Accueil > Seniors : il n’y a pas d’âge pour entreprendre

Seniors : il n'y a pas d'âge pour entreprendre

Entreprendre.fr

À l’âge où la plupart des Français rêvent de prendre leur retraite, certains se lancent ! Un château, une PME spécialisée, un site de e-commerce... quelle que soit l’activité, ces créateurs ne sont pas prêts de raccrocher.

 

Pas question pour eux de chausser des charentaises ! Contrairement à une idée reçue, qui voudrait que les entrepreneurs soient tous (ou presque) de jeunes loups aux dents longues et au poil brillant, l’âge moyen des patrons se situe autour de 40 ans (source : Insee).

 

à lire aussi


Quant aux seniors entrepreneurs, vieux lions de 50 ans et plus à la crinière grisonnante, ils représentent 20% des créateurs d’entreprise ! «Les statistiques sont mal conçues, car elles n’intègrent ni les auto-entrepreneurs ni les repreneurs d’entreprises, généralement plus âgés», souligne Denis Jacquet, P-DG d’Edufactory et président de l’association d’aide aux PME Parrainer la Croissance.

Cette tendance, si elle n’est pas nouvelle, la part des seniors entrepreneurs ayant peu évolué en 10 ans, risque pourtant de prendre de l’ampleur...

 

Une expérience inestimable

Deux phénomènes expliquent l’engouement des seniors pour l’entrepreneuriat : l’allongement de l’espérance de vie (25 millions de Français auront plus de 50 ans en 2020) et le chômage qui touche durement les plus âgés. Pour autant, ces faits ne constituent pas le principal moteur à la création d’entreprise.

 

En effet, la plupart des seniors entrepreneurs n’ont pas attendu d’avoir 50 printemps pour se lancer dans les affaires. Véritables entrepreneurs dans l’âme, ils ont souvent été aux manettes d’une ou de plusieurs entreprises, qu’ils ont créées ou reprises, à l’instar de Guy Schumacher ex-P-DG du groupe Saveurs de France-Brossard, Michael Baum «start-up’s junkie» de la Silicon Valley désormais propriétaire du château de Pommard, Michel Gamet à la tête de la licence européenne de Volcom, ou Bernard Magrez, président-fondateur du groupe éponyme et propriétaire d’une quarantaine de domaines viticoles.

 

«Un entrepreneur dans l’âme n’attend jamais 50 ans pour entreprendre», confirme Denis Jacquet. «Si, à 50 ans, on n’a pas créé de société, on ne le fera que par accident ou par nécessité». À cet âge, les seniors possèdent, en revanche, beaucoup d’atouts : «Une bonne connaissance des règles de la croissance, la gestion des process, l’organisation, la vision mondiale...». Bref, l’expérience de la vie, et ça, c’est inestimable !

NOTRE KIOSQUE
En ce moment
A lire aussi
RECEVEZ
NOS DERNIERS
ARTICLES EN DIRECT
REJOIGNEZ LA COMMUNAUTE DES ENTREPRENEURS :