Accueil > Tarif des assurances : vont-ils augmenter ?

Tarif des assurances : vont-ils augmenter ?

Entreprendre.fr

En 2015, le prix des assurances a augmenté plus que l’inflation : +1,6% pour l’automobile, 2,7% pour l’habitation et 2,9% pour la santé. Quelles augmentations attendre en 2016 ?

En assurance auto

Le bilan des tués et des blessés de l’année 2015 n’est pas bon : +2% et -4% respectivement pour les tués et les blessés hospitalisés par rapport à la même période en 2014.

 

À ces facteurs se rajoute une augmentation mécanique due à l’augmentation des coûts de la réparation automobile (voitures plus sophistiquées) et de l’indemnisation des victimes. À l’inverse, la loi Hamon est clairement un facteur qui pousse les assureurs à la modération tarifaire.

 

à lire aussi

 

Si la MAIF, la MACIF et la MATMUT ont annoncé un gel des tarifs pour 2016, chez les autres assureurs, il faut néanmoins s’attendre à une hausse moyenne de 1%.

 

En assurance habitation
2015 a été une mauvaise année en matière de catastrophes naturelles, la France ayant connu quelques tempêtes et inondations. En outre, les petits risques (dégâts des eaux, vols…) continuent à augmenter, même si le rythme est plus modéré que les années précédentes.

 

Enfin, le risque de résiliation lié à la loi Hamon existe aussi en assurance habitation, même si les assurés changent peu d’assureurs. La prévision est donc à une hausse moyenne de 3% en 2016.

 

En mutuelle santé

L’évolution des dépenses de santé en France continue d’augmenter du fait du vieillissement de la population et de l’amélioration des technologies médicales, à un rythme d’environ +2% en 2015. Il n’y a pas eu de transferts de charges de la Sécurité sociale vers les complémentaires santé ou d’augmentation de taxes sur les mutuelles santé en 2015.

 

Au contraire, la part des dépenses de santé prise en charge par la Sécurité sociale serait très légèrement en hausse en 2015. À l’inverse, les assureurs s’interrogent sur le transfert des salariés vers des contrats collectifs entreprise (loi ANI, Accord national interprofessionnel), qui pourrait conduire à un déséquilibre de l’assurance santé individuelle. Il faut donc s’attendre à une hausse moyenne de 2%.

*Source : IPAP (Indice des prix de l’assurance des particuliers)

NOTRE KIOSQUE
En ce moment
A lire aussi
RECEVEZ
NOS DERNIERS
ARTICLES EN DIRECT
ABONNEZ-VOUS
Abonnement
REJOIGNEZ LA COMMUNAUTE DES ENTREPRENEURS :