Accueil > Révolution sur le marché français de la vente de voyages

Révolution sur le marché français de la vente de voyages

Entreprendre.fr

Énorme ! Le groupe lyonnais d’agences de voyages Marietton entre dans la cour des grands et vise la place de leader national.

«Depuis quelques semaines, ma vie a changé !», s’étonne Laurent Abitbol, 49 ans, à la tête de Marietton Développement, sollicité de toutes parts.

 

à lire aussi

 

«Évidemment, je suis ravi que l’on parle ainsi du groupe, mais je suis surtout fier de ce que nous allons en faire, avec une offre “made in France”», poursuit le voyagiste-distributeur qui vient de racheter Havas Voyages et ses 338 points de vente, 3 fois plus gros que son réseau actuel. Objectif affiché : «Devenir le premier réseau français intégré avec déjà 1,3 Mf€ de CA».

 

Deux générations de voyagistes

Le moins que l’on puisse dire, c’est que les frères Laurent et Stéphane Abitbol, respectivement président et DG du groupe, ne font plus tout à fait le même métier que leur père et oncle, créateurs de Marietton en 1965. Installés rue Marietton à Lyon, les fondateurs développent lentement mais sûrement un petit réseau de 6 agences de distribution de voyages... jusqu’aux attentats du 11 septembre 2001.

 

«C’est l’année où j’ai pris la tête du groupe», se souvient Laurent Abitbol, 35 ans à l’époque. «Antoine Ferretti, patron d’Air Méditerranée, m’a soufflé l’idée de profiter de la chute des prix des avions. En moins d’une semaine, j’ai convaincu mon père et mon oncle de réunir les 1 M€ de caution nous permettant d’avoir notre propre avion. Nous avons ensuite développé le tour-opérateur Voyamar avec des charters vers la Tunisie, la Grèce, Majorque...».

 

Du jour au lendemain, le réseau lyonnais devient à la fois producteur et distributeur de voyages, à des prix imbattables, boostant ainsi son CA. Cette percée n’échappe pas au fonds Siparex qui entre au capital du groupe en 2007, à hauteur de 30%, avec à la clé une valorisation de 28 M€.

 

«Pour nous, petite PME familiale de 40 personnes, c’était tout simplement de la folie !». Fin 2012, la reconduction du LBO avec Siparex et l’entrée au capital de deux banques, Rothschild et le Crédit agricole, permettent à Marietton de continuer sa conquête du marché.

 

Une stratégie offensive

Entre 2007 et 2015, le groupe Marietton s’offre ainsi une dizaine de réseaux d’agences de voyages, d’abord à Lyon puis partout en France : Ailleurs Voyages en 2012 (66 agences, dont 11 Carrefour), Préférence Voyages à Nantes en 2013 (70 M€ de volume d’affaires), Auchan Voyages (12 agences et 170 corners) début 2015.

 

De «petites» acquisitions face au rachat du réseau Havas Voyages, qui sera finalisé courant novembre, avec ses 338 agences, 850 employés et 850 M€ de CA. «C’est notre plus gros coup», reconnaît Laurent Abitbol. «Nous l’avons décroché car notre offre était la meilleure», se félicite le seul industriel dans la course en compétition avec deux fonds.

 

Le patron a de quoi être fier. Alors que tous les grands acteurs du secteur se font engloutir par des étrangers (Fram et Club Med viennent de tomber aux mains des Chinois, Marmara et Nouvelles Frontières sont chez l’allemand TUI, Jet Tours chez l’anglais Thomas Cook...), Marietton rachète le réseau Havas Voyages à l’américain Carlson Wagonlit Travel et la marque Havas Voyages à TUI. Le secret du français ?

 

«Nous avons toujours fait des bénéfices, grâce à une gestion maîtrisée», analyse Laurent Abitbol qui, de son propre aveu, négocie avec la même rigueur l’achat de stylos à bille et la location d’avions auprès de ses fournisseurs.

 

Un ambitieux projet

Malgré la multiplication des sites de voyages en ligne (Expédia, Voyages SNCF, Lastminute, Go Voyages...), Laurent Abitbol croit dur comme fer en l’avenir des points de vente avec pignon sur rue. «Les gens veulent du conseil, une écoute en cas de problème. C’est un plaisir d’acheter des vacances, prendre son temps, regarder les catalogues...

Ainsi, lors des grèves chez Air France ou des derniers phénomènes météorologiques extrêmes, nos clients ont été pris en charge. Les internautes peuvent-ils en dire autant ?», ironise le voyagiste qui, contrairement aux idées reçues, affirme que les prix sont les mêmes en agence et sur le Web, le service en plus : «Et je sais de quoi je parle, je pratique les deux».

 

Avec le rachat d’Havas Voyages, Marietton se rapproche un peu plus de son objectif : devenir n°1 français du tourisme. Malgré un réseau qui comptera 470 agences fin 2015 (sous les marques Selectour Afat, Carrefour, Auchan et Havas Voyages), le voyagiste-distributeur vise, en effet, les 600 points de vente «pour parfaire le maillage territorial. Surtout, nous voulons faire du “made in France”», répète le patron qui louera des avions à Air France pour bénéficier de charters au départ de Paris, une première pour la compagnie tricolore, tout en poursuivant sa collaboration avec Air Méditerranée.

 

Après une année 2015 difficile, marquée par les attentats à Charlie Hebdo et en Tunisie, le groupe a toutes les cartes en main pour repartir de plus belle.

NOTRE KIOSQUE
En ce moment
A lire aussi
RECEVEZ
NOS DERNIERS
ARTICLES EN DIRECT
REJOIGNEZ LA COMMUNAUTE DES ENTREPRENEURS :