Accueil > Voitures d'occasion : Rezauto veut rendre le leadership aux pros

Voitures d'occasion : Rezauto veut rendre le leadership aux pros

Entreprendre.fr

À l’origine de cette initiative résolument différente, Gilles Peissel, 49 ans, professionnel de l’automobile depuis 1988. Avec Maxime Bourbon, 33 ans, du groupe Braintime (agence de communication et accélérateur de start-up), rencontré lors d’un premier tour de table, il se lance dans l’aventure Rezauto, installé à Sallanches (74).

Le problème

«Dans son activité, Gilles Peissel s’est rendu compte qu’il était de moins en moins en capacité de générer un stock répondant aux attentes des clients. Il a donc été obligé de pister des véhicules sur des sites d’annonces, dans la rue...», explique Maxime Bourbon.

 

à lire aussi

 

Malgré de réelles compétences d’expertise, d’entretien, de rénovation, d’assurance et de garantie, les acheteurs fuient les circuits traditionnels. «L’achat sec est une mauvaise alternative qui crée du stock, mobilise du cash, coûte cher et fait perdre de la valeur aux véhicules en attente de vente. Elle plombe l’image des professionnels qui négocient le prix pour se dégager de la marge et font fuir les acheteurs vers d’autres réseaux de distribution», regrette l’investisseur, pour qui la clé est l’ubérisation.

 

L’offre et la demande

«Il faut se munir des bons outils pour convaincre la clientèle, et lui offrir un service de qualité pour la refidéliser. Le nombre d’arnaques explosant sur la Toile, nous expliquons à nos clients qu’ils ont intérêt à se réintroduire sur ce marché, même s’ils ne gagnent que 500 € sur un véhicule.

 

Cela leur permet de revaloriser par la suite des prestations annexes comme la vente de pneus, la maintenance, les réparations». Pour les particuliers, la mise en ligne de l’annonce, avec questionnaire très détaillé et photos à l’appui, est gratuite. Les professionnels, quant à eux, disposent du plus grand stock virtuel sur abonnement (83 € par mois). Lorsqu’il trouve un acheteur, il acquiert le véhicule avant de le revendre. Ce modèle en flux tendu fait parfaitement correspondre l’offre à la demande.

 

Aujourd’hui et demain

Lancée le 15 janvier dernier, la plate-forme accueille déjà les premiers professionnels, et 1% des véhicules ont été vendus. «Nous estimons atteindre notre seuil de rentabilité en janvier 2018, ce qui devrait représenter environ 1.000 professionnels abonnés et 10.000 annonces présentées.

 

Nous visons un turnover total des annonces tous les 3 mois pour un renouvellement constant de notre stock virtuel». Pour se développer, Rezauto recherche des investisseurs à hauteur de 350.000 €. Avis aux amateurs.

NOTRE KIOSQUE
En ce moment
A lire aussi
RECEVEZ
NOS DERNIERS
ARTICLES EN DIRECT
ABONNEZ-VOUS
Abonnement
24/01/2017
Publicité en ligne : comment retenir l'attention des internautes ? https://t.co/fqyQE1HS8R https://t.co/9OVkNSYCo4
24/01/2017
iMuze transforme la musique en algorithme https://t.co/n2K8sthwiw https://t.co/T4UmiSvYOq
24/01/2017
Back Market : la start-up qui veut en finir avec l’obsolescence programmée https://t.co/zugi1CL9ts https://t.co/xS9voTYzrw
24/01/2017
Les 2 Marmottes, roi des tisanes made in France https://t.co/SjOTN4700i https://t.co/hzN3NxSoiR
24/01/2017
RT @s_larriere: Open innovation : quand les start-up et les grands groupes collaborent https://t.co/Hy8V2K2liM #Startup via @Entreprendre
24/01/2017
E-pub : les avantages du rich media https://t.co/2U84lyUNDQ
24/01/2017
Comment libérer l'école française ? https://t.co/UJ605LyjM4 https://t.co/xkRcO1b959
24/01/2017
Cinq Mondes : la success story du spa à la française https://t.co/jbcv2qdccm https://t.co/9nez6DKWpn
24/01/2017
Auxivia, le verre connecté qui hydrate les seniors https://t.co/ylKbMc6LBw https://t.co/fgKcEzkBKl
24/01/2017
Véra Baudey, la femme derrière le magazine Winner https://t.co/xZyncytXB9
REJOIGNEZ LA COMMUNAUTE DES ENTREPRENEURS :