Accueil > Réseaux d'accompagnement : à quoi servent-ils exactement ?

Réseaux d'accompagnement : à quoi servent-ils exactement ?

Entreprendre.fr

La création d'entreprise est un long parcours, souvent semé d’embûches. Financement, analyse, choix juridiques avisés sont indispensables à la réussite d’un projet, mais difficiles à gérer seul. C'est là que les réseaux d'accompagnement interviennent.

Les réseaux d'accompagnement à la création sont nombreux. S’il ne s'adressent pas aux mêmes profils, tous ont une mission commune : suivre, soutenir, former et éventuellement financer les porteurs de projets, voire même les héberger pendant quelques mois.

 

En France, malgré un écosystème de réseaux développés, seul la moitié des entrepreneurs sollicitent l'aide d'un des acteurs de l'accompagnement. Assez peu quand on sait que les créateurs suivis ont 50% de chances de plus que les autres de pérenniser leur entreprise à l'horizon des 3 ans.

 

Que le futur entrepreneur frappe à la porte d'un réseau associatif privé ou d'une structure publique, le parcours d'accompagnement a un coût, différent selon les dispositifs régionaux et locaux mis en place ainsi que la situation du créateur. Néanmoins, des prises en charge sont possibles et très fréquentes auprès des Fongecif, OPCA, Pôle Emploi ou la Région pour certains secteurs géographiques.

 

Il ne faut pas hésiter à se renseigner car, au bout du compte, le créateur n'a rien à verser dans 90% des cas. De l'idée à la concrétisation, par qui se faire aider ? Tour d'horizon des spécificités des réseaux d'accompagnement.

 

Chambres de Commerce et d'Industrie (CCI)

Avec 325 points d'accueil répartis sur l'ensemble du territoire et 600 conseillers dédiés, les CCI sont l'interlocuteur de proximité des porteurs de projet car elles sont expertes du tissu économique et institutionnel local. Elles sensibilisent et informent en premier contact, puis convient les futurs chefs d'entreprise à des entretiens découverte, des diagnostics de besoins ou encore des réunions d'information collectives.

 

Dans une 2ème phase, le parcours alterne les moments de formation en groupe et de suivi individuel afin d’acquérir les bases indispensables au pilotage d’une entreprise. Après un bilan établi avec les experts (notaires, experts-comptables, groupe de prévoyance sociale…), un conseiller CCI peut accompagner l'entreprise pendant les 3 ans suivant la création.

 

Les CCI ne financent pas les créateurs mais les épaulent en quantifiant les besoins, en assurant la sélection des dispositifs d'aide et de financement et la coopération avec les partenaires financiers. Les Chambres ont également lancé une application personnalisée, CCI Business Builder, qui permet à chaque porteur de projet d’élaborer en ligne son projet d’entreprise, de l’idée au financement. Enfin, la formation « 5 jours pour entreprendre », régulièrement organisée et qui s'adresse à tous, est une belle opportunité.

 

BGE (ex-boutiques de gestion)

Réseau national associatif aux 550 lieux d'implantations, BGE accompagne 18.000 personnes chaque année dans la création d’entreprise. « Nous mettons en œuvre une palette d’outils et de formations pour répondre sur mesure aux besoins de l’entrepreneur. L’enjeu est avant tout de s’assurer que le porteur de projet soit en capacité de comprendre les conditions de faisabilité et de réussite de son projet et décider, sereinement, de créer ou non », explique Sophie Jalabert, déléguée générale de BGE.

 

Depuis 2016, l'expertise de ce réseau associatif a été reconnue par la CNCP (Commission nationale de la Certification Professionnelle), ce qui lui permet de proposer des formations certifiantes à ses bénéficiaires. Convaincue qu'il n'y a pas de déterminisme social à la création d'entreprise, Sophie Jalabert ajoute : « Il y a des compétences clés pour réussir et rendre pérenne sa société : s'appuyer sur le numérique pour mieux vendre, axer son positionnement produit... Notre mission est de transmettre des savoirs. »

 

BGE s'adresse à tous les porteurs de projets et met de nombreux outils à leur disposition : couveuses d’entreprises, pépinières, réseaux d’entrepreneurs, plates-formes de financement participatif, bilan de compétences entrepreneuriales, simulateur de coût d’embauche, modules e-learning, ainsi que le Concours Talents BGE qui récompense 100 créateurs d'entreprises chaque année.

 

L'association organise aussi la mise en réseau, via des Clubs ou Mon Bureau Virtuel, espace de travail collaboratif pour les porteurs de projet et les entrepreneurs. Enfin, depuis l'an dernier, BGE organise la « semaine des TPE » dont l’objectif est de favoriser la rencontre entre élus, acteurs économiques et entrepreneurs dans toute la France.

 

Initiative France

En 2016, 16.700 projets ont été financés par ce réseau associatif de 16.020 bénévoles et 955 salariés répartis dans 224 plates-formes hexagonales. Initiative France fait partie des structures qui octroient un prêt d’honneur au porteur de projet, compris entre 2.000 et 50.000 €, avec une moyenne de 9.400 € pour l'année écoulée.

 

En plus de l'expertise initiale qui consolide le projet et d'une aide à la création riche en outils, le réseau participe à augmenter les fonds propres de l'entrepreneur, ce qui est essentiel pour la réussite de l'entreprise afin de constituer la trésorerie de départ et obtenir un emprunt bancaire.

 

Initiative France, avec son accompagnement complet, s'adresse uniquement aux créateurs qui ont finalisé leur dossier de création. Un parrain ou une marraine, cadre ou chef d'entreprise, suit ensuite le nouveau venu durant les 3 premières années d'activité, prodiguant conseils et l'introduisant dans des réseaux commerciaux, financiers ou corporatifs.

 

Enfin, ce réseau associatif propose également un suivi post-création de 3 à 5 ans pour donner toutes les chances à la nouvelle entité de se pérenniser, ce qui est mission accomplie dans 90% des cas.

 

L’Agence France Entrepreneur

Ce réseau est une transformation de l'APCE (Association pour la Création d'Entreprise) en agence interministérielle. Sa mission ? Améliorer l’accompagnement des entrepreneurs sur les territoires français les plus fragiles, c’est-à-dire les quartiers et les zones rurales, où les repreneurs notamment font cruellement défaut ; et accompagner les dirigeants, non seulement au moment de la création, mais aussi tout au long de la vie de leur entreprise avec pour objectif de transformer les talents et compétences en emplois.

 

L’agence, qui tient les cordons de la bourse à hauteur de 60 M€, s’est vue octroyer de larges pouvoirs allant de la coordination et du soutien aux réseaux d’accompagnement, à la programmation des financements, en passant par l’évaluation des politiques régionales en matière d'entrepreneuriat.

 

Concrètement, l'AFE ne possède pas de lieux d'accueil, elle est le coordinateur et le «guichet unique» de tous les grands réseaux d'accompagnement. Cependant, des experts-comptables sont mis à contribution pour aider les chefs d'entreprise aux moments cruciaux de leur développement : investissements, embauches, exportations et mettent en place des « rendez-vous de bilan », toutes les années de la vie de la société. Enfin, les entrepreneurs peuvent bénéficier de formations aux nouvelles technologies.

NOTRE KIOSQUE
En ce moment
A lire aussi
RECEVEZ
NOS DERNIERS
ARTICLES EN DIRECT
REJOIGNEZ LA COMMUNAUTE DES ENTREPRENEURS :