Accueil > Tordjman, l’autodidacte qui bouscule tout un secteur

Tordjman, l'autodidacte qui bouscule tout un secteur

Entreprendre.fr

Fondée en 1984, la société Tordjman Métal s’est rapidement imposée sur le marché des portes blindées comme un leader. Aujourd’hui, elle voit bien plus loin.

L’histoire est si belle et fructueuse qu’on la croirait tout droit sortie d’un scénario de film américain, à la différence que rien n’a été inventé dans le parcours de Norbert Tordjman.

 

à lire aussi

 

À 63 ans, cet entrepreneur de génie, aux origines modestes, a construit à bout de bras un petit empire, à force de détermination et d’envie. Rien pourtant n’était gagné d’avance pour cet hyperactif que la routine ennuie. D’ailleurs, l’homme s’est cherché un moment avant de trouver sa voie. «Je n’ai qu’un niveau BEPC», confie humblement Norbert Tordjman.

 

«Après l’accident de ma mère, alors que j’étais bon élève, j’ai dû arrêter le collège pour subvenir aux besoins de ma famille». Le jeune homme atterrit à La Poste comme bouliste, part ensuite au service militaire, revient, survit avec de petits boulots... pour se tourner, à 23 ans, vers le commerce.

 

Des qualités de vendeur hors-pair

En poste chez un distributeur bordelais de peinture, Zolpan, il se fait rapidement remarquer pour ses qualités de vendeur. Mais c’est à Paris, dans une filiale de l’aérospatial, qu’il se passionne pour la mécanique en œuvrant comme tireur de plans.

 

Parallèlement,s ce boulimique de travail est vendeur les week-end chez Conforama... où il est repéré et débauché par Arthur Martin, devenant démonstrateur à plein temps. Il quitte pourtant l’entreprise, rachetée par Électolux, 3 ans plus tard, en raison de «conditions moins avantageuses», et se lance dans le porte-à-porte, proposant la pose d’œilletons, de verrous et de serrures.

 

Le fruit d’un heureux hasard

Un jour, l’un de ses clients lui demande de poser chez lui une serrure 3 points et un blindage pour sa porte d’entrée, mais le jeune homme ne dispose pas des compétences suffisantes.

 

«Devant mon ignorance, ce retraité bricoleur m’a proposé de la poser ensemble. J’ai ensuite installé celle de son frère en une journée. Une fois rodé, j’étais lancé. J’ai eu la chance d’attaquer le marché de la porte blindée en plein boum», décrypte Norbert Tordjman, qui se lance alors dans l’installation de matériel anti-effraction et devient l’un des installateurs majeurs de la région parisienne.

 

Insatisfait des évolutions trop lentes du marché, il ouvre très vite son atelier et embauche 1 ferronnier et 8 installateurs, devenant l’un des plus gros clients des serrures Muel, réputées pour leur qualité. Pour amortir son matériel, Norbert Tordjman fournit ses confrères installateurs. Mais son activité de pose leur fait de l’ombre. Qu’à cela ne tienne, en 1984, il crée Tordjman Métal et abandonne son activité d’installateur.

 

Aujourd’hui, Tordjman Métal Group, n°1 en France des produits de sécurité sur mesure pour les particuliers avec 37% du marché national des portes blindées (45% en Île-de-France), produit 35.000 portes blindées par an et affiche fièrement 42 M€ de CA, en progression de 22%. Il faut dire que l’offre de la PME de Bobigny s’est largement étoffée : porte blindée, blindage de porte, serrure, verrous de porte, clé et cylindre, porte de service, porte de cave...

 

Des produits sur-mesure

De quoi séduire les installateurs professionnels, d’autant que Tordjman Métal livre des produits sur mesure en moins de 24h ! Une révolution dans ce secteur. Autre spécificité ? La qualité. «Nous recherchons sans cesse l’excellence, que ce soit dans nos délais de fabrication ou dans la qualité de nos produits. Nous nous devons d’être à la pointe de la technologie. Nos serrures sont ainsi toutes certifiées, A2P de 1 à 3 étoiles, nos portes blindées A2P BP1 à BP3... Désormais, nous proposons des serrures avec option électronique. L’ensemble des produits est couvert par une garantie de 10 ans, nettement plus longue que ce qui se pratique actuellement sur le marché. En avril, nous avons lancé la porte blindée Rmetic absolu qui possède la plus haute certification contre le vol, A2P BP3, ce qui la rend éligible au crédit d’impôt de -30%, dispose de la garantie coupe-feu 30 minutes, comme toutes nos portes d’ailleurs, et d’une certification isophonique (42Rw)», énumère fièrement l’entrepreneur.

 

Une croissance exponentielle

Que de chemin parcouru ! Il faut dire que Norbert Tordjman ne tient pas en place. «Devant le développement de l’activité, après celle de Bobigny, nous avons ouvert une seconde usine de production à Fresnes dès 1993. Et comme je ne voulais pas me sentir prisonnier de mes fournisseurs, en 1998, j’ai  racheté les serrures REEL, rebaptisées REELAX». En 2011, c’est au tour d’un autre grand nom de la serrurerie, Muel, d’être avalé par Norbert Tordjman.

 

L’entreprise, riche d’un grand savoir-faire, complète celui du groupe. Mieux encore, le groupe ouvre en 2012 une usine, à Saint-Priest, en Rhône-Alpes, histoire de conquérir de nouvelles parts de marché. «Nous avions du mal à nous sortir du bassin parisien pour pénétrer d’autres régions. Cette ouverture nous a permis de progresser dans notre démarche de délocalisation. Une réussite puisque nous avons enregistré à Saint-Priest une hausse de 79% de la production en juin», se félicite le spécialiste des produits anti-effraction.

 

Fidèle à cette stratégie gagnante de croissance externe, Tordjman rachète en 2013 MATEST, fabricant français de stores, investissant plus de 20 M€. De quoi en faire un leader du marché en moins de 2 ans.

 

«Nous avons mis en place les process industriels de Tordjman Métal qui font sa réussite et sa réputation. Nos stores sur mesure sont désormais fabriqués en 3 jours contre 4 à 6 semaines auparavant, comme chez la plupart de nos confrères, et nos produits sont garantis 12 ans.

 

Ce cœur de métier, aussi très mécanique, est complémentaire de Tordjman Métal, ce qui nous permet de disposer de synergies importantes», s’enorgueillit l’entrepreneur, fier d’annoncer une progression de 68% de l’activité liée aux stores en mars et juin, qui compte bien poursuivre le maillage territorial et le développement international du storiste (25% du CA).

 

Sur cette lancée, MATEST devrait atteindre 22 M€ de CA en 2017, contre 12 M€ aujourd’hui, et Tordjman Métal 38 M€, contre 30 M€ actuellement ! Mais, pour Norbert Tordjman, pas question de ralentir la cadence. Le dynamique sexagénaire a encore des projets plein la tête. «Nous sommes actuellement en discussion pour une nouvelle acquisition, toujours sur une activité complémentaire, et nous allons débuter en septembre 2016 la construction d’une usine additionnelle à celle de 4.000 m² de Bobigny», confie celui qui a trouvé les clés d’une croissance réussie.

NOTRE KIOSQUE
En ce moment
A lire aussi
RECEVEZ
NOS DERNIERS
ARTICLES EN DIRECT
REJOIGNEZ LA COMMUNAUTE DES ENTREPRENEURS :