

Coût à l’achat, entretien, assurances, problèmes de stationnement et embouteillages incitent un nombre croissant d’habitants en zone urbaine à opter pour de nouvelles formes de mobilités, alternatives à la propriété d’un véhicule ou à une location traditionnelle.

 

Ainsi, parallèlement au lancement depuis 2011 de l’offre publique dans les grandes villes (Autolib’ à Paris, Monolib’ à Toulouse, Auto’trement à Strasbourg, BlueClub à Bordeaux...), et à celle des loueurs professionnels (Mobizen d’Ada, Avis on Demand, Autoliberté d’Europcar ou Connect By Hertz), la location de voiture entre particuliers, via des plates-formes de réservation en ligne, attire de nouveaux acteurs parmi lesquels Drivy, OuiCar, Koolicar ou encore AutoVoisin...

 

Le modèle économique de ces start-up – toutes nées ces 5 dernières années – est imparable : sur leur site, elles prélèvent jusqu’à 30% de commission (dont la moitié pour les assurances) sur les frais de location des véhicules mis à disposition par des particuliers et pour des particuliers.

 

S’il est difficile de chiffrer le nombre d’utilisateurs, le leader Drivy assure compter 600.000 membres (Allemagne comprise) et 400.000 pour le challenger OuiCar, encore franco-français. Avec 30 millions de véhicules en circulation dans le pays, le potentiel de développement est immense, à condition de séduire une clientèle encore frileuse à l’idée de «prêter» son véhicule à un inconnu. Les habitudes ont la vie dure.

NOTRE KIOSQUE
En ce moment
A lire aussi
RECEVEZ
NOS DERNIERS
ARTICLES EN DIRECT
REJOIGNEZ LA COMMUNAUTE DES ENTREPRENEURS :