Accueil > L'éco-tourisme des Cabanes de Gaspard & Emmanuel

L'éco-tourisme des Cabanes de Gaspard & Emmanuel

Entreprendre.fr

Ex-banquiers reconvertis dans l'éco-tourisme, Gaspard de Moustier, 32 ans, et Emmanuel de la Bédoyère, 37 ans, se rencontrent en 2013 par l'intermédiaire d'un ami agriculteur. «Nous partageons la passion de la nature et des aventures authentiques. Je venais de monter mon premier village de cabanes chez moi, en Franche-Comté. Quand j'ai invité Emmanuel à voir ce que je faisais, il a tout de suite adhéré au projet», raconte Gaspard de Moustier.

 

Ensemble, les deux complices mettent 2 ans à monter leur second village, en Picardie cette fois, mais toujours avec le même concept : un mélange d’innovations (des cabanes flottantes, perchées ou sur pilotis), de tourisme durable et de rayonnement local. «Nous offrons à nos cabaneurs un accès direct à la nature mais aussi la possibilité de découvrir la région autrement. Notre business model repose sur l'hébergement mais le reste de l'expérience est assurée par des partenaires locaux, du panier repas à la location de vélos en passant par l'œnotourisme... Nous ne réalisons quasi pas de marge sur ces prestations mais elles nous assurent un taux de satisfaction record et un excellent bouche-à-oreille».

 

Sa marge, le duo la récupère en commercialisant ses nuitées en direct. «Les box et les sites comme Booking ne nous permettraient pas cette proximité avec notre clientèle. Nos bons cadeau sont offerts à vie ! L'échange est au cœur de notre démarche», explique celui qui, pour les mêmes raisons, tient à son indépendance.

 

«Nous ne voulons pas dégrader notre développement familial, à taille humaine, au profit d'intérêts financiers. Nous avons financé l'ouverture de nos villages sur fonds propres et avec l'aide de banques régionales. Pour le premier projet, le département Franche Comté, la région et l'Europe ont ainsi apporté 200.000 € de subventions sur les 600.000 € engagés». Un 4ème village ouvrira cet été, au cœur des vignes de Châteauneuf-du-Pape.

 

«Nous prévoyons un CA de 2,5 M€ cette année, 3,2 € en 2018, puis l'ouverture de nouveaux sites en France et en Europe à l'horizon 2022», indique le dirigeant qui étudie même la possibilité d'exporter son concept en Chine.

NOTRE KIOSQUE
En ce moment
A lire aussi
RECEVEZ
NOS DERNIERS
ARTICLES EN DIRECT
REJOIGNEZ LA COMMUNAUTE DES ENTREPRENEURS :