Accueil > Saïd Hammouche déniche les talents de demain

Saïd Hammouche déniche les talents de demain

Entreprendre.fr

A la tête de la société Mozaïk RH, l'entrepreneur de Bondy avait pour ambition de révolutionner le secteur des cabinets de recrutement. Il est en passe de réussir.

En lançant en 2007 le premier cabinet de recrutement et de conseils en ressources humaines spécialisé dans la promotion de la diversité, Saïd Hammouche, 45 ans, originaire de Bondy, s'attaque au chômage qui gangrène les quartiers. Son objectif ? Servir de passerelle entre les jeunes des banlieues diplômés et les 150 entreprises qui collaborent avec Mozaïk RH (dont la moitié du CAC40), en leur permettant de trouver le talent qu'il leur faut. Vinci, Accenture, Radio France…, le tableau de chasse de Mozaïk RH n'a rien à envier aux autres cabinets traditionnels.

 

Fils d'ouvrier marocain

Malgré une maîtrise en ressources humaines et un DESS action commercial, l'entrepreneur trouve pourtant le chemin de l'emploi compliqué, enchaînant une multitude de petits boulots, de vendeur sur les marchés à laveur de voitures, avant de rejoindre l'Éducation nationale. Les discriminations, ce fils d'ouvrier marocain, qui n'a été naturalisé qu'à l'âge de 16 ans, en a connu. Pourtant, il préfère ne pas s'étendre sur ses mésaventures, refusant de passer pour une victime.

 

Un accord inédit avec Pôle Emploi

Avec Mozaïk RH, il invente donc un modèle hybride : une association qui vend des prestations de sourcing aux entreprises. «Alors que ce n'était qu'un projet, j'avais envie d'apporter une contribution au phénomène de chômage dans les quartiers. De fil en aiguille le concept a grandi». Soutenu par le député PS Daniel Goldberg, il met au point un accord inédit avec Pôle Emploi : dans le cadre de la loi égalité et citoyenneté, un amendement autorise Pôle Emploi à faire appel à ses services.  Désormais entouré de 32 collaborateurs et grâce à son réseau d’antennes locales, Saïd Hammouche vise 5.000 embauches d'ici trois ans. «Il faut arrêter de parler d'intégration mais plutôt d'intrusion économique», conclut-il.

NOTRE KIOSQUE
En ce moment
A lire aussi
RECEVEZ
NOS DERNIERS
ARTICLES EN DIRECT
REJOIGNEZ LA COMMUNAUTE DES ENTREPRENEURS :