Accueil > Comment The Next Media booste la notoriété des start-up

Comment The Next Media booste la notoriété des start-up

Alexandra Garrido

En ces temps de disruption, l’innovation est partout : l'univers des agences digitales n'échappe pas à la règle. Évoluant au cœur de l’écosystème des start-up, l’agence collaborative et circulaire The Next Media s’est taillée une place de choix dans ce secteur hyper concurrentiel.

La puissance des réseaux sociaux dans la réussite d’une marque n’est plus à démontrer. Mais si les grands groupes se sont très vite emparés de cet outil pour en faire un élément central de leur stratégie marketing, la plupart des start-up ont eu tendance à le négliger, voire à le considérer comme secondaire.

 

Acquérir très rapidement une forte visibilité

Créé en 2015 par une équipe de journalistes (essentiellement des anciens des Echos, Libération et Wired), @TheNextMedia a pris le pari de remédier à cette situation en partant d’un postulat limpide : une agence digitale ne peut pas s’adresser de la même manière à une multinationale disposant d'un budget marketing à cinq chiffres qu’à une jeune entreprise en croissance. Il faut donc s’adapter.

 

Un site Web ? Inutile

Ne cherchez pas The Next Media sur Google, vous ne le trouverez pas. L’agence, qui se présente comme un fablab des nouvelles tendances digitales, n’est présente que sur Twitter. Un choix revendiqué : « Nous vendons à nos clients de l’influence sur les réseaux sociaux. Tous les jours, nous parlons de nos clients à 75 000 followers passionnés. Pour nous trouver, venez sur Twitter ! », explique Julien Guibert, expert Fintech chez The Next Media.

 

Un fonctionnement collaboratif

L’équipe de The Next Media est constituée de journalistes experts dans des secteurs divers et s’appuie au quotidien sur de nombreux « influenceurs ». Ces influenceurs sont soit des medias, soit des acteurs importants d’un secteur économique ou culturel.


L'agence collaborative parisienne se distingue par son imbrication dans l’écosystème des start-up. « Nous fonctionnons comme une start-up qui s’adresse à des start-up, résume Tiffany Owens, journaliste experte en growth hacking chez The Next Media. Les entrepreneurs qui viennent nous voir cherchent une agence souple et réactive, à même de concevoir une stratégie digitale très performante pour acquérir une forte visibilité auprès des potentiels clients ou des investisseurs. Ils évoluent dans un environnement en perpétuelle mutation et disposent de peu de temps pour se faire remarquer. »

 

Les clients de The Next Media appartiennent à tous les secteurs de la French Tech : économie circulaire, technologies de la santé (medtech), technologies vertes (cleantech), biotechnologies (biotech), finance (fintech), robotique, intelligence artificielle ou encore industrie.

 

Une offre sur-mesure pour s’adapter aux start-up

L’autre élément essentiel de la démarche de The Next Media est l’adaptation constante. « Nous sommes condamnés à faire du sur-mesure, s’amuse Tiffany Owens. C'est quasiment du cousu main. Nos clients ne se ressemblent jamais. Leurs objectifs sont donc toujours différents. Nos offres ressemblent, en quelque sorte, à la French Tech : en constante évolution. »

 

La puissance de Twitter et de Facebook 

Les réseaux sociaux sont évidemment au centre de la stratégie digitale de The Next Media. Et là encore, la petite agence parisienne innove. Elle ne propose pas simplement un bond de la visibilité d’une marque sur les réseaux sociaux mais une démarche globale et individualisée.

 

« Notre stratégie a une finalité première : chaque start-up que nous accompagnons doit très vite se transformer en influenceur de son domaine. Les points de contact avec le public - les comptes Twitter, Facebook, Instagram et autres - ont pour vocation de devenir des medias à part entière. Les startuppers comprennent très vite et de façon intuitive les perspectives offertes par une telle approche. »

 

Brand-journalism et culture de marque

Plusieurs secrets de fabrication sous-tendent cette architecture digitale. Le premier d’entre eux étant sûrement le brand-journalism, concept importé des Etats-Unis, consistant à s’éloigner d’une pure approche produit pour redonner la primauté au contenu.

 

Et pour mener à bien cette stratégie transversale, The Next Media fait appel à des journalistes. « Vous devez construire un univers, une histoire, un récit, en un mot du storytelling autour d’une start-up - on parle de "culture de marque". Et pour cela, vous avez besoin de professionnels de l’écriture, donc de journalistes. »

 

Vient enfin l’aspect financier, sujet ô combien crucial pour des start-up aux moyens souvent limités. Loin des budgets faramineux exigés par certaines agences parisiennes, The Next Media a fait le choix d’une tarification agressive pour s’adapter à la réalité économique de ses clients. « Nous ne nous trompons pas de cible. Nous travaillons avec des entreprises à fort potentiel, mais qui restent, pour certaines, fragiles sur le plan financier. »

 

 Pour en savoir plus : @TheNextMedia

NOTRE KIOSQUE
En ce moment
A lire aussi
RECEVEZ
NOS DERNIERS
ARTICLES EN DIRECT
REJOIGNEZ LA COMMUNAUTE DES ENTREPRENEURS :