Accueil > Réseaux sociaux : 4 instapreneurs à suivre

Réseaux sociaux : 4 instapreneurs à suivre

Entreprendre.fr

En juin, Facebook, maison mère d'Instagram organisait le premier salon des "Instapreneurs", réunissant une cinquantaine d'entreprises. Cet évènement a permis de prendre la mesure d'un phénomène nouveau : celui des entrepreneurs qui font des affaires via Instagram. Entreprendre vous fait découvrir quatre "Instapreneurs" en vogue.

@louyetuparis, 50.000 abonnés

Camille Riou est passionnée de bijoux depuis son enfance, a créé LÕU.YETU juste après ses études pour proposer des bijoux en or à prix accessibles et au style branché. Très vite, le design séduit et les ventes décollent. Elle réalise rapidement que l'image est essentielle pour son commerce et se lance donc sur Instagram.

 

Le succès est vite au rendez-vous, entraînant avec lui l'accroissement des ventes. Instagram représente pour Camille le meilleur moyen de partager ses créations et le quotidien de sa marque. Son impact commercial est fortement ressenti : un jour sans publication Instagram, la marque fait 20% de CA en moins ; un jour avec plusieurs publications, elle génère une augmentation de 10% du CA estimé à 2 M€ en 2017.

 

@soin_de_soi, 9.000 abonnés

Soin de Soi est née il y a 2 ans de la collaboration de Nelly Pélissier, 44 ans, Violaine Peruch, 50 ans, et Marion Teuliere, 25 ans. Leur constat ? « Trop de produits chimiques dans les cosmétiques. » Elles lancent donc à Bordeaux leur propre marque de cosmétiques 100% naturelle, bio, éthique et fabriquée de manière artisanale à partir de produits locaux.

 

Dés le départ, Instagram devient la vitrine de leur marque où elles partagent les produits mais aussi leurs valeurs. La plate-forme participe à faire croître la notoriété de Soin de Soi, lui permettant de convertir les visites en achat et d'être repérée par les prescripteurs. Aujourd'hui, 30% du trafic de la marque est généré par les réseaux sociaux, dont 50% par Instagram.

 

@julie_weaves, 80.000 abonnés

Julie Robert, 32 ans, est tisserande. Grâce à son sens aiguisé du style et à l'association de différents types de textiles et de fils, elle crée à la main toute une gamme de produits : sacs, coussins, chapeaux de lampe et décorations murales.

 

Elle a lancé son entreprise suite aux encouragements de ses abonnés sur Instagram, qui n'étaient que 150 à l'époque, mais qui suffisaient pour que la jeune entrepreneure transforme sa passion en business. L'impact commercial du réseau social sur l'entreprise est très fort : le trafic vers son site a été multiplié par 1.000, et ses ventes ne cessent de croître. Elle a également pu séduire une clientèle internationale et promouvoir son savoir-faire français.

 

@hippieyaparis, 33.000 abonnés

Noémie Sockeel, 34 ans, a commencé à fabriquer des mocassins pour bébés et enfants avec son mari podologue il y a 3 ans, ayant remarqué l'absence de ce genre de produits sur le marché français et européen. Instagram s'est avéré être un véritable tremplin pour la marque Hippie Ya.

 

Suite au lancement d'un produit, l'entrepreneuse se souvient avoir vu le nombre de ses followers grimper de 1.000 personnes en une journée. Aujourd'hui, 30% des ventes directes de la jeune marque sont générées grâce à Instagram. Pour Noémie, Instagram « est le meilleur outil pour promouvoir, fidéliser et attirer de nouveaux clients ».

NOTRE KIOSQUE
En ce moment
A lire aussi
RECEVEZ
NOS DERNIERS
ARTICLES EN DIRECT
REJOIGNEZ LA COMMUNAUTE DES ENTREPRENEURS :