Accueil > Glowee, la start-up qui éclaire sans électricité

Glowee, la start-up qui éclaire sans électricité

Entreprendre.fr

Glowee est un concept de bioéclairage capable de répondre à de vraies problématiques écologiques, économiques et commerciales. Et cela sans consommation d’électricité ni émission de pollution lumineuse grâce à la bioluminescence.

C’est en voyant un reportage sur les poissons des abysses que Maëlle Chassard, 25 ans, et Sandra Rey, 24 ans, alors étudiantes à l’école de design Strates (2013), ont l’idée d’un concept de bioéclairage capable de répondre à de vraies problématiques écologiques, économiques et commerciales.

 

à lire aussi

 

Baptisé Glowee, leur système, sans consommation d’électricité ni émission de pollution lumineuse grâce à la bioluminescence (propriété naturelle d’organismes vivants à produire de la lumière), leur permet de remporter les prix Artscience et 101projets, et d’attirer l’attention de grands groupes...

 

Un plus tard, après être passées par des cursus d’entrepreneuriat social à l’ESCP Europe, les deux jeunes femmes entrent en laboratoire pour tester la faisabilité de Glowee et intègrent 50Partners, pépinière parisienne, où elles constituent une petite équipe (1 directeur des opérations, 2 ingénieurs R&D et 1 doctorant spécialiste en biologie synthétique).

 

«Pour arriver à un produit idéal, nous effectuons la recherche selon 4 axes : l’intensité lumineuse, la durée de vie, l’adaptabilité aux températures extérieures et les couleurs», expliquent les dirigeantes, qui misent également sur Ulule, plate-forme de crowdfunding qui leur a récemment permis de collecter 30.000 € en plus des 305.000 € déjà levés entre la Bourse French Tech de la BPI, des BSA de la part de 50Partners Capital et 2 business angels : Justin Ziegler (PriceMinister) et Emmanuel Brunet (Eulerian Technologies).

 

Un premier produit éphémère sera prêt d’ici la fin de l’année, avec un grand lancement pendant la COP21 (Conférence des Nations unies sur les changements climatiques, du 30 novembre au 11 décembre 2015 à Paris). D’ici 2016, le projet devrait offrir des solutions d’éclairage de commerces (pour les vitrines, notamment d’une autonomie de 1 mois), puis d’éclairage urbain (d’une autonomie de 6 mois) fin 2017.

NOTRE KIOSQUE
En ce moment
A lire aussi
RECEVEZ
NOS DERNIERS
ARTICLES EN DIRECT
REJOIGNEZ LA COMMUNAUTE DES ENTREPRENEURS :