Accueil > L'administration Trump est-elle la plus conservatrice de l'histoire ?

L'administration Trump est-elle la plus conservatrice de l'histoire ?

Entreprendre.fr

En prêtant serment à Washington le 20 janvier pour devenir le 45ème Président des Etats-Unis, Donald Trump a succédé à Barack Obama avec à ses côtés une nouvelle administration et de nouveaux ministres. Et plusieurs nominations ont donné des gages à l’aile la plus conservatrice du Parti Républicain.

On avait déjà découvert, durant la campagne électorale américaine, le vice-Président Mike Pence. L’ancien gouverneur de l’Indiana a toujours pourfendu l’avortement et les droits des homosexuels, au nom de sa foi religieuse et de ses idées ultra traditionnalistes.

 

Mais Pence n’est pas le seul dans l’équipe Trump à afficher ces valeurs. Jeff Sessions, âgé de 69 ans et qui dirige le ministère de la Justice, est l’inventeur du concept de mur sur la frontière avec le Mexique. Adversaire acharné des accords de libre-échange et partisan de l’expulsion immédiate des immigrés illégaux, ce sénateur de l’Alabama a longtemps été un marginal au sein des Républicains, en raison de soupçons de racisme qui l’avaient empêché d’être nommé juge fédéral par le Président Reagan en 1986.

 

Un ministre de la Santé opposant à l’avortement et à la contraception

Pour le secrétariat d’État à la Santé et aux Services sociaux, Trump a choisi Tom Price, sénateur de la Georgie et ancien chirurgien orthopédique. « Il est exceptionnellement qualifié pour mener à bien notre engagement d’abroger et de remplacer l’Obamacare afin de donner à tous les Américains une couverture santé et abordable », avait déclaré le nouveau locataire de la Maison Blanche en justifiant le choix de Price. Ce membre du Sénat a toujours voté contre la prise en charge de la contraception, la protection du fœtus et l’Obamacare. Comme il l’a dit en 2014, « la contraception n’a pas besoin d’être couverte parce que toutes les femmes peuvent la payer… Montrez-moi une femme qui ait été laissée de côté, montrez-en une. Il n’y en a aucune. Le fait est que l’on piétine la liberté religieuse dans notre pays ! »

 

Une milliardaire à l'Education

Autre représentante symbolique des milieux catholiques et conservateurs outre-Atlantique : Elisabeth DeVos. Cette richissime femme de 58 ans (elle est l’épouse de Dick DeVos, 88ème fortune des USA) a été propulsée à la tête du ministère de l’Éducation pour réformer le système scolaire américain. Chaque année, les DeVos font des dons très importants à des organisations chrétiennes farouchement attachées aux traditions et à la religion comme « Focus on the Family », « The American Enterprise Institute » ou « Heritage Foundation ». Le frère d’Elisabeth DeVos, un ancien membre des forces spéciales de l’armée américaine, a fondé la société Blackwater, qui a réalisé d’énormes profits en envoyant des mercenaires combattre pendant la guerre en Irak.

 

Un proche de l'extrême droite et un ancien dirigeant de Goldman Sachs

Si on ajoute les promotions de Stephen Bannon, proche de l’extrême droite, au poste de conseiller spécial  de Trump, du général Mattis (surnommé « l’enragé ») à la Défense ou du général Michael Flynn, conseiller à la sécurité nationale, l’ossature de la « team trumpienne » se situe résolument à droite.

 

Enfin, en optant pour Steven Mnuchin, un ex banquier de Wall Street et ancien dirigeant de la banque Goldman Sachs, pour occuper la fonction de secrétaire au Trésor, Donald Trump a surpris nombre de ses partisans, séduits pendant la campagne contre Hillary Clinton par sa dénonciation de la collision entre le monde de la finance et la candidate démocrate...

NOTRE KIOSQUE
En ce moment
A lire aussi
RECEVEZ
NOS DERNIERS
ARTICLES EN DIRECT
ABONNEZ-VOUS
Abonnement
REJOIGNEZ LA COMMUNAUTE DES ENTREPRENEURS :